D 176
T12 - 28/33
JP
maj: 13/04/04
Titre de la lettre:
Impossibilité d'aide directe. L'Âme collective. Mutations génétiques
Date :
        27/02/83
Destinataires :
Aguirre
Notes :
 

UMMOAELEWEE

KUALA LUMPUR (Ndt: KUALA LAMPUR dans la lettre)

Destination  EESPAGNE                                                 

Nombre C. Un

27 février 1983

Adresse   AGUIRRE CEBERIO JUAN

ESPAGNE  MADRID[1]

MONSIEUR AGUIRRE CEBERIO           Nous vous envoyons cette lettre en tant que porte-parole de ce microréseau de vos frères de Madrid, Espagne. Exprimez nos saluts respectueux à Antonia, votre Y(IE Ndt).

Par le biais de votre frère Jimenez Marhuenda (Luis), habitant Alicante, Espagne, nous avons eu connaissance de soirées-débats dont nous possédons en mains propres les cartes d’invitation qu'il remit à d’autres de vos frères et le photogramme[2] de l’imprimé fournissant les horaires et les programmes des exposés.

Indubitablement, si ces colloques de débats évoquent notre civilisation, cela nous intéresse au plus haut point, et c’est la raison de cette lettre. 

Nos frères et nous, déplorons de ne pas nous trouver en Espagne, mais d'être le contraire. Sans doute aurions-nous trouvé le moyen d’être présent en personnes, ou d' entraîner une difficulté insoluble par le risque d’identification, en utilisant nos moyens techniques de recueil des images et des sons. Mais comme nous maintenons un contrôle discret de la correspondance et de votre canal téléphonique, monsieur Aguirre Ceberio  et vos frères Farriols et Jimenez, nous vous connaissons en suivant et il nous est extrêmement agréable de recevoir des informations sur vos frères espagnols que nous ne sous-estimons pas en regard de vos autres frères du Canada, France, Australie, Pologne et autres nations de la Terre, amies de notre microréseau de frères provenant d’Ummo.

Avant de poursuivre notre texte, une modeste demande que votre honorabilité saura satisfaire avec une honnête onction.

Vous pouvez lire (NdT: sous entendu en public) ces lignes dactylographiées et transcrire mot à mot sur une autre machine à écrire les fragments de texte qui sont signalés sur l’original par une ligne verticale noire et qui peuvent à leur tour être reproduits par les techniques de reprographie.

Prenez soin d’annihiler par incinération les feuillets originaux.[3] Ils contiennent un reliquat de textes que nous ne désirons pas voir en diffusion multicopies, car ils pourraient blesser les sentiments d’autres de vos frères d’OIAAGAA.

Nous avons donné des instructions à l’une de vos sœurs de Madrid pour qu’elle vous remette cette lettre en personne en correspondance avec les dates des 19 et 20 des mois de février et mars 1983 auxquelles vous convoquez ces colloques. Nous avons préféré cette voie pour éviter de possibles interceptions par une Agence non espagnole qui a intérêt à s’emparer de nos lettres.[4] Nous savons par le bottin et des appels téléphoniques que le directeur du Grand collège de Saint Augustin s'appelle Manuel Alvarez, de profession moine catholique augustinien, qui figure dans la liste des convocations comme coparticipant à la journée du 20 mars. En tant que moine catholique, nous lui recommandons cette lettre sans risque de méfiance et de fuites possibles vers d’autres intermédiaires.

Nous aimerions être présent de cette façon en cette occasion sinon physiquement mais en image symbolique respectée par vous et tous vos honorables frères qui vous accompagneront en ces journées lumineuses.

Nous désirons ardemment, monsieur Aguirre, que cette lettre, bien qu'adressée à vous, soit lue à vos autres frères à voix haute par votre frère Farriols Calvo, très apprécié par mes frères. Priez le de faire cette différence de lecture préférentielle.

Et maintenant acceptez ce bref message.

Honorables humains d’Espagne réunis à Madrid

Il est probable que vous vous interrogez: Pourquoi ces hommes d’Ummo ne nous envoient-ils plus de messages ?

La réponse apparaîtrait dotée avec densité de raisons complexes de nature distincte. Il est certain que la cause ne réside pas dans l’absence, nous sommes sur cet astre froid de Terre (OIAAGAA), bien qu’un intervalle de temps en 1982 se soit écoulé sans notre présence, et que nous abandonnions cet Astre avec une certaine périodicité.

