D 112
T1- 51/56
AJH
corr: 09/05/04
II-II-146/156
Titre de la lettre:

Pourquoi les Ummites avaient quitté la Terre.
Analyses et conseils pour l'avenir.

Date :
08 janvier 1974
Destinataires :
Monsieur Aguirre
Notes :

(1 lettre - 6 pages )


UMMOAELEWEE
Nombre de copies ; 1
Langue : ESPAGNOL

Adressée à JUAN AGUIRRE CEBERIO
Espagne

Date : 8 janvier 1974

Monsieur,

Je désire me présenter à vous, car c'est mon premier contact avec votre personne : mon nom patronymique est en expression phonique approximative DEEII QUATRE VINGT DIX -HUIT ENGENDRÉ PAR DEEII QUATRE VINGT DIX-SEPT. Ce n'est pas la première fois que je foule cet astre solidifié de la TERRE et, avant ce retour, j'ai vécu dans votre gentille nation avec vos compatriotes, durant de longs et agréables mois consacrés, dans le pays Espagne et le pays Portugal, au processus d'étude commandé par mes supérieurs.

C'est pourquoi, poussé par de beaux et émouvants souvenirs , permettez moi, en violant les usages habituels qui régissent votre milieu social en matière postale, de donner auparavant dans ces paragraphes un respectueux et affectueux souvenir à vos compatriotes que vous connaissez suivant l'information que j'en ai.

Ce sont : Monsieur FERNANDO SESMA MANZANO, dont nous n'oublierons pas l'hospitalité spirituelle et la bonté malgré ses réserves postérieures envers nous, réserves éclairées par des schémas plus logiques que ceux soutenus par une attitude de crédulité émotionnelle.

Monsieur DIONISIO GARRIDO BUENDIA, dont l'affection et le respect pour notre communauté nous a ému en ces jours où nous n'en finissions pas d'admettre que vous, êtres de la Terre, puissiez accepter notre témoignage seulement basé sur des affirmations exprimées par voie typographique. Ce frère a facilité ma difficile mission d'établir un noyau dans cette nation, ou microréseau qui puisse être capable de se transformer en réceptacle et conservatoire de nos documents. Pour cela, je vous prie Monsieur AGUIRRE CEBERIO, de lui faire parvenir mon salut chaleureux et ému.

Faisaient partie, aux dates où j'étais sur Terre pour la dernière fois, de vos autres respectables frères: Monsieur ENRIQUE VILLAGRASA NOVOA, qui appuya, avec une claire vision du futur, la thèse de notre identité en collaborant à l'organisation du microréseau espagnol, entouré de ses très chers amis : Monsieur MARTINEZ ANDRES, Monsieur ANGEL  DEL CAMPO, Monsieur BORRAS GABARRO, Monsieur FERNANDO VILLALBA et Monsieur FRANCISCO MEJORADA.

Un salut ému pour la dame d'Espagne qui collabora le plus avec vous à cette période, ALICIA ARAUJO.

Je désire aussi remettre mon message de respect à ceux de vos frères qui ont maintenu une attitude critique aiguë envers nous, attitude motivée par des schémas mentaux positifs dignes de respect, sachant équilibrer leur scepticisme avec une activité de recherche unie à un profond intérêt pour nos frères. C'est pourquoi je salue en particulier vos frères JUAN ANTONIO CEZON ALONSO, JOSE JORDAN PEÑA, FRANCO MUELA PEDRALA et VICENTE ORTUÑO BOIX.

J'ai déjà transmis au moment voulu, à mes frères déplacés ici, mon agréable surprise quand on m'a informé que deux de vos frères avaient eu la gentillesse d'inclure une dédicace à mon nom dans un livre intitulé UN CAS PARFAIT. Faites parvenir de nouveau mon salut affable à MM. ANTONIO RIBERA JORDA et RAFAEL FARRIOLS CALVO. Je juge que son livre est un des rares spécimens bibliographiques qui traite de notre existence parmi vous sans violer le contrat de ne pas nous dénoncer explicitement. Pour l'attention exquise que les auteurs mirent en ne nous évoquant pas clairement, ce qui aurait causé des troubles à mes frères expéditionnaires. Merci, mes amis.

