D 792-1
T20 - 1 à 65
Correction AJH le 7/01/04
Correction AJH le 14/02/04
Correction: AJH: 7/05/04
 
Titre de la lettre:

Les OEMIIWOA - "Incarnations cosmiques" qui s'incarnent sur les astres froids pour y impulser l'évolution.

Date :
L'ensemble des 792: les 10, 13 et 20 Janvier 1988
Destinataires :
Monsieur Jorge Barrenechea et d'autres destinataires.
Notes :

Les notes ont été incluses dans le texte (en vert)


 

D792-1 (1° partie) | T20 - 4 à mi 5

Langue Espagnole
Nombre de copies: UNE

Chers Homme Jorge Barrenechea et épouse Carmen Maria.

Comme vous vous le rappellerez, dans la conversation téléphonique que vous avez eue avec l'un de mes frères, vous lui avez demandé que nous vous tenions informés sur UMMOWOA. Il est certain que, si on fait exception d'un document délivré à vos frères situés sur le Continent d'Amérique et rédigé en termes similaires, nous avions préféré ne pas insister excessivement sur un thème historique qui vous affecte aussi à travers la figure, pour vous sacrée, de Jésus. Et nous agissons ainsi pour ne pas blesser excessivement vos sentiments religieux.

Il est certain qu'à une période reculée de l'histoire, UMMOWOA est apparu parmi les habitants de UMMO entouré d'une auréole mystique. WOOAYII UMMOWOA pourrait se traduire par quelque chose comme "UMMOWOA divin", bien qu'il ne se soit pas développé une religion institutionnalisée autour de son souvenir comme cela s'est produit sur OYAGAA (Astre Terre)

La Cosmobiophysique moderne, jette suffisamment de lumière sur ce phénomène grandiose qui, parce qu'il ne se fonde, sur des lois cosmologiques, est moins merveilleux.

Avec cette nuance que les connotations émotionnelles et l'interprétation biophysique de cet événement sont très loin de la notion que vous avez élaborée sur le fait historique de la naissance de Jésus (Qui, comme nous vous l'expliquerons, est semblable à celui de UMMOWOA).

Pour vous, la figure de Jésus est "divine" et entourée de connotations mystico-religieuses. Il s'agirait d'un fait surnaturel, théologique et dans ce contexte, il est explicable que s’instaure une Église. Comme vous le vérifierez dans les pages dactylographiées ci-jointes, le phénomène d'un OEMMIIWOA s'inscrit dans un cadre scientifico-biologique, explicable quand on a une conception holistique du WAAM WAAM. Qu'au cours de l'évolution biologique, surgisse un OEMMIIWOA est aussi logique et nécessaire qu'une roche soit attirée par un Astre à cause de la gravité.

C'est pour cela que, pour un esprit religieux de la Terre, la notion d'un OEMMIWOA le laissera froid, le désenchantera et peut-être le décevra, entre autres aspects, parce que l'image de WOA que nous-autres acceptons n'a rien a voir avec la notion théologique que beaucoup de religions de la Terre ont forgé autour d'un type anthropomorphe sur le plan mental, paternel, qui punit et récompense, supra-intelligent et créateur.

Pour nous, par contre, toutes vos idées se situent dans le domaine des mythes, qui s'explique dans le cadre de l'évolution historique de votre Réseau Social Terrestre. A partir d'un fait réel qui, interprété comme étant de nature thaumaturgique (Miraculeuse) à cause de sa singularité physique, étonna les contemporains de Jésus, se développe un traité doctrinal qui donne forme à une nouvelle religion, le Christianisme, et l'édification d'églises variées selon les interprétations distinctes du message déformé de cet OEMMIWOA.

Ndt: La fin de cette partie ( ainsi qu'une lettre faisant suite), concernant la surveillance par des services de renseignements et les précautions à prendre pour la diffusion, sont retranscrites sur la 792-3, lettre 1.


D 792-1 (2° partie) | T20- 10 à 19

UMMOALEWEE
Langue Espagnol
Nombre de copies: Deux

Messieurs de la Terre, Jorge Barrenechea, Antonio Ribera, Juan Aguirre, Rafael Farriols, Luis Jiménez. Le Señor Jorge décidera de la destination d'autres photocopies de ce rapport.

Notre conception cosmologique est fondée sur des bases scientifiques solides. Nous savons que nous sommes immergés dans un WAAM-WAAM (Univers multiple) et que les flux d'information qui rendent possible toute sa richesse configurative procèdent de deux pôles ou centres. L'un d'entre eux est générateur d'information par antonomase. Toutes les configurations possibles de la matière, toutes les possibilités de l'ÊTRE, c'est à dire toutes les modalités que vous pourriez concevoir de l'existence perceptible et non perceptible par nos sens et autres organes sensibles imaginables, tirent leur origine de ce pôle.

Il faut faire une mise au point que toutes les formes imaginables ne sont pas possibles en tant qu'êtres réels. Par exemple notre cerveau peut imaginer un OEMII ou être humain de la taille d'un millimètre, mais une telle entité biologique ne serait pas possible. N'oubliez pas qu'une réduction linéaire de 1/103 (un millième) se traduirait en volume d'organes internes à 1/109. La réduction du métabolisme biochimique serait ainsi proportionnelle à la masse. D'autre part, on observe que les molécules chimiques ne pourraient se réduire dans les mêmes proportions de façon à ce qu'une cellule de cet hommelet hypothétique ne pourrait abriter l'architecture complexe qui s'observe dans nos cellules. Pour de semblables raisons, un insecte parmi ceux que l'on connaît sur OYAGAA avec des dimensions atteignant des douzaines de mètres, ou une étoile composée exclusivement de chaînes protéiniques seraient inconcevables.

Les formes possibles de l'être doivent donc être cohérentes au corpus de lois physicobiologiques qui régissent le WAAM-WAAM.

Ce pôle ou matrice cosmique d'information rendra possible par transfert génétique toute la configuration des univers multiples. Sans son existence, le cosmos serait comme un gigantesque cristal de configuration isotrope, amorphe, dépourvu de configurations ou singularités et donc dépourvu d'information. (Le terme cristal, nous l'utilisons non pas comme synonyme d'architecture géométrique d'atomes ordonnés, corps qui ne serait pas isotrope, mais pour désigner une chaîne infinie d'IBOZSOO-UHU en complet désordre, dans lequel la transmission de la lumière n'est pas possible et l'entropie infinie).

Le centre cosmogonique codificateur de ces configurations possibles, nous l'appelons WOA. WOA coexiste avec AIODII, c'est à dire, avec la réalité formée. L'un configure; modèle, l'autre . (Ndt: Uno configura ; modela, al otro).

Mais il nous importe que vous identifiez notre version à une quelconque conception de DIEU. Un examen superficiel des deux notions peut accepter ce parallélisme. WOA = Générateur équivaudrait à DIEU = Créateur tel que vos théologiens le conçoivent.

Mais l'image de Dieu qui, comme vous le savez bien est assez différente dans le contexte des religions de la Terre, se révèle chez elles toutes comme un être anthropomorphe, doté d'infinie bonté, être pensant par excellence, parfait, père de ses créatures. Qui plus est, son existence suprême apparaît comme ayant été révélée à vos prophètes dans un contexte religieux et pieux.