Dans des messages précédents, nous vous avons exposé les raisons, encore valables, relatives au risque de vous provoquer des perturbations graves. Vous êtes des passionnés sans le vouloir et vous avez tendance à transformer en culte un globule de données structurées à propos d’une civilisation, oubliant que vous devez rester fidèles à votre propre culture, à votre propre civilisation, sans ingérences bâtardes qui pourraient faire préjudice au cours historique de votre réseau social.

Dans vos approches manichéennes se manifeste une double tendance: ou bien vous montrerez une attitude sceptique de rejet de notre version, Attitude qui mérite des éloges pour sa formulation logique, mais ainsi conçue qu’il n’existe aucune raison de notre part de continuer à maintenir un canal d’information qui sera systématiquement dédaigné et rejeté comme frauduleux; ou bien une partie de vos frères adoptera des postures mentales de respect, de vénération, d’étonnement et une compulsion aiguë à l'assimilation exaltée de nos propres coordonnées culturelles.

Cela implique le mépris des formes anciennes de la Philosophie, de la Religion, de la Science et de l’Histoire aborigènes de la Terre, le mépris du patrimoine culturel accumulé dans le BUAUUE BIAEI au cours de nombreux siècles par le réseau de l'homo sapiens sapiens.

Jamais, Amis d’Oiiaagaa, vous ne feriez semblable acte perturbateur. Jamais vous ne  permuteriez un cumul d’informations, péniblement acquis par des générations successives, par des formes de pensées étrangères, même si elles sont comme la nôtre, fruit d’une élaboration intellective, générée par des masses encéphaliques mieux structurées.

Cette idée peut avoir des résultats fallacieux. Comment - Diriez-vous en attendant- quelques formes philosophiques, politiques, scientifiques et technologiques comme les nôtres, pleines de graves travers, hétérogènes et contradictoires, bourrées d’erreurs, saturées parfois de propositions dogmatiques sans fondement de logique rationnelle Pourraient-elles être meilleures ? Comment pourraient être meilleures quelques formes d’organisation politique qui agressent les principes éthiques les plus élémentaires liés à la liberté, des Principes qui plongent dans la famine des segments énormes de la société, l'accumulation des moyens dans un petit nombre de mains et la marginalisation de vos frères moins dotés et intelligents ? Comment une science et une technologie dirigées dans une certaine mesure vers la destruction de l’environnement écologique peuvent-elles nous rendre heureux?

C’est difficile à comprendre, mais la solution à vos maux ne passe pas par l’écoute de messages messianiques procédant d’humains d’autres Astres froids que vous appelez extraterrestres. Votre mythification de nos civilisations lointaines est fallacieuse et dangereuse. Vous recherchez une nouvelle Parousie dont le rédempteur soit la figure hiératisée et sublime de l’homme idéalisé du cosmos, l’Extraterrestre intelligent, et puissant porteur du baume thérapeutique, qui, possesseur d'une technologie de pointe, d'une science prodigieusement avancée et d'une idéologie morale irréprochable, arrive jusqu’à vous pour vous extraire du puits profond dans lequel vous êtes plongés.

C’est la raison pour laquelle, nous et d’autres êtres qui sommes arrivés à vous explorer, nous  passons dans vos cieux et nous foulons vos structures édaphiques[5] , sans pratiquement vous adresser parole, silencieusement, sans pratiquement tenter un transfert de données par le biais du moindre canal informatif.

Bien que nous ne connaissions pas l’identité de quelques-unes des civilisations qui vous visitent, nous avons des raisons suffisantes pour vous assurer qu’une intervention directe sur le cours de votre évolution est peu probable. Les unes font des expérimentations sur vous à des fins d’analyse physiologique et d’autres, dont nous sommes, se limitent, comme nous vous l’avons expliqué dans des occasions antérieures, à une étude ample et aseptique autant des caractéristiques morphologiques de cet astre que de sa biosphère et de l'ourdissage social humain dans son devenir historique.

N’attendez donc pas d’aide. Nous savons que cette assertion est extrêmement  consternante  et dure, comme si elle était formulée par des êtres sans entrailles et déshumanisés, mais c’est une réponse réaliste ajustée à la logique la plus impeccable.

C’est à vous qu’il revient de résoudre solidairement les problèmes aigus qui vous torturent. Calquer notre modèle de société ou celui d’une autre civilisation exobiotique provoquerait seulement des troubles plus violents, des déséquilibres catastrophiques plus déstabilisants que ceux dont vous souffrez aujourd’hui. Mais, croyez-vous en vérité que, si nous nous faisions connaître pour vous offrir nos propres règles fondées sur une éthique expurgée basée sur la fraternité et la solidarité entre composants du réseau, tout le reste de vos frères de toutes nationalités et croyances accepteraient de s’en tenir au modèle politique, religieux et social en vigueur sur l’Ummoaelewee (gouvernement en vigueur) ?