Je sais qu'après mon retour sur UMMO, beaucoup de vos frères perdirent tout intérêt pour nos frères et que d'autres, dont je connais les noms mais qui me sont inconnus, se polariserent avec une curiosité logique sur l'analyse de notre séjour parmi les hommes de la TERRE. A eux mon salut, puisque je vais vivre parmi eux quelques mois de plus dans la zone GRANDE-BRETAGNE, ESPAGNE-PORTUGAL, FRANCE-MONACO, IRLANDE. Ce n'est pas une tâche facile de m'acclimater de nouveau à vos coutumes si différentes des nôtres, mais au moins cela me réconforte de savoir que vos frères, qui un jour furent mes amis, continueront à tendre vers nous le lien désintéressé de l'alliance spirituelle, les deux parties conservant leur autonomie et leur indépendance idéologiques.

Ces années passées vous auront peut-être convaincu que le contact avec vous n'obéissait pas à des mobiles prosélytistes ou à quelque autre type de pression sur vos encéphales en modifiant vos propres idées philosophiques, religieuses, éthiques et politiques, même si elles les ont nourri quelque peu.

Si malgré tout, au travers de nos écrits , vos structures mentales se modifièrent, cela est la conséquence de tout un processus d'information et, en cela de tels changements ne pourront s'évaluer comme négatifs. Ceux qui ont pensé que vous pourriez vous transformer en membres d'une organisation sectaire ou en coreligionnaires d'une nouvelle doctrine, se trompèrent ostensiblement, puisqu'il n'a jamais été dans l'intention de mes frères, ni quand j'étais sur la TERRE antérieurement, ni dans celle de ceux qui nous succédèrent ensuite, de vous convertir en agents de notre cause laquelle n'a jamais été plus qu'une opération d'étude de la biosphère et de la sociosphère de la TERRE.

! ----------------------------------------------- !

Un long processus sociologique s'est déroulé dans le réseau humain de la Terre depuis que mes frères, auxquels je suis soumis, m'ordonnèrent l'abandon de votre astre froid. Et vous avez sans doute accusé, dans vos organismes et mémoire, les avatars de ce sociodynamisme. Mes frères explorateurs qui restèrent ici durent aussi s'adapter aux circonstances, en modifiant les critères dans la planification de nos études.

Notre départ de la planète Terre fut inévitable. Les marges de sécurité imposées par nos supérieurs, marges que d'autre part nous évaluons au moyen de l'assistance en une fonction de sécurité, par de multiples paramètres que nous quantifions au moyen de processus complexes de calcul, (ces marges, donc,) furent atteintes et même dépassées dans les mois critiques que vous avez traversé à la fin de l'année 1973.

Nous avions violé, pour une fois, notre régle de ne pas vous apporter des preuves de notre identité, quand mes frères vous ont prévenu d'avance qu'ils partaient. Symptôme, pour ceux qui nous connaissaient, qu'une guerre aux conséquences imprévisibles était proche avec un fort degré de probabilité. Ils décidèrent de violer la régle d'une manière encore plus grave quand, peu de jours avant, on vous communiqua que les plus grandes puissances préparaient une guerre nucléaire dans le cas où la partie la plus faible, ou la plus raisonnable, n'acceptait pas la pression que supposait une mobilisation logistique des armes dissuasives d'attaque atomique. Vous-mêmes avez pu vous rendre compte que notre information était tristement véridique.

On me dit que mes frères avaient soutenu un sérieux débat sur le problème suscité par la situation. Ne pas vous aviser du péril et omettre l'aide que nous pouvions vous offrir modestement en vous donnant l'opportunité de vous réfugier dans nos bases souterraines aurait été une option cruelle et injuste pour les quelques amis répartis sur la planète Terre, même en considérant que beaucoup n'auraient pas pu en bénéficier, aussi bien par l'impossibilité de se déplacer jusqu'à elles que par une attitude logique d'inhibition, induite par la méfiance, la peur, l'imprévision ou des motifs intimes de caractère moral.