Cela vous intéressera de savoir que notre idée de WOA a été induite par voie scientifique, et non par voie théologique. Il est certain que son existence fut proclamée par UMMOWOA dans un cadre historique où la Science ne pouvait être connue de lui. Mais pour nous, un concept "révélé" manque de valeur probatoire. La société d'UMMO n'est pas aussi sensible émotionnellement que le Réseau social de la Terre. Une religion, dans le sens que vous octroyez à ce terme (Union de l'être humain à son Dieu comportant foi et obéissance à ses lois et doctrines) ne pourrait pas se forger en son sein. Quant à nous, nous ne voyons pas en WOA un père, ni ne concevons que l'on puisse respecter ou accepter un concept quelconque par voie de la Foi. Seule la raison et la preuve scientifique permettent de forger le corpus de notre doctrine. (Remarquez que mes frères fidèles à ce principe, ont toujours insisté pour que vous ne croyiez pas à notre identité d'OEMMII, voyageurs en provenance de UMMO. Il en est ainsi, parce que nous partons du principe que l'on ne doit pas accepter dans l'absolu ce qui n'est pas prouvé).

Si nous arrivons à accepter avec le temps la parole de UMMOWOA, c'est parce que l'évolution de notre Cosmogonie nous permet d'accepter la fiabilité de l'origine de sa doctrine comme nous vous l'expliquerons dans des paragraphes ultérieurs.

UMMOWOA, tout comme Jésus, n'a pas prétendu fonder une Église ou une Religion.
Ce qui s'est produit sur les deux planètes distinctes est que UMMOWOA naît dans une société avancée dans laquelle la rigueur historique ne permet pas la création de mythes, et Jésus de la Terre, vit à une époque dans laquelle le langage est métaphorique, la Science n'existe pas, les idées dominantes sont irrationnelles et fortement imprégnées de conceptions magiques. Ainsi s'explique que son message se soit adultéré bien que ses éléments essentiels aient survécus et que sa figure historique souffre d'énormes distorsions. Cela, nous en parlerons ensuite.

Pour comprendre tout ceci, il faut que nous continuions à nuancer notre approche en ce qui concerne le concept de WOA.
WOA est source d'information cosmique. Mais, toute information est dépourvue de sens sans support matériel ou énergétique. D'où la symbiose entre WOA et le WAAM de masse infinie. WOA transforme en réalité cette information dans le sein de ce WAAM.

Comme nous nous exprimerons ultérieurement à ce sujet, WOA établit aussi une relation de syntonie avec ces structures que nous appelons cerveau humain, mais seulement dans des circonstances très spéciales.

Quel est le fondement scientifique de cette relation ? Vous comprendrez que dans le contexte de ces pages de divulgation, il soit quasiment impossible d'exposer le modèle mathématique très complexe sur lequel il se base. Nous emploierons donc la métaphore ou l'image. WOA entre en résonance avec le WAAM du BUAWA BIAEII (Univers qui codifie toute l'information), par un effet semblable à celui que vous connaissez en physique sous le nom de Résonance. (Si vous placez à une certaine distance deux cordes de violon et faites vibrer l'une d'elles, la propagation des ondes de pression interagit sur la seconde et la fait osciller. Un effet analogue se manifeste entre deux circuits pourvus d'une inductance et d'une capacité électrique).

Ce centre universel d'information pure que représente WOA, vous pouvez vous l'imaginer comme de gigantesques archives où vous pourriez trouver mathématiquement codifiées, depuis la configuration d'une plante végétale (sic) exotique, la résolution d'un système d'équations différentielles ou la structure d'un édifice et d'un matériel générateur de lumière cohérente (laser) et, nous le répétons, n'importe quelle entité ou être possible dans l'Univers multiple.

WOA coexiste depuis l'éternité avec le WAAM B.B., véritable cerveau du multicosmos et il le module grâce à cet effet particulier de résonance. Mais on observe qu'en réalité, il ne transfère pas toute l'information en une seule fois. Le multicosmos est comme un grand organisme cybernétique qui se corrige lui-même.
Au sein des Univers distincts, grâce à un courant néguentropique, naît la vie fondée sur la complexité biomoléculaire. Ces organismes vivants qui peuplent une multitude d'astres froids (souvenez-vous qu'un astre froid n'a pas forcément une origine planétaire mais quelques fois provient de vieilles étoiles qui se sont refroidies et qui conservent même une certaine chaleur interne) continuent à se perfectionner en complexité; en structures dont la densité d'information accumulée dans l'espace est croissante. Il s'agit des systèmes nerveux. L'aboutissement de cette complexité est le cerveau humain. Son architecture est donc suffisamment complexe pour que celui-ci accomplisse un saut qualitatif, se mette en contact avec son BUAWWA et s'enrichisse au maximum par sa connexion au B.B. (BUAWAA BIAEII) ou conscience collective engrangée dans ce grand cerveau de l'Univers. LE WAAM B.B.)

Remarquez que ce grand système dont l'architecture est intégrée par le CERVEAU-BUAWA-B.B. prend soudainement conscience de l'Univers qui l'entoure. Il est comme un capteur de B.B. qui capte les configurations de son Cosmos, C'est à dire les galaxies, les étoiles, les montagnes, les animaux, les rochers et les artefacts élaborés. B.B. s'informe de sa propre élaboration. C'est comme si le multicosmos était un être gigantesque dont le cerveau et les mains seraient le WAAM B.B. Celui-ci façonnerait l'argile de la matière dans les Univers distincts, la concentrant en forme d'atomes, de nuages d'étoiles, de planètes, de montagnes et d'êtres vivants. Mais pour façonner, il faut "voir". Ses yeux seraient les cerveaux. Ceux-ci transmettent l'information à B.B. et il corrige à son tour les déficiences du système grâce aux modèles fournis par WOA. Les "mains" du WAAM B.B. ne sont autre chose que l'influence physique interunivers de la masse imaginaire qui se propage d'un cosmos à l'autre en produisant des plis de l'espace et donc des configurations de masse et d'énergie modulées par l'information du B.B.

Voyez comment chez WOA son centre d'information est statique, tandis que dans l'Univers multiple, le WAAM B.B. en résonance avec WOA, l'information est dynamique. Pour cela nous vous avertissons que la comparaison avec deux cordes de violon est seulement d'ordre didactique et métaphorique, car chez elles, l'effet de résonance se manifeste par une dynamique simultanée.

Nous avons utilisé le verbe de OYAGAA "générer" comme représentatif de l'action de WOA, parce qu’il vous est plus familier et vous rappelle de façon didactique le concept du verbe "créer" si cher aux théologiens de la Terre.

Mais nous pensons que vous êtes déjà avertis de la différence subtile. WOA n'est pas l'être que vous imaginez en tant que Dieu, paternel, intelligent, pensant, avec une structure anthropologique (sic: anthropomorphique), qui décide de CREER un Univers et d'y mettre des créatures à son image qu'il récompensera après leur mort si elles ont accompli ses lois. WOA n'a rien à voir avec cet être mythique créé par les esprits de l'homme terrestre.

Ici le verbe ENGENDRER pourrait se traduire comme "représenté" par un effet spécial de résonance cosmique, des modèles d'information qui se transfèrent au WAAM B.B. pour dynamiser de façon évolutive dans le temps, la configuration d'un réseau d'Univers. Une parabole simple pourrait contribuer à vous familiariser avec notre cosmologie.