Parce qu’un modèle social, ou est adopté dans son intégralité, ou, s’il supporte des biais acceptant quelques conditions en omettant les autres, ne peut être opérationnel. Comment vaincre les réticences religieuses, les fanatismes idéologiques enracinés au plus profond de votre système neuronal ?

Comment surmonter les résistances chargées d’émotions et associées à des idéologies acquises dès l’enfance, face auxquelles n'importe quel argument logique de contestation suscite la colère, un mal-être psychophysique, une haine incontrôlée et une multitude d’évocations passionnées d’expériences vécues ? Demandez-vous à un marxiste de renoncer à ses conceptions de matérialisme historique assimilées après de longues journées d’étude ? Demandez-vous à un chrétien évangélique qu’il révise ses idées concernant l’historicité des textes bibliques ? Exigez-vous d’un hindouiste qu’il modifie ses arguments concernant ses dogmes réincarnationnistes ou encore à un catholique romain qu’il restructure ses idées sur la primauté de Pierre ou sur la transsubstantiation ?

ll est certain que beaucoup le feraient, s’adaptant à de nouveaux schémas sous la terrible influence de notre enseignement accordé, avec la marque de notre autorité, celle d'êtres venant d’un autre point galactique. Mais, à ce point, ils observeraient la résignation des grandes masses incrustées dans les vieux modèles, se débattant de toutes leurs forces. Auraient-ils recours à la force pour imposer une réglementation étrangère difficile à assimiler en une seule génération ? Vous vous comporteriez alors comme des dictateurs cruels qui violent les principes les plus élémentaires de liberté.

Et nous, croyez nous, nous ne pouvons pas non plus violer ce principe moral. On ne peut jamais imposer le bien par la force, seulement par les armes de la conviction.

Il n’existe pas de formules magiques pour transformer une société en plein processus évolutif, ni pour provoquer une mutation qui affecte simultanément tous les partisans ou composants de l’ensemble du réseau social. Les mutations sont provoquées sur les chaînes de nucléotides[6], non seulement par impact d’unités quantiques de haute énergie sur le génome, ou quand elles sont l'objet d'agression enzymatique d’agents étrangers ou d'inclusion forcée d’autres séquences codées issues de formes virales, mais aussi en suivant les modèles d’acceptation ou de rejet contrôlés par l’information contenue dans le BUAUEE BIAEEII (Âme collective).

En nous exprimant avec d’autres phonèmes, L’évolution des êtres organiques se règle par des mécanismes d’autocontrôle orienté. Choisissons à des fins didactiques l’exemple de vos préhominiens. Ils étaient unis par une masse d’informations que nous dénommons BUAUUE BIAEI (traduisez Âme collective). C’est la somme des données obtenues par les organes sensoriels de ces êtres et traitées par leurs cerveaux respectifs.

Ils ne possédent pas de livres, cependant la réunion de leurs expériences vécues reste non seulement engrammée dans leurs encéphales mais aussi codifiée dans ce B.B. (Âme collective)

A son tour, cette masse considérable de données interagit sur les mécanismes évolutifs pour améliorer l’espèce. Cette information ne produit pas par elle-même une mutation favorable, elle Agit sur une chaîne d'atomes de krypton qui à leur tour modulent la fonction des chaînes polypeptidiques dans le noyau cellulaire d’un gamète[7]. Des chaînes de polypeptides enzymes qui freinent ou facilitent selon les cas l’agent mutagénétique qui agit par hasard.

Supposez que ces êtres hominoïdés aient découvert parmi tous les membres de l’espèce qu’il leur est utile de développer une zone déterminée du cortex cérébral, le lobe temporal, qui leur permet de traiter l’information dans le domaine de la symbolisation mathématique. Naturellement cette découverte n’est pas consciente mais collective. C’est la carence d’une telle fonction, celle qui perturbe leurs facultés dans la lutte contre les autres prédateurs.

Le Buauee Biaeeii, collectif, codifie ce besoin et attend l’occasion. Si quelque facteur mutagène, comme un proton cosmique[8] de haute énergie qui pénétrant dans l’atmosphère frappe le noyau du gamète et va directement perturber la séquence d’ADN destinée à générer les enzymes qui pendant l’embryogenèse dirigent la formation d’un ourdissage neuronal de cette zone cérébrale, d’autres molécules-clapets serviront d’écran, détourneront ou faciliteront selon le cas l’action de tel facteur. Naturellement, Monsieur Aguirre Ceberio, cette fonction modulatrice n’est pas toujours efficace et parfois la mutation est régressive, soumettant l’espèce dérivée de ce gamète à une forme physiologique inapte à la survie, avec les conséquences tératologiques[9] que vous connaissez bien.