En contrepartie, révéler le secret jalousement gardé par quelques chancelleries entraînait de sérieux risques pour vous si une inévitable imprudence diffusait ces données et qu'elles arrivent jusqu'à quelque ambassade ou organisme gouvernemental qui aurait sans doute été surprise au plus haut point en constatant comment un secret d'État arrivait à des niveaux habituellement incapables d'accéder à des données qualifiées de" très secrètes ". Ce n'est pas un secret pour vous que des moyens de pression existent entre les êtres de la Terre pour obtenir des profanes l'information sur leurs sources, ainsi que pour éliminer physiquement ceux qui la possèdent.

Mais c'est que, pour mes frères, vous révéler ceci supposait vous donner une preuve très solide de notre existence comme groupe capable de traiter une information, à l'encontre de nos efforts réitérés pour rester dans l'ombre.

Nous avons cependant détruit une de nos bases stratégiques utilisée lors de notre séjour sur Terre, base qui nous permettait de communiquer avec vous sans que cela ne constitue une preuve certaine de notre origine.

Pour cela, amis d'Espagne, nous osons vous demander quelque chose en échange de la bonne volonté que nous vous avions porté à cette heure amère. Heure amère qui heureusement ne se changea pas en tragique réalité.

Efforcez-vous "d'oublier" que nous vous avons donné ces preuves. Exprimé autrement: ne les invoquez jamais pour tenter de démontrer aux sceptiques que nous ne sommes pas ce qu'ils croient; une organisation de farceurs ou d'idéologues utopiques ou de scientifiques idéalistes ou l'une quelconque des centaines d'hypothèses qui circulent sur nous sur l'astre froid Terre.

Selon mes informations, la situation sociopolitique de la Terre traverse une phase moins grave, mais seulement en ce qui concerne une confrontation nucléaire. Bien que, en ce qui se réfère à d'autres aspects politiques, il n'est pas nécessaire que je vous révèle, puisque vous en êtes conscients, que l'escalade de la gravité ne va pas diminuer avant longtemps.

RISQUE NUCLÉAIRE : Aux dates du 21 décembre (1973) et du 3 janvier 1974, la République Française et la Grande-Bretagne ont adressé des notes très dures à l'administration nord-américaine, appuyées par les pays suivants : Allemagne Fédérale, Hollande, Italie, Danemark, Irlande, Belgique, Norvège, en menaçant d'un pacte avec le bloc de l'est, si les plans logistiques d'attaque nucléaire par surprise n'étaient pas modifiés immédiatement. Une des notes faisait directement allusion à l'alerte déclenchée par les USA dans les bases nucléaires du monde entier (inclues les espagnoles) et qui fut décidée sans l'accord des alliés européens.

Le gouvernement Nixon, harcelé par la grave crise interne provoquée par les preuves accumulées sur l'erreur du président (Ndt: Il s'agit du Watergate), n'a pu supporter la menace européenne et, dans une note adressée séparément à ces nations, il apporta la garantie que le mécanisme logistique était en train d'être révisé pour éviter une nouvelle initiative identique, tant que la république de Chine et l'Union soviétique ne prenaient pas des mesures agressives démontrées. D'autre part, il exprime son inquiétude devant les nouvelles qui arrivent de la R.P. de Chine sur une nouvelle arme au plasma en expérimentation.