WAAM B.B. est comme le cerveau d'un potier dont les yeux fatigués (les cerveaux des OEMMII) contemplent une masse d'argile (la matière et l'énergie). Ses mains (la masse imaginaire dont les "tentacules" traversent les frontières des Univers distincts) façonnent une amphore. Mais pour le faire deux processus intellectuels sont nécessaires. Premièrement, s'inspirer d'un dessin (modèle informatif) qui représente un récipient. Pour cela il regarde un vieux livre de poterie (WOA) qui lui suggère subtilement la forme que doit avoir l'amphore, mais surtout, il doit apprendre à corriger lui-même la forme de celle-ci, la manipulant avec ses mains, l'observant pendant qu'elle prend forme, prenant conscience des difficultés qu'entraîne le maniement d'une substance visqueuse.

Quand nous attribuons, dans nos écrits à des hommes de la Terre, la faculté de "générer", nous ne faisons pas référence pour autant à cette hypothèse qui est la vôtre de la fonction divine de "créer de la matière à partir de rien " mais d'engendrer des IMAGES ÊTRES IDÉAUX dans le WAAM B.B. que celui-ci se charge de dynamiser ou de modeler dans les Univers qui coexistent avec WOA (C'est à dire qu'ils n'ont pas été créés, dans le sens que vous donnez à ce mot, par Dieu).

Nous avons un profond respect pour vos conceptions religieuses d'entités appelées par vous Allah, Dieu, Jéhovah, Brahma... Mais comme vous venez de le remarquer, notre concept de WOA n'a rien à voir avec vos idées théologiques. Vous ne devez pas pour cela vous sentir forcés d'embrasser notre idée de WOA, qui pour nous est une conception scientifique, mais qui pour vous parvient par le truchement de feuilles dactylographiées dont la provenance est obscure. Pour cela, chacun de vous doit continuer à être fidèle à vos vieilles croyances comme nous vous l'avons toujours suggéré, et lire nos rapports, comme on étudie des coutumes d'un village tribal exotique et lointain.

LA CONFIGURATION CRITIQUE DU CERVEAU

Ce rapport, ainsi qu'un autre texte, nous l'avons fourni à vos frères du Canada, mais comme à vous, hommes d'Espagne, semblable information ne vous est pas parvenue, nous voulons en tracer les lignes essentielles dans ces paragraphes.

Dans le processus évolutif et pourtant néguentropique des architectures vivantes, le système nerveux animal atteint un rang très élevé. Observez comment la matière se constitue progressivement en structures de niveaux croissants de complexité. Ce n'est pas seulement la densité de l'information qui augmente chaque fois alors que les molécules continuent à s'organiser dans des espaces réduits, mais son architecture merveilleuse. Des millions de fibres nerveuses qui déjà en elles-mêmes sont complexes s'interconnectent au moyen de protubérances dentriques, se connectant entre elles pour faire passer l'information. Ces structures neuronales de base, dotées de différentes fonctions, s'interconnectent à leur tour en réseaux formés par des noyaux fonctionnels de complication croissante. La configuration finale est le cerveau de l'OEMII, capable de capter les informations de son milieu physique, de les intégrer, de les envoyer en partie au B.B. ou de les utiliser à son tour pour réagir à et manipuler son environnement physique. Jusqu'à présent nous ne vous révélons rien que vous ne sachiez.

Quel est l'aboutissement final de cette évolution du cerveau humain ? Avant tout, nous vous expliquerons que l'évolution du réseau nerveux comprend des étapes quantiques dont chacune donne lieu à un nouveau phénomène.

Pour comprendre cela, nous devrons vous rappeler au préalable quelques notions de notre AYUUUEAOIIDII (BIOPHYSIQUE DES RÉSEAUX).

Un réseau ou système est intégré par des nœuds ou pôles reliés entre eux par des canaux. Les nœuds peuvent êtres des points massiques simples ou des sous-système complexes. Les canaux sont à leur tour des flux de force, d'énergie ou d'information. Fréquemment, les nœuds et les canaux sont à leur tour des réseaux plus élémentaires. Des réseaux qui vous seront familiers peuvent être représentés par un système de téléphonie urbaine, dans lequel les canaux sont de simples conducteurs par lesquels circule une intensité électrique modulée pour l'information, par le téléviseur de votre domicile, le moteur d'une voiture de tourisme dans lequel existent des interconnexions compliquées, mécaniques, électriques, de masse-énergie (essence) ou de gaz (air, gaz de combustion, etc.).

Un autre type important de réseau est la société des OEMII, ses nœuds sont à leur tour des sous-systèmes complexes: des êtres humains, et les canaux d'information sont aussi importants que les canaux de masse et d'énergie. Les nœuds (hommes) se connectent au milieu biophysique et à d'autres nœuds (vos frères), par des flux divers. Un canal de transfert s'établit quand vous recevez une information olfactive ou optique, quand vous remettez un objet à un autre frère ou quand vous parlez avec lui.

Naturellement; les édifices, les avions, les gouvernements, l'outillage, les ordinateurs et les stylos, sont autant d'exemples de réseaux.

Il est évident qu'un organisme animal est aussi un réseau, et la structure la plus complète de tous ceux qui soient connus, le cerveau humain, se transforme ainsi en le plus parfait des réseaux connus.

Nous désirons vous faire remarquer qu'il existe des réseaux dont les connexions ne sont pas des canaux par lesquels circulent l'énergie, l'information, la masse (liquide, gazeuse solide ou plasmique). Un exemple de tels systèmes ou réseaux serait un polygone ou le système formé par les murs, le toit et le sol d'un logement.

Bien que nous nous écartions de notre objectif didactique, nous vous rappelons que Tout le WAAM-WAAM constitue un gigantesque macro-réseau, formé par les sous-systèmes ou réseaux qui à leur tour sont intégrés par des réseaux encore plus élémentaires. Notre effort dans le champ de la physique a été de créer un modèle mathématique complet qui explique le déroulement et les fonctions de ces réseaux. N'oubliez pas que beaucoup d'éléments de tels réseaux ont un caractère quantique. De sorte que leur comportement est aléatoire et donc imprédictible. Cela introduit un important facteur de caractère indéterministe dans de nombreux systèmes de ce type. 

Maintenant nous vous invitons à prêter attention à une caractéristique importante des RÉSEAUX.

C'est précisément à ce point, que le développement de notre science se trouve bien plus avancé que celui de OYAGAA. Nous vous répétons : suivez scrupuleusement les paragraphes qui suivent.

La propriété la plus importante d'un réseau est ce que nous appelons EIDOAYUEE. (Le mot le plus proche en langue espagnole serait: Émergence (Emergencia).

Quand un système se structure de façon particulière, surgit alors la EIDOAYUEE. Il n'est pas facile d'exposer ses lois dans un espace restreint. Pour cela nous recourrons à des exemples didactiques.

La condition nécessaire mais non suffisante, est qu'il se produise un saut dans sa complexité ou concentration d'information dans ses éléments. Plus grande est la densité d'information plus transcendante est aussi la EIDOAYUEE.

EIDOAYUEE est le fait évident pour vous de ce qu'un Réseau possède des propriétés et exerce des fonctions que ne possèdent pas les éléments qui le composent.

Observez un réseau inerte. Un polygone pentagonal. Il est formé par cinq nœuds et cinq connexions rectilignes. Séparez les points et les lignes. Aucune d'elles ne jouit de la propriété pentagonale, vous ne pouvez pas dire qu'une droite segmentée possède une dixième partie de la propriété pentagonale. Mieux, le fait de les faire se relier entre elles engendre une propriété géométrique nouvelle.

Une de vos émissions de la radio diffusion n'est rien d'autre qu'un réseau dont les composants sont des câbles, des soudures, des semi-conducteurs, des tubes à vides, des condensateurs, des résistances fixes et variables, en plus des éléments de support. Le réseau est capable de moduler l'énergie et de la propager par une antenne. Mais essayez de décomposer le circuit. Pourriez-vous avec l'un de ses composants, une résistance de graphite, un condensateur de tantale, ou une diode zener rayonner, ne serait-ce qu'un millionième d'énergie modulée ?