Mais la tendance à l’union espacée de gamètes affectés est eugénétique c'est-à-dire génératrice d’individus plus bénéficiaires dans leur conformation organique. Ceux-ci pourront accumuler une meilleure information de leur cadre cosmologique, l’intégrant de nouveau dans le BUAUEE BIAEII qui à son tour rectifiera les futures mutations.

C’est un processus lent dans le temps, vu dans notre perspective d’humains. Nous, peuple plus vieux que le vôtre avons obtenu des formations réticulaires nerveuses plus élaborées.

Mais le cerveau de l’humain d’Oyagaa, si nous exceptons celui de certains individus mutés qui parmi vous passent pour des spécimens d’intelligence élevée et de qualité morale, est un encéphale qui conserve un excès de zones réticulaires nerveuses de vos ancêtres primitifs sauvages.

Ces restes d’animalité font de l’humain d’Oyagaa un authentique animal sauvage entremêlé de traits de rationalité. Je vous en supplie, ne prenez pas cette affirmation pour une insulte à votre espèce mais comme une définition biologique, une caractéristique du moi dont vous n’êtes pas coupables, comme l’enfant ou l’adolescent n’est pas coupable de son faible développement sur le chemin à venir de sa conversion en adulte.

Toute la somme de souffrances que vous expérimentez part de cette réalité biogénétique et ni les grands discours ni les merveilleux modèles - pour vous - d’êtres exobiotiques comme nous, ne pourraient convenir à une humanité qui jouit encore de torturer des êtres sans défense, tuant des frères pour des raisons idéologiques, économiques ou par pur plaisir psychopathologique.

Si quelque autre être étranger venu d’un autre foyer biologique galactique, transporté par des pseudosentiments charitables, choisissait de forcer lui-même l’évolution, opérant sur des génomes humains, sur les chaînes de nucléotides de quelque gamète jusqu’à optimiser toute la charge du code pour permettre la gestation d’un homme parfait, il provoquerait un cataclysme biologique d’une importance que vous ne pouvez soupçonner.   

Il n’existe pas pour vous d’autre thérapie que l’action sur le BUAUEE BIAEII. Si des groupes d’hommes rompent avec leurs schémas irrationnels, grâce à l’étude rationnelle des bases biologiques et cosmologiques, en adoptant des modèles moraux de solidarité avec la souffrance des autres hommes, en s’efforçant de comprendre les schémas mentaux de vos interlocuteurs, en transférant l’information par le dialogue et par le contraste des opinions scientifiques, idéologiques et technologiques, sans se référer à des modèles préétablis de caractère dogmatique, en dénonçant l’injustice partout où elle se produit, en exaltant les figures d’hommes qui se distinguent par leur honnêteté et leur intégrité éthique, quelle que puisse être leur idéologie,… ils feront actes de contribution d'enrichissement du patrimoine de cette conscience collective terrestre associée à votre réseau social. 

C’est seulement ainsi que vous pourrez diriger votre propre évolution vers des formes cérébrales consciemment intelligentes, progressivement dotées d’une plus grande conscience sociale et capables d’affronter les problèmes d’ordre énergétique de répartition des ressources, de planification politique rationnelle, de l’enfermement des individus malades -Nous faisons allusion aux sujets humains à encéphale enclin à une conduite antisociale-
Mais. Nous réitérons l’assertion précédente, ce processus sera long et pénible.

Des périodes historiques sombres pour l’humanité s’approchent. Cela n’ira pas jusqu’à provoquer la fin de l’espèce de l’Homo sapiens sapiens, mais vous subissez une étape régressive aux conséquences graves. Nous ne devez pas seulement accuser les hominiens malades qui dirigent le concert des nations puisqu’ils sont le produit d’une société involutive, mais la période progressive symbolisée par trois humains bons et honnêtes, Nikita Kroutchev, John F. Kennedy et Jean xxIII est survenue dans une phase réellement sinistre.

L’actuel dirigeant soviétique persiste à violer les droits du peuple afghan et prépare  ses prototypes de vecteurs par satellite avec ogive nucléaire dirigée par faisceau hélicoïdal d’électrons sur un faisceau de flux magnétique terrestre.