MOUVEMENTS DE GUÉRILLA : L'escalade des actions terroristes qui commencent à se multiplier sous une forme incontrôlable, est évidente pour vous. Un grave déséquilibre social est provoqué par des structures injustes et qui refusent d'évoluer, des sphères de pouvoir qui se défendent par la répression. Ce déséquilibre atteint des minorités bien entraînées dont le désespoir se cristallise en actions terroristes, chaque fois plus perfectionnées. Les causes initiales de ces actions sont à chercher précisément dans la perpétuation de cette structuration politico-sociale. Notre information en la matière est que le processus est loin de diminuer et que de nouveaux contingents juvéniles recourent désespérément à ces gestes fous, par manque d'autres options. Vous lamenter sur une telle situation est stérile. Cela équivaut à condamner les tremblements de terre et les inondations.

Les sources financières très importantes sur lesquelles comptent ces groupes répartis dans le monde entier et qui se sont même débarrassés du contrôle qu'exerçaient, jusqu'il y a peu de temps, l'Union soviétique et la République Populaire d'Allemagne, sont actuellement :
République Populaire de Chine, Lybie, Arabie saoudite, Tunisie, Albanie, République de Cuba et des secteurs financiers déterminés des États-Unis, Irlande, Pays Basque français, Maroc, Égypte, Mauritanie, Argentine, Suisse.
Un risque très grave, à notre avis est constitué par l'information que, dans l'avenir, ils commenceront à utiliser des missiles (Ndt : "jets") téléguidés pour des attentats contre les dirigeants politiques et autres objectifs. La fourniture de fusées de fabrication soviétique, issus des excédents du dernier conflit israëlo-arabe, ne donnera pas de grands résultats car leurs têtes chercheuses, basées sur la détection de spectre infrarouge, sont seulement efficaces contre les aéronefs et autres objectifs moins précis. Mais cette découverte de la possibilité d'utilisation de missiles a poussé les commandements des organisations terroristes a étudier d'autres modèles téléguidés.

Dans une réunion du comité central du parti de la République Populaire de Chine, à la date récente du 7 janvier 1974, on a débattu de la possibilité de fournir des têtes nucléaires compactes, susceptibles d'être transportées, démontées, jusqu'aux points assignés comme objectifs par les mouvements terroristes urbains.

Bien que les décisions aient été provisoirement négatives, nous prévoyons qu'une telle situation peut être reconsidérée dans un futur proche. Nous soupçonnons que vous allez vivre des journées bien sombres. Je répète ce que mes frères avancèrent dans les dernières lettres : tolérer des régimes sociaux injustes va provoquer une réaction aux conséquences gravissimes. Le binôme funeste "action - répression" a pu être freiné un temps, moyennant une évolution lente jusqu'à des formes sociales plus supportables par les strates sociales plus faibles et défavorisées. Une fois que les inhibitions acceptées jusqu'à ce jour (Religion, Éducation, Autorité reconnue, Milieux publicitaires) sont en train de faillir, une quelconque stimulation des leaders de masse sera positive pour une action désespérée de ceux qui, de toutes façons, ne peuvent trouver une vie supportable dans leur marginalisation.

Jusque ici ces strates sociales ne disposaient pas des instruments adéquats pour s'opposer à l'action technique répressive des États de la Terre. Cette situation est en train de virer dangereusement depuis le moment que des hommes de science comprennent qu'il est plus éthique de se mettre au service des dépossédés plutôt qu'aux ordres des oligarchies dominantes.

Nous pensons que les analystes de la Terre ont réussi à décrire avec une grande précision l'origine des maux qui accablent le réseau social humain de cet astre froid, c'est pourquoi tenter en quelques pages une synthèse fidèle de notre concept en la matière n'éclairerait pas davantage les idées exprimées par ces sociologues, vos frères.

Nous comprenons cependant que pour vous, embrumés par un tourbillon d'informations contradictoires, il sera très difficile de tenter de classer, trier les différentes versions et localiser celle qui, pour être la moins polarisée et se nourrir de données fiables provenant de bonnes sources, pourra être qualifiée d'impartiale et objective. Déjà mes frères, dans différents messages qui vous ont été adressés, firent allusion, bien que superficiellement, aux causes des crises qui secouent toute la culture de la Terre.