Observez que sont en outre possibles des configurations infinies de réseaux mais que seulement un petit pourcentage d'entre elles sont vraiment fonctionnels ou significatives. Il n'est donc pas question de densifier l'information au hasard. Vous pouvez fabriquer une machine très compliquée avec des bielles, des ressorts, des vis, des balanciers, des barres de fer, des pignons, des courroies de transmission, des volants et des axes, des leviers et des balancines, qui ne servent à rien ni ne se mettent en mouvement bien que nous puissions mesurer une valeur respectable de la densité d'information.

Il existe des modèles mathématiques appelés par nous GUIXOEXOO et qui permettent à des réseaux d'être fonctionnels ou signifiants. Quand un ingénieur de la terre conçoit un modèle d'appareil photo, de robot ou de ciseaux, il utilise intuitivement son GUIXOEXOO, contrairement à l'inventeur fou qui crée par exemple, une machine fantastique à mouvement continu. Et ce, bien que les physiciens de la OYAGAA (Terre) n'aient pas développé une théorie générale de la AYUUEADOIDI (Ontologie des systèmes) qui permette d'engendrer le GUIXOOEXOO (Modèle d'Émergence)

Récapitulons jusqu'à ce point:
Un réseau : S'il est spécialement structuré, il engendre une EIDUAYUEE (ÉMERGENCE) ou une fonction ou signifié, dont les propriétés sont supérieures de façon significative aux sommes des propriétés de ses composants.
Au plus un réseau est complexe
, c'est à dire, quand sa densité d'information est plus grande et avec la condition de GUIXOOEXOO (presque intraduisible), plus grande et plus transcendante est la fonction émergente ou sa signification.

Nous devons en outre vous avertir et vous montrer que cette ÉMERGENCE se manifeste de façon quantique "en sauts", en paliers. GUIXOOEXOO ne se développe pas comme une fonction continue, mais comme une fonction en paliers.

Voyez avec un exemple : Vous pouvez développer un simple moteur à explosion, formé d'un cylindre, d'un piston d'une bielle et de valves, d'un volant quelconque et d'un arbre, d'un carburateur élémentaire et de quelques composants supplémentaires. C'est un réseau duquel ÉMERGE la fonction de générer de l'énergie cinétique par rotation, en application des principes de la Thermodynamique connus de vous. A partir de là vous pouvez le perfectionner. Non seulement en y ajoutant des composants, un carburateur plus sophistiqué, de nouveaux cylindres synchronisés, un système d'allumage électronique, aussi en réduisant la taille des éléments, grâce à quoi le système croît en densité d'information.

Mais l'émergence ne varie pas. Il en résultera un meilleur rendement, une puissance supérieure, une meilleure stabilité dans la rotation, mais la EIDUAYUUE demeure constante. Vous n'obtiendrez pas que ce réseau, ce moteur émette des images télévisées ou forme des images sur une plaque sensible. Il faudrait un saut qualitatif considérable, une transformation essentielle dans ses composants pour obtenir qu'il se comporte comme un appareil photo.

Peut-être aurez vous une notion plus claire de ce concept en observant l'évolution d'un Réseau nerveux animal. Ici "l'ingénieur" qui élabore le GUIXOOEXOO, c'est à dire le modèle de comportement du réseau, est BUAWEE BIAEII (B.B.) c'est à dire l'Univers modèle ou Conscience collective.

Observez l'organisme d'un Cœlentéré, connu des zoologues de la Terre. Lui, il développe des cellules sensibles (protoneurones) capables de différencier les stimuli de l'extérieur. Voilà un système nerveux primitif dont l'ÉMERGENCE (EIDUAYUUE) est élémentaire, recevoir l'information et réagir par un acte réflexe.
Observez maintenant des organismes plus évolués. Par exemple, des échinodermes. Chez eux on constate un saut quantique, un GUIXOOEXO distinct, une fonction émergente radicalement distincte.

Le réseau des cœlentérés se réduit à des cellules-stimuli sensori-motrices- ACTION
Chez l'échinoderme, le réseau s'est fait non seulement plus complexe, mais il a changé d'architecture. Les neurones en ganglions de configuration spéciale s'y sont intégrés. Maintenant l'émergence est aussi distincte. Elle se manifeste en forme de conduite intégrée. Le réseau accumule l'information, mémorise des souvenirs, et l'animal, face à un stimulus ne réagit pas automatiquement par un acte réflexe, mais il module sa conduite en fonction de l'expérience engrangée.

Dorénavant, dans l'évolution, ce système nerveux ira en se compliquant de plus en plus. Les poissons, les amphibiens, les reptiles et les mammifères édifient les ganglions formant une masse encéphalique capable de prendre des décisions de caractère déterministe (sans libre arbitre), mais en fonction de ce que vous appelleriez "programmations de données engrangées". Ces animaux captent l'information durant toute leur existence, l'emmagasinent, l'élaborent à un niveau élémentaire, édifient une formation cérébelleuse capable de mémoriser des automatismes et de prendre des décisions, non seulement en fonction de ce qu'ils observent dans leur milieu ambiant, mais qui les guident également pour leur programme interne et leurs souvenirs. Les modèles de conduite comme ceux que vous appelez des réflexes conditionnés, permettent à ces organismes de développer un apprentissage qui sera supérieur parfois au conditionnement de ses instincts.

Nous devons considérer maintenant un saut transcendant dans l'évolution cérébrale. Les mammifères hominidés transforment leur encéphale en un réseau complètement distinct. C'est ainsi que s'engendre le cerveau de l'OEMII (Homme).

Nous voulons insister sur le point que ce n'est pas seulement une fonction de complexité. Il est certain que pour arriver à accomplir ce saut, une densité d'information de 1019 bits/centimètre cube est nécessaire. Mais la clef du changement GUIXOOEXOO doit être une nouvelle structure du réseau. Il s'y est produit de nouvelles connexions (peu) entre elles, que vous désignez par Nucléon (Nucleo caudado ?). La formation ganglionnaire amygdalienne, l'hippocampe, appelé par les neurologues de la Terre aire septale et le cortex frontal pour que se crée un cerveau distinct qui engendre une émergence EIDUAYUUEE transcendante ; La CONSCIENCE. Cette fonction est comme vous le savez transcendante. En premier lieu, cette masse visqueuse qu'est le cerveau, se met en contact avec BUAWAA (Âme ou psyché) et avec B.B. L'organisme peut à partir de maintenant, adopter des décisions libres quoique le pourcentage en soit encore assez limité. Mais le plus important et ce qui échappe même aux neuropsychologues et aux théologiens de OYAGAA, est que ce petit cerveau se convertit en un capteur ( sensor) du WAAM-WAAM. A l'instant de sa formation, sa fonction transcendantale consiste à capter de l'information pour le B.B. et au moyen de ce transformateur grandiose qu'est le WAAM B.B., modifier, pas à pas, la structure de l'Univers

Quand un OEMMII (humain) d'un quelconque astre froid situé à un endroit reculé quelconque de l'espace, dans le sein d'un Univers quelconque, observe, pense, agit ; simultanément sa conduite intellectuelle, pratique et en tant que captatrice d'information, induit une modification de la configuration du WAAM-WAAM (Univers multiple).