Le premier des Etats Unis d'Amérique mène en l'accélérant un programme d’armes de fission-fusion-fission, polyvectoriel, qui permettra le lancement de milliers d’ogives de 0,3 mégatonnes en vol rasant à une altitude de 4 mètres au dessus du niveau topographique qui seront indétectables par les moyens de radiolocalisation qui permettent déjà la détection des missiles de croisière. Ces vecteurs de petite taille dotés d’une grande autonomie éviteront même les petits arbustes et les structures rocheuses réduites.

La République populaire de Chine continue à développer simultanément des armes nucléaires quasi obsolètes et une superarme au Plasma, bien que depuis novembre 1982 il s'agisse de résoudre un problème de réfrigération de vapeur d’Arséniure de Cadmium à l'ancre par manque d’équipes de programmation appropriées. L’arséniure de cadmium n’est pas le composé le plus approprié et bien que leurs spécialistes le soupçonnent, ils persistent heureusement dans cette ligne.

Entre temps, les horreurs génocides de cette étape commencent à presque égaler celles provoquées dans les décades des quarante mois à partir de 1938, dans le 3e Reich. avec l’assassinat massif de millions d’êtres victimes de l'animosité de la race germanique.

L’Union soviétique a employé l’ortho-1,2,2-triméthyl propylométhylphosphoro fluorhydrate sur les bandes de partisans, produit d’action horrible sur le système nerveux qui provoque de terribles convulsions mortelles à doses quasi infinitésimales s’infiltrant dans l’organisme non protégé par un scaphandre sophistiqué. Cela  constitue une violation répugnante de l’intégrité de l’être humain.

Les États-Unis ont envoyé depuis avril de l’an terrestre 1981, quatre mille six cent quarante spécialistes en torture policière au Chili, Guatemala, Turquie, Salvador, Haïti, Argentine et Paraguay. Certains de leurs procédés techniques incluent des techniques  comme l’emploi des curarisants, comme un dérivé de la tubocurarine qui produit d’horribles souffrances sur les malheureuses victimes interrogées.

Devant leurs propres mères, en Argentine et au Salvador, au Guatemala et au Chili, des enfants de six à huit ans d’âge sont soumis à des sévices par ces agents nord-américains leur extirpant leurs yeux et leur provoquant de terribles incisions à l’abdomen jusqu’à affleurer le paquet intestinal.

Vous mêmes, vous maintenez encore vos Yies (femmes) dans un état de semidomesticité humiliante les marginalisant jusqu’à des extrêmes inadmissibles. Tant que vous ne résoudrez pas ces problèmes, la sombre perspective d’une hécatombe vous menacera.  

Saluez, Aguirre Ceberio Juan, vos frères Antonio Biosca (Ales), Juan José Benitez et Antonio Ribera qui réalisèrent ensemble un si grand effort pour exprimer leur admiration envers les frères galactiques, et dans l’impossibilité d’énumérer les autres patronymes de vos frères, je leur adresse nos vœux de paix et d’amitié.Ummo-sciences: D 176 | T12 - 28/33

UORII DIX-NEUF fille d’OBAA DIX-SEPT



[1] Ce générique est un mélange de mots espagnols, français, anglais

[2] Néologisme correct pour le terme impropre photographie qui signifie acte de photographier. Les Ummites nous reprochent ce manque de rigueur sémantique.

[3] Seuls les derniers paragraphes à partir de " L'actuel dirigeant soviétique persiste à violer les droits du peuple afghan " n'ont pas de ligne noire verticale, mais il est impossible de savoir si cette ligne n'a pas été rajoutée par le récipiendaire. L'intégralité de cette lettre semble avoir été conservée malgré la demande de brûler les originaux.
Ou alors ; cette photocopie de photocopie n’est pas celle de l’original, pourtant le sceau ummite est encore visible sur deux des pages, il s’agit alors de pages qui n’avaient pas de ligne noire verticale ni de passages à supprimer et qui ont été conservées malgré la demande de brûler les originaux.

[4] L’enveloppe, timbrée en Malaisie, a été photocopiée sur la dernière page elle est adressée à une demoiselle de Madrid, dont le nom et celui de sa rue ont été gommés, avec la mention A remettre à M. Aguirre Ceberio Juan, Ne pas ouvrir avant la réception de la seconde enveloppe par le destinataire. . 

[5] Se dit des facteurs liés au sol qui ont une influence profonde sur la répartition des êtres vivants. Ils veulent dire "les sols qui on vu l'émergence de l'homo sapiens" 

[6]  molécules constituantes de l’ADN

[7]  spermatozoïde ou ovule.

[8]  il y a cosmologique

[9]  tératologie : étude des malformations organiques