Crise dans les conceptions philosophiques parce que les penseurs de la Terre ont découvert que la logique aristotélicienne et sa dialectique sémantique ne leur suffit pas pour faire face aux problèmes les plus transcendants de la vie et de l'univers puisque, bien que cette même logique avec ses marges d'erreur reste parfaitement valide devant les problèmes de pensée quotidienne, de la sociologie domestique, de la technologie et de quelques parcelles de la science qui concernent seulement la macrophysique et la macrobiologie, elle déformera terriblement la vérité quand cet instrument logique prétendra s'appliquer aux problèmes théologiques, psychologiques, microbiologiques, cosmologiques et sociologiques en général. Cette distorsion se traduit en schémas scientifiques et sociopolitiques variés qui induisent les partisans de l'une ou l'autre conception (toutes les deux déformées) à entrer en conflit. Au fur et à mesure, l'apport de nouvelles données s'intégre peu à peu dans ces écoles ou conceptions et celles-ci acquièrent une structure complexe (mais déjà aberrante dans son origine). La psychodynamique des microréseaux sociaux auxquelles elles adhèrent atteint des niveaux de seuils qui doivent se traduire par des tensions graves en son sein (révolutions, abandon de systèmes, évasion ou fuite vers des formes magiques et irrationnelles). Ceci a toujours été le but des diverses écoles, ou champs, ou système de pensée. Mais jusqu'à maintenant vous connaissiez de telles crises isolées dans l'espace et le temps. Pendant qu'une religion ou doctrine scientifique faisait sa crise, les autres traversaient une phase normale ou peut-être d'apogée.

Pour nous le temps tel que vous le connaissez n'existe pas. C'est nécessairement un flux d'information croissante qui s'enrichit sans cesse et qui pourra en même temps être quantifié en le reliant à notre concept d'IBOZOO OUUU. Si cette information est accumulée selon des normes valables, c'est-à-dire si elle est condensée selon des règles sémantiques parfaitement cohérentes, c'est-à-dire si elle est pragmatiquement traitée en systèmes complexes qui offrent une image valable de la réalité cosmologique, une telle crise ne se produit pas puisqu'elle ne se transformera pas en source d'anxiété, de frustrations, d'aliénation, comme vous dîtes vous-mêmes.

Mais si le temps accumulé graduellement (l'information) est traité incorrectement (nous voulons dire en utilisant des voies logiques insuffisantes pour l'appréhender) et que l'utilisation de ces bases sémantiques pauvres altèrent ces données, le réseau de connaissances résultantes (Système Politique, Religieux, Moral, Social, Scientifique) finit par donner une image fantasmatique du monde sous-jacent, de la réalité. S'il ne s'ajuste pas à lui, ceci provoque premièrement la désillusion, l'angoisse ou l'anxiété, et ensuite la fuite irréfléchie et sans projet sérieux d'objectifs vers d'autres formes de vie et de pensée plus commodes et par conséquent encore plus irrationnelles.

En ce moment, et pour la première fois dans votre Histoire, tous ces courants idéologiques se convertissent simultanément en images fantasmagoriques. Dis plus correctement: pour la première fois tous les adeptes prennent conscience simultanément de ce que de tels systèmes sont quelque part aberrants.

Cela crée, comme de fait c'est en train d'arriver parmi vous, une réaction de panique à l'échelle mondiale. Les humains de la Terre sentent que les piliers idéologiques sur lesquels ils se sentaient stables se dérobent sous leurs pieds. Ce sont des sables mouvants. Le vertige qu'un tel vide suppose se traduit en projections suicidaires de désespoir. Le cortex cesse de réagir avec des schémas rationnels de conduite humaine, pour être remplacé par des strates plus anciennes du cerveau (paléocortex). Mais ils ne peuvent alors s'étonner que les premiers résultats de cette crise démolisseuse soit le terrorisme, l'évasion de grands nombres d'adeptes hors des grands systèmes idéologiques vers des mouvements sectaires naïfs et dogmatiques de caractère superstitieux qui promettent refuge et accès à la "Vérité" ou à la "Connaissance Supérieure" à leurs prosélytes. C'est pourquoi l'être humain, au lieu d'affronter son malheur et lutter pour l'atténuer, l'aggrave encore plus en se droguant avec des idées beaucoup plus aberrantes et absurdes que celles qu'il abandonne. Surgit ainsi une spirale d'expansion dans la déformation de cette information que vous êtes en train de vivre dans ces jours malheureux.