Arrêtez-vous pour penser un instant à la nature de ce changement morphologique expérimenté par un cerveau qui avant demeurait à l'intérieur d'un hominoïde peu distinct de l'un de vos gorilles ou chimpanzés, et qui maintenant occupe la cavité crânienne d'un humain.

Dans votre monde technologique, ces sauts dans la fonction des réseaux sont fréquents. Nous avons vu dans le sud de la France et dans quelques localités de l'Espagne, des rémouleurs ambulants qui utilisaient un véhicule moto pour transférer de l'énergie cinétique rotative à une meule de grains abrasifs. C'est à dire un réseau désigné pour transporter sous forme de véhicule un corps d'OEMII, se transformait au moyen des composants élémentaires, une courroie de transmission et un volant pourvu d'un cylindre recouvert de toile émeri, en un système dont la EIDUAYUUE (fonction, émergence) était un aiguiseur ou rémouleur de couteaux d'acier.

Vos ingénieurs électroniciens savent bien à quel point il est simple de transformer quelques circuits récepteurs, dont la fonction ou émergence consiste à amplifier des trains d'ondes magnétiques modulées en circuits émetteurs, capables de codifier et de propager l'information, par la simple modification qui suppose qu'on ajoute des condensateurs et des résistances, qu'on modifie quelque connexion et qu'on y ajoute une capsule microphonique.

LA FONCTION OIXOOWOA (Intraduisible)

Nous désirons maintenant vous révéler la nature du dernier saut quantique que peut expérimenter un cerveau. C'est le plus transcendant de tous. Inconnu des scientifiques de OYAGAA. Les conséquences, non seulement neurophysiologiques mais physicocosmologiques sont tout simplement étonnantes pour des réseaux sociaux comme la Terre qui n'ont pas encore atteint la maturité intellectuelle suffisante pour les comprendre.

Nous poursuivrons dans un prochain rapport.


D 792-1 (3° partie - Reçu par Jorge Barrenechea le 13 Janvier 1988 ) | T20 - 24 à 33 | Notes: T20 - 34 à 40

LA FONCTION OIXIOOWOA

Une question anthropobiologique importante pour vous, c'est de connaître quelle sera la future ligne évolutive du cerveau humain. Comment seront vos descendants, s'ils viennent à l'existence, après que, par exemple, se seraient écoulés deux millions d'années ?

Nous, les OEMII de UMMO dont le cerveau est plus développé que celui de OYAGAA et qui avons connu d'autres réseaux sociaux planétaires, nous pouvons répondre de façon nuancée à cette importante question.

Le développement néguentropique du Réseau neuronal que vous appelez l'encéphale ou le cerveau, ne s'arrêtera pas encore. Deux voies se présentent devant vous pour ce développement. Une de celles-ci est régie par une loi qui vous est inconnue et que nous dénommons BAAYIOODISXAA (Équilibre cosmique biologique), et communément dénommé pour vous, processus d'évolution de l'espèce qui se régit par des règles qui émanent du B.B. (Orthogenèse) à travers des IDUGOOO (Changements ou mutations génétiques) successives.

Un simple changement dans la séquence de nucléotides d'une chaîne d'ADN qui intègre un quelconque IGOOAA (gène), se traduit par une nouvelle chaîne de polypeptides ou de protéines. Cette nouvelle protéine embryogène a pour mission de changer l'architecture du système, c'est à dire du réseau. Si ce Réseau est le cerveau et s'il s'agit d'une protéine spécifique modélatrice de structure (Les protéines embryogènes ont pour mission, non seulement de modifier histologiquement les bases du cytoplasme cellulaire, mais d'orienter le tissu dans l'espace, un peu comme un de vos maçons dispose tridimensionnellement les briques pour construire une maison.)

Cette mutation, si elle n'est pas régressive, implique un nouveau changement structurel [note 1] dans le cerveau qui deviendrait ainsi plus complexe. Par exemple, la structure du cortex frontal pourrait se développer permettant à l'individu d'être plus intelligent, étant donné que son réseau de dendrites est davantage capable de processus intellectuels compliqués (Traitant les données de son milieu physique et provenant de son engramme mnémique - mémoire).

[Note1] - Ce type de mutation peut être accidentel, par exemple quand une radiation ionisante crée un radical chimique qui affecte sérieusement le réseau de IGOOAA (gènes) provoque une légère variation dans la séquence de nucléotides de ce que vous appelez l'ADN, en quel cas, la formation ultérieure d'une protéine, sérieusement affectée par ce changement, provoquera des altérations dans le phénotype (positives ou négative pour la survie de l'individu) ou il s'agira d'une mutation ORIENTÉE PAR B.B., appelée par nous IDUUGOO. Dans ce cas, les nucléotides affectés sont variés, beaucoup d'entre eux correspondent à des séquences d'ADN qui par la suite, à travers des chaînes d'ARN appelé par vous messager et ARN de transfert, donneront lieu dans ses ribosomes à la formation des protéines embryogènes (c'est à dire d'architecture histologique)
Nous parlons de protéines VARIEES de cette classe, de sorte que le changement dans le phénotype sera plus profond que quand il s'agit d'une mutation accidentelle.
Dans ce cas, il se produit un véritable saut quantique dans l'espèce. C'est de cette façon que se modèle un nouveau réseau neuronal encéphalique du fait que sa structure change assez profondément.

En résumé : La mutation d'un cerveau d'un type à un autre plus parfait est dirigée par BUAWEE BIAEEII. Le moment de son apparition est régie par des lois de hasard qui exigent un perfectionnement progressif suivant des modèles d'évolution génétique très complexes engrangés dans B.B. Chaque phylum peut donner lieu approximativement à 218.000 mutations structurelles possibles qui correspondent à autant de modèles traités par B.B. Un réseau de Krypton décode les instructions de cette banque cosmique de données. [fin Note 1]

Ce cerveau supérieur, dont nous nous sommes dotés et même à un degré supérieur au notre, dont sont dotés d'autres réseaux planétaires, et que vos descendants possèderont aussi, aura une configuration quelque peu distincte de celle que vous connaissez. Mais ce n'est pas pour cela que s'est produit un saut qualitatif semblable à celui qui a été expérimenté quand un être humanoïde s'est converti en OEMII (HOMME).

Votre EIDUAYUUE (Emergence) sera identique. C'est à dire, il s'agira de cerveaux conscients, à un degré plus élevé, cela oui, de liberté de décision, beaucoup plus intelligents ; mais leur mission suprême sera de scruter l'Univers dans lequel ils vivent, de transférer ces données au. B.B. (BUAWAE BIAEII), ce lointain Univers codificateur d'information et à travers lui, de modifier le WAAM-WAAM (multicosmos).

Ici il nous faut nous arrêter pour essayer de vous faire réfléchir sur un aspect extrêmement important.
Au fur et à mesure que la capacité de conscience d'un cerveau continue à s'accroître et par conséquent son niveau de libre arbitre (en fonction de sa complexité croissante), il est évident que son action sur le B.B. s'accroît de même que son influence modélatrice du multicosmos.

Avant que mes frères AWUU 5 fils de AWUU 3 et OYIIAA 64 fille de UREE 11 aient fait la géniale découverte scientifique de l'existence de la fonction OIXIOOWOA (intraduisible), nous pouvions spéculer par voie de la logique, comme sans doute vous le ferez en lisant notre rapport, qu'il doit y avoir une limite à la fonction modèlatrice de l'Univers.