Les lamentations que vous lancez au travers des canaux de l'opinion publique et de vos conversations privées restent stériles, comme on l'a déjà noté au début de ce message. Condamner, comme le font certains auteurs, tel acte terroriste ou l'inclination pour des formes d'évasion comme certains sports, est naif et injuste puisqu'ils n'indiquent pas les vraies causes premières de ces anomalies.

Cette déformation des grandes conceptions que vous possédez sur le Monde (théorie macrophysique de la relativité, théorie quantique, doctrine économique capitaliste, doctrine politico-économique marxiste, hindouisme, christianisme, islamisme, existentialisme, socialisme d'État et autres), ont bien sur différents degrés de valeur. Cela signifie que vos frères devraient savoir opter intelligemment pour celles qui, dans leur structure perturbée, offrent les degrés les plus élevés de fiabilité, précisément celles qui comptent des arguments rationnels et humanistes très solides. De cette façon, nous pensons qu'avec du bon sens, vos frères angoissés doivent beaucoup réfléchir avant d'abandonner leur statut idéologique actuel, mais en analysant leurs croyances actuelles à la recherche des symptômes de décomposition ou de corruption sémantique, rationnelle ou cosmicoéthique. Ainsi tous concepts qui offrent des arguments à base de relations analogiques, substituées aux relations causales (vous appelez "magiques" de tels concepts), sont perturbateurs. Les concepts philosophico-sociaux qui gèrent une structure du réseau humain, basée sur le privilège des minorités ou la marginalité d'autres minorités, sont gravement intoxicants. Ceux qui ne supposent pas le respect envers l'être humain comme unité et le réseau social comme structure veillant sur les libertés de base, sont des concepts corrupteurs qui doivent être refusés.

On doit se méfier des doctrines nouvelles chargées d'usages et d'axiomes qui furent déjà formulées auparavant par d'autres écoles. Ils constituent des schémas éclectiques que vous pouvez comparer aux robes réalisées avec des rapiéçages provenant d'autres vêtements.

Et une prémisse doit toujours présider à cette option de changement : TOUJOURS SE MÉFIER de tout schéma idéologique qui promet des buts désirés comme Paix sociale, Tranquillité et paix intérieure, atteinte de la VÉRITÉ, conversion de l'esprit, atteinte d'une CONNAISSANCE SUPÉRIEURE, Sainteté, FÉLICITÉ, Harmonie Psychique et Sociale, AMOUR, et cætera, avec un minimum d'effort ou au moyen d'exercices mentaux ou mystiques. Pour être atteints, tous ces buts idéaux requièrent un effort énorme, une étude soigneuse et sont l'œuvre NON D'UNE SEULE PERSONNE mais du RÉSEAU SOCIAL et aussi le fruit de plusieurs générations.

Nous, humains venus d'un autre astre froid et spectateurs muets de votre tragédie, tomberions dans une erreur grave si nous vous mentions par compassion, vous faisant forger de vaines espérances.

Vous, Aguirre Ceberio Juan et vos frères, devez réfléchir que ces buts recherchés ne s'atteignent pas si facilement comme le postulent certaines idéologies orientales de la Terre (Hindouisme, Bouddhisme), en tentant de se psychodynamiser vers l'intérieur, en fuyant le Monde qui vous entoure, en essayant de modifier en premier votre" mental" avant de modifier le milieu.

Une telle supercherie illusoire peut entraîner la misère la plus épouvantable puisque l'humain qui, honnêtement mais  aliènement , essaye par voie ascétique ou mystique de se transformer pour atteindre la paix ou une connaissance supérieure, oublie simultanément ses contrats avec la société, abandonne son Réseau et y provoque des troubles aux conséquences irréversibles qui génèrent faim, révolution, misère qui à leur tour auront une incidence sur lui-même, limitant le progrès somatique de son propre corps. Et comment un système nerveux central, base de ces processus mentaux qu'il désire transformer, peut-il évoluer sans les plus petites conditions d'Hygiène, Satisfaction de fourniture énergétique et protéique ou stabilité du milieu Physico-Biologique dont il a besoin? Vous mêmes avez été témoins de l'immense misère que ces idées provoquèrent dans des nations comme la Chine, l'Indonésie, l'Inde, la Péninsule Indochine, jusqu'à ce que l'influence d'autres Nations ait rationalisé et calmé un tel état.

Nous savons, nonobstant qu'une synthèse bénéficiant de ces conceptions est possible, qu'une fois que le contrat avec la société aura été satisfait, vos frères feront bien de tenter un certain degré de reconversion des esprits.

Nous réitérons, bien que notre affirmation reste sombre, qu'il est nécessaire de modifier de nombreux paramètres qui aujourd'hui régissent le processus sociodynamique de votre biosphère avant que vos descendants ne commencent à apercevoir la réalité de ces buts antérieurement cités. La paix de ce milieu social en bute aux tribulations devront se forger avec une persévérance et un travail très dur, dans lequel tomberont beaucoup de vos frères sacrifiés par l'égoïsme et la cécité mentale de vos autres frères malades.

La connaissance suprême ne s'atteindra jamais, mais des schémas cosmologiques plus fidèles peuvent seulement être l'œuvre de l'effort spéculatif empirique et analytique de millions d'êtres humains, augmentant l'information qu'ils possèdent déjà.

De ce point de vue, le plus grand trouble que nous observons parmi vous est que les humains avec une mentalité créative, scientifiques et penseurs, sont marginalisés au bénéfice des humains avec une mentalité d'applications (techniques). Pendant que les premiers, avec une sensibilité élevée envers le progrès de l'Humanité et la crise dont elle souffre, tentent de l'atténuer, les derniers sont dominés par les systèmes oligarchiques qui exercent un pouvoir néfaste structurant la société vers ces buts (consommation, bien être artificiel) qui la rendent de plus en plus malheureuse. C'est la mauvaise application de la science (c'est-à-dire la perversion de la technologie) qui provoque cette crise fatale dont les humains souffrent. Ce n'est pas la science pure qui provoquera le collapse qui approche avec une forte probabilité.

Vous, homme Aguirre Ceberio Juan, désirez sans doute m'interroger : Existe-t-il des solutions? Il est évident que vous et vos frères proches ne peuvent rien faire ou très peu.

C'est seulement si de grandes strates sociales et les minorités intellectuelles se rebellent contre l'oppression des centres actuels de pouvoir, en modifiant en partie la sociodynamique des systèmes, que pourra être évité ce collapse. Cela suppose de grandes modifications :

1 - Équilibrer offre et demande de biens jusqu'à atteindre un développement inférieur aux niveaux atteints aujourd'hui,
2 - Rééduquer les masses dans les principes humanistes qui supposent le respect des opinions de toute nature,
3 - Contrôle de la base sociale sur les centres de pouvoir,
4 - Éliminer les recours technologiques qui ne sont pas nécessaires,
5 - Redistribution de l'énergie aux secteurs qui en ont besoin, au préjudice des secteurs improductifs,
6 - Aide aux nations à faible produit national brut,
7 - Désarmement à tous les niveaux et répartition de ces budgets aux autres secteurs nécessiteux,
8 - Séparation des jeunes générations en centres de rééducation pour les préserver des schémas de pensée périclitant

Comme vous l'observez un programme utopique qui n'est pas simple à mettre en pratique sans la prise de conscience de grands secteurs de l'Humanité de la Terre.