Si un cerveau aussi petit que celui qui loge dans votre encéphale, qui observe les galaxies, les fleurs et les volcans, ou bien qui philosophe sur la nature de l'être, transfère cette faible activité au B.B. et que celui-ci l'amplifie jusqu'au point de modeler la configuration de la poussière cosmique ou la forme d'une galaxie lointaine, vous pourrez prévoir que si l'évolution de cette masse de ganglions nerveux continuait et par conséquent son perfectionnement dans la fonction consciente, il arriverait un moment hypothétique où un macro cerveau n'ayant pas plus de quatre-vingt décimètres cubes et possédant une architecture interne suffisamment complète, serait capable de dominer le WAAM-WAAM, tout en entrant également en compétition avec le B.B. 

Et de plus, il faut tenir compte - comme nous le savons maintenant - du fait que cette influence ne suit pas les principes d'une fonction linéaire. (Un accroissement double de la complexité neuronale peut multiplier par six son action cosmologique)

Bien avant que soit atteint ce niveau de complexité, les lois régulatrices du WAAM-WAAM, véritable organisme cybernétique, ont prévu des fonctions régulatrices qui vous paraîtront sûrement surprenantes, bien que dans l'histoire d'OYAGAA se soit manifestée au moins une fois nous le savons, cette régulation jugulatrice. [note 2]

[Note 2] - Quand la perturbation dans un Cosmos est très intense, il se produit une inversion dans l'action de résonance de sa masse imaginaire. B.B. (Univers) capte cette inversion car, ne pouvant pas entrer en résonance, il se produit un effet compliqué, dont l'image, plus compréhensible pour vous serait celle d'un train d'ondes stationnaires. Ceci produit un grave effet perturbateur dans WAAM . (C'est un peu comme si vous lanciez une balle, qu'elle rebondisse sur le mur et, qu'au retour, elle vous blesse à la tête.)

Il s'agit d'une véritable boucle de réalimentation. La perturbation provoquée dans B.B. se traduit par un effet frontière, WAMM élimine ainsi le responsable de la perturbation.

Nous allons maintenant vous expliquer ce qui arriverait si un vulgaire cerveau d'humain, par son action consciente et par conséquent modélatrice de variations dans le WAAM-WAAM, arrivait à dépasser ses fonctions, engendrant une distorsion très intense dans un Univers.
B.B., en ce cas, suivant des lois de caractère cybernétique, annulerait par effet frontière la configuration de cet organisme dans son propre Univers d'origine, dissolvant son réseau d'IBOZSOO UHU massique et le transformant en un autre réseau énergétique dans le sein d'un autre Univers, bien que la somme d'information traitée par ce dernier ne sera pas perdue. C'est cet aspect que nous développerons plus loin.

Cet évènement chez un homme de la Terre ou chez un OEMMII de UMMO est impossible en termes de probabilités. Ce serait comme si on s'imaginait qu'un athlète de la Terre pût être assez fort pour arracher l'Himalaya. Mais : Que se passerait si par mutation génétique s'engendrait un athlète de 70 kilomètres de haut ? Naturellement ce n'est qu'une simple métaphore, des anatomies aussi gigantesques ne peuvent se développer, mais en échange il est possible, comme vous le verrez plus loin, d'engendrer des cerveaux structurés, capables de créer de terribles perturbations cosmologiques.

Cette limitation de notre propre puissance à produire des distorsions dans le WAAM-WAAM nous protège. Nous pouvons mourir et notre corps se dissoudre dans le cadre physicobiologique qui nous entoure, mais non " disparaître en passant dans un autre Cosmos". Au moins pendant que nous continuons à être de vulgaires OEMMII..[fin Note 2]

Mais avant de pénétrer dans la fonction OIXIOOWOA, nous vous rappellerons qu'il existe une seconde voie pour développer un encéphale : la BAAYIIBUUTD (cela pourrait se traduire par biotechonologie). Pour vous demain, comme pour nous aujourd'hui, il vous sera possible de synthétiser un réseau de chromosomes (génome) et le perfectionner ensuite pour obtenir des structures-réseaux beaucoup plus complexes, des organismes vivants différents y compris ceux que vous connaissez déjà, et évidemment, des OEMII dotés d'un cerveau plus complexe et par conséquent plus intelligent et plus conscient.
Mais ceci est un thème sur lequel nous vous donnerons des informations dans de prochains paragraphes et qui présente de graves implications éthiques et leur violation impliquerait de très graves bouleversements pour le réseau social si on osait franchir ce pas crucial.

Nous revenons donc au thème originel de ce rapport. Que se passerait-il si, en suivant la ligne évolutive naturelle ou par des moyens biotechnologiques, on atteignait un seuil spécifique dans l'architecture et dans la complexité de l'encéphale ? 

Avant de répondre, nous vous informerons sur d'importants aspects de la nature de WOA.

Nous avons expliqué que WOA est un pôle transcendantal d'information. Non seulement il engramme les configurations de tous les êtres possibles, mais aussi les lois qui peuvent rendre possible la structure du WAAM-WAAM.
Ne pensez pas qu'il puisse exister un autre système de lois physiques distinctes de celles qui règnent dans le WAAM-WAAM.

Nous pouvons isoler deux types de lois : 

EEWAOO - C'est une structure de lois qui régissent le cadre de tendances entropiques et néguentropiques. Il s'agit de lois physiques et biologiques, dont beaucoup vous sont familières, et dont l'application s'étend à tout le WAAM-WAAM. Elles se réduisent à un cadre très restreint de lois qui dynamisent le réseau universel d'IBOZSOO UHU. Naturellement, ces lois sont inviolables. Dans les structures macrophysiques, elles empêchent tout degré quelconque de liberté. Dans les structures microphysiques, il n'est pas possible d'en prédire le comportement. L'une des caractéristiques essentielles du WAAM-WAAM est que les configurations macrophysiques sont réglées et dirigées par des processus microphysiques.
Pour cela la ligne évolutive du WAAM-WAAM n'est pas déterministe. C'est la raison pour laquelle il est impossible de prédire son comportement futur. Tous les projets pour élaborer un modèle prédictif de la fin de l'Univers, sont condamnés à l'échec. [note 8]

[Note 8] - Il n'est pas possible de prédire avec certitude la fin des univers jumeaux, WAAM et UWAAM, qui nous sont familiers.
Nous pouvons, cela oui, déterminer avec un certain niveau de probabilités ce qui va se passer pour notre Cosmos (dans lequel nous "résidons") en fonction de la ligne évolutive que nous observons.
Sa fin sera "probablement " un continuum spatio-temporel configuré comme une hypersphère de rayon quasi infini.
N'existeront plus dans "notre" futur les configurations de masse ou "tourbillons" : vortex énergétiques (ondes confinées).
Seule existera une distribution isotrope de radiations à un très bas niveau d'énergie, produit d'une mise en phase des trains d'onde que supposent ces structures d'IBOZSOO UHU, engendrées par WOA à travers le WAAM .
Ce modèle de la fin a été développé avec pas mal de succès par vos propres cosmologues de OYAGAA.
Il convient seulement de préciser qu'il n'existe pas de certitude que cette fin pour notre Univers doive nécessairement se produire, car il est impossible de prédire d'hypothétiques actions correctrices du WAAM-WAAM. [fin Note 8]


Le Multicosmos se comporte comme un organisme vivant auto conscient, intelligent (grâce à son B.B.), doté de libre arbitre pour évoluer. Si en son sein, l'un de ses Univers suit une ligne d'entropie croissante et par conséquent de dégradation et de mort, d'autres cosmos évoluent de façon néguentropique. Un exemple à titre didactique, pourrait être le suivant:

Le WAAM-WAAM ressemble à un OEMII (homme) qui ne serait doté que d'organes sensoriels propriocepteurs. C'est à dire, un homme à qui il manque les yeux, l'odorat, le toucher épidermique externe, l'organe de Corti, etc. Cet homme ne pourrait pas percevoir le monde extérieur simplement parce qu'un tel Univers externe n'existerait pas. Mais il serait conscient de son métabolisme biochimique, de sa température interne, de ses tensions musculaires, de son propre schéma somatique. Cet homme penserait et prendrait des décisions sur son propre corps, réglant son métabolisme biochimique, son développement histologique. Si en son sein apparaissait un néoplasme perturbateur, il serait capable d'en enrayer la croissance en ayant recours à des moyens immunologiques. Il détruirait ses vieilles cellules et régénèrerait en changeant son génome en d'autres entités cytologiques. Son âme serait WOA en symbiose avec B.B. Le premier lui soumettrait des modèles et idées informatives, le second permettrait son processus intellectuel, mais sa conduite et sa fonction neurosensorielle, seraient régies par des organes microscopiques distribués au hasard dans son corps, constitués par les cerveaux, encéphales humains résidents d'astres froids.

UAA - Mais dans le WAAM-WAAM il existe non seulement des réseaux ou des structures physiques susceptibles de souffrir la dégradation et la mort (Entropie), mais aussi des réseaux néguentropiques biologiques ; dont quelques-uns uns acquièrent le niveau d'êtres conscients (cerveau). Ces derniers sont susceptibles d'adopter des décisions LIBRES, non sujettes par conséquent au déterminisme des lois inflexibles de la physique. Il vous paraît évident que ceci introduit un facteur très sérieux d'insécurité pour le COSMOS MULTIPLE. N'oubliez pas que les cerveaux d’OEMII sont capables de modeler l'architecture des divers Univers. Si le comportement conscient de ceux-ci est déséquilibré, ils introduiraient des perturbations transcendantes dans cet organisme cybernétique qu'est le WAAM-WAAM. [Note 3]

[Note 3] - Vous pouvez nous demander la raison pour laquelle les UAA (que, les auréolant presque d'un caractère religieux mystique, vous qualifieriez de morales) ne sont pas aussi inflexibles et rigides que les EEWAO. (Lois physico-biologiques qui doivent s'accomplir inévitablement).

Il est évident que la Nature cosmobiologique se régit selon des modèles que nous pourrions décrire par une métaphore comme étant dotés d'un grand savoir.

Imaginez en raisonnant par l'absurde, que les organismes intelligents du WAAM-WAAM ne soient pas libres. (Naturellement, en ce cas, ils n'auront pas besoin de modèles idéaux de conduite UAA pour être régis, les lois physiques leur suffiraient. Leurs réseaux seraient par conséquent DETERMINISTES. L'action de ces cerveaux sur le Cosmos multiple, serait sclérosée par manque de créativité. C'est seulement au sein d'un système libre que l'information peut être dynamisée, en s'enrichissant continuellement dans un processus évolutif.

Un modèle rigide donnerait lieu à un WAAM-WAAM cristallisé, avec un niveau d'information initial qui rapidement dégénèrerait par entropie.

Imaginez un autre modèle : Les cerveaux sont libres, conscients, dotés d'un certain pourcentage de libre arbitre, mais non assistés par des modèles UAA, c'est à dire, incapables de capter des modèles de conduite morale, dans le cas où ceux-ci n'existeraient pas ou qu'ils ne leur seraient pas fournis.

Les réseaux sociaux d'Astres Froids, privés de normes, tomberaient dans un chaos néguentropique, s'autodétruiraient rapidement et leurs actions et comportements, provoqueraient un chaos dans le WAAM-WAAM.

Si vous réfléchissez ; les UAA sont aussi nécessaires que les EEWAO (lois physico-biologiques) pour l'existence de la nature cosmobiologique. Sans les unes et les autres, l'ensemble des Univers n'aurait pas de raison d'être, et nous arriverions à l'entité absurde d'un pôle d'information, WOA, qui ne peut se développer lui-même.

D'autre part, les UAA ne peuvent pas être rigides comme les EEWAO car elles doivent s'adapter à la structure d'un réseau social et muter avec lui. Nous désirons vous dire pour que vous le compreniez, que le corpus de lois que vous qualifiez d'éthiques (dont la finalité première, comme vous le voyez, est d'éviter l'entropie d'un système biologique intelligent, et par conséquent l'entropie du Multicosmos) n'est pas totalement universel. Il est certain qu'une partie de ces lois ont un caractère cosmique. Par exemple, on viole les UAA si on perturbe gravement l'évolution de l'humanité d'un Astre Froid faisant partie des habitants d'une autre entité planétaire.

Mais d'autres lois sont adaptées au moment historique d'un groupe humain. Si la structure du Réseau change, la loi morale change aussi.

Nous verrons plus tard dans le texte que nous vous avons rédigé, que ces lois UAA, sont injectées dans le Réseau social, par deux canaux. L'un très amorti et très faible qui procède de WAAM , et qui se connecte avec les structures subconscientes de nos cerveaux. L'autre canal procède directement du pôle transcendant d'information WOA, et c'est celui que nous sommes en train d'étudier pédagogiquement dans ce rapport..[fin Note 3]

Maintenant vous comprendrez le rôle que tiennent les UAA. Il s'agit de modèles idéaux de conduite. Des modèles qui ne sont ni interactifs ni conditionnant comme les EEWAOO. Ce sont des lois non imposées aux réseaux d'IBOZSOO UHU, seulement compréhensibles pour un réseau neuronal qui a atteint le degré de conscience. (cerveau de l'OEMMII). Il ne s'agit pas de lois imposées. Le réseau nerveux ganglionnaire peut décider de ne pas les suivre étant donné qu'à un certain niveau il est doté de volonté libre.

Ce sont des modèles harmoniques (ces UAA) qui régulent la néguentropie. Leur violation provoque une augmentation de l'entropie du système multicosmique. Son adaptation engendre un accroissement de néguentropie c'est à dire, de perfectionnement informatif.

Dans le plan grandiose du multicosmos, ces UAA peuvent paraître inopérantes, ou non pertinentes, puisqu'elles ne sont pas comme les EEWAOO (lois physico-biologiques), des règles qui fatalement doivent régir le comportement de la masse et de l'énergie.

Les UAA sont au contraire réflexives. L'organisme vivant intelligent les contemple comme dans un miroir, et les accepte ou non. Que se passera-t-il si l'ensemble des cerveaux refusait de leur obéir ? Il serait évident que le Multicosmos s'effondrerait.

Mais le schéma organisateur grandiose du WAAM-WAAM a sagement prévu cette hypothétique mais fausse émergence.

Il est évident qu'un cerveau ou une quantité limitée d'entre eux peut refuser de suivre librement les injonctions de la UAA. Il serait également prévisible que tout un réseau ou une communauté planétaire désire être régi par des modèles anti UAA (immoraux), mais le reste des organismes intelligents, conscients que les conséquences de leur conduite pourraient se retourner contre eux, accepterait ces modèles logiques de comportement.

De même un exemple grossier tiré de la Thermodynamique vous aidera à comprendre cette conduite collective.

Dans une enceinte fermée, les particules (molécules) d'un gaz se comportent de façon aléatoire. Il est impossible de prédire si une molécule s'oriente avec une vitesse déterminée jusqu'au mur de l'enceinte, ou si elle va percuter une autre particule sœur. Mais un observateur macrophysique peut en échange prédire avec exactitude le comportement de tout l'ensemble de molécules. Sa pression, sa température ou sa vitesse moyenne.

La Nature à travers les modèles universels engrangés dans WOA sait que fatalement l'ensemble des OEMII répartis sur des milliards de planètes habitées accomplira les UAA, rendant possible le développement harmonique du WAAM-WAAM bien qu'une fraction d'entre eux les viole en détruisant en partie son propre avenir. La terrible expérience de la (re)-conformation (Ndt: "Purgatoire") préalable à son intégration dans B.B, agira désormais comme un facteur hostile terrible pour ceux qui se refusent à suivre de telles lois.

Nous avons connu des communautés planétaires dont les êtres intelligents qui adoptaient une conduite égoïste, agressive et destructrice pour leurs frères, se sont auto annihilés avec de terribles armes biotechniques. Mais leur mort et leur souffrance quand ils en ont expérimenté leurs effets sont de pâles images nées de la pure spéculation face à la souffrance intellectuelle épouvantable qu'ils ont expérimenté avant de s'intégrer dans le B.B. après leur mort.

Maintenant, après cet aperçu, vous pourrez comprendre plus clairement le OIXIOWOA.
Souvenez-vous que nous vous renseignons sur la double fonction de WOA.
Ce pôle cosmique (Vous pouvez l'appeler Dieu, si vous le désirez, en tenant compte des différences conceptuelles qui le séparent de vos conceptions théologiques) est capable d'entrer "en résonance" avec deux structures de base du WAAM-WAAM.
L'une d'elles, vous la connaissez par nos rapports. C'est le WAAM B.B. Cette dernière capte les modèles ou étalons suivants :
Patrons ou séquences d'information des configurations possibles (Etoiles, animaux, choses)
Patrons modelisés des EEWAOO (lois physiques et biologiques)

Mais WOA peut transférer - et il le fait - d'autres patrons importants de lois. Les UAA régulatrices de néguentropie . Et elles sont "en résonance" (n'oubliez pas que nous utilisons le terme résonance dans un but didactique) avec des réseaux déterminés qui s'engendrent par l'évolution sur des astres froids distincts et au sein de réseaux sociaux intelligents.. 

Nous vous parlions des sauts quantiques distincts que nous pouvons observer dans la configuration d'un système nerveux. Nous rappelions que ceux-ci pouvaient évoluer suivant les étapes suivantes dont chacune apporte un GUIXOOEXO et par conséquent une émergence différente.

Premier stade : Organisme qui a des réflexes simples, et qui réagit directement au stimulus du milieu physique.

Second stade : Organisme capable de traiter l'information et qui dirige sa conduite de façon déterministe non seulement en vertu du milieu, mais aussi de l'information mémorisée.

Troisième stade : Organisme (OEMII) (Homme) dont le cerveau a expérimenté un saut quantique qui lui permet d'être conscient, relativement libre, et connecté à BUAWAA (Psyché), à BUAWEE BIAEII et dont la conduite contribue à modeler le WAAM-WAAM.

Voyons le troisième stade: : sa durée peut se chiffrer entre un million quatre cent mille et trente huit millions d'années. La plupart de toutes les civilisations que nous connaissons ( quatre-vingt deux pour cent de celles ci, y compris le réseau d'OYAGAA et celui d' UMMO), sont entre ces limites. Quand un réseau social de cerveaux humains meurt rapidement, ce n'est pas dû à une mutation de sa structure, mais au fait qu'il s'auto anéantit. Parfois par de terribles suicides collectifs comme sur l'astre froid dont le nom peut être rendu par les phonèmes FEEXEEEEE, situé sur une étoile de type spectral K située à trente-deux mille années-lumière de chez vous (constellation du Bélier) à la périphérie de notre formation galactique.

D'autres fois, le développement technologique et la violation de la loi UAAA, a provoqué une hécatombe planétaire après une terrible conflagration entre rivaux. . Parfois, des causes lointaines comme l'explosion proche d'une supernova ou de graves perturbations cosmologiques ont engendré la destruction de cette humanité.

Mais la fin naturelle d'une espèce humaine, s'il n'existe pas de variations dans son étoile principale, des cataclysmes géologiques très sérieux ou une destruction d'origine technologique, est le pas vers le quatrième stade : le OIXIOOWOA.

La probabilité que surgisse une mutation OIXIOOWOA (Une seule dans un cerveau déterminé) et au cours des dix premiers millions d'années d'un réseau d' OEMMII, est très élevée (probabilité proche de un) et qui atteint l'unité si se sont écoulés au moins treize millions d'années.

Il est très rare que, sur une période de quinze à vingt millions d'années (si l'humanité survit), il se produise une mutation identique (Note 4).

[Note 4] - La loi de distribution de fréquences dans le temps suit une fonction très singulière, graphique que nous exposons ensuite. Dans chaque réseau social de n'importe quel astre froid, un seul individu de cette espèce nommée OEMMIIWOA, est engendré par hasard pour la première fois. Ensuite il s'écoule un large intervalle de temps sans que se produise le phénomène, dont l'éclosion ne se reproduira qu'au bout de plusieurs millions d'années.

( OEMMII )

La mutation OIXIOOWOA engendre par conséquent un type de cerveau radicalement différent de celui de l'OEMII dont il procède. L'OEMIIWOA ainsi conformé, est une espèce biologique nouvelle avec un génome distinct..[fin Note 4]

Passés trente huit millions d'années, il se produit un phénomène biologico-physique surprenant. Presque tous les cerveaux ont muté. Cependant six millions d'années avant cela, des centaines de milliers d'êtres OEMII avaient expérimenté cette mutation qui les convertissait en cerveau OIXIOOWOA. Au bout de quelques années (pas plus de cinquante ans), l'organisme humain qui abrite ce cerveau " DISPARAIT ". (Remarquez que nous ne disons pas qu'il meure mais qu'il "disparait"). Mais il est clair que si toute la population qui peuple l'astre froid arrive à ce stade, l'humanité cesse d'exister.

Nous allons vous expliquer cette énigme.
Quand un réseau de noyaux neuronaux (encéphale) poursuit son évolution, il devient plus intelligent, de plus en plus conscient, et par conséquent, de plus en plus influent dans le WAAM-WAAM.
Une mutation multiple dans le génome, peut donner lieu à un autre saut quantique (définitif).Il se crée un autre réseau nerveux supérieur (pas nécessairement beaucoup plus intelligent), mais dont l'émergence est totalement nouvelle. C'est la phase très rare, pour nous OIXIOOWOA, l'état supérieur que peut atteindre un cerveau. L'être qui l'abrite, en plus d'être un homme comme vous l'appelez, un OEMII comme nous autres l'appelons. C'est un autre être, quoique son anatomie soit identique. Nous appelons en général cet être nouveau : OEMMIIWOA.

Voici ses caractéristiques : 

ANATOMIE : C'est l'unique phase connue, semblable à celle de l'OEMMII dont il a été engendré par mutation génétique. Son corps ne peut pas suivre l'évolution, car sa structure physique disparaît quelques années après sa naissance, quand se produit un état mental déterminé appelé WOAIRII (intraduisible).

NIVEAU INTELLECTUEL : La mutation se présente dans un génome correspondant à un futur phénotype d'intelligence élevée. Si son organisme ne disparaissait pas, on présume que sa descendance augmenterait en capacité mentale, mais ceci est indémontrable. 

CONNEXIONS CONDITIONNANTES : Nous n'avons jamais eu accès au cerveau d'un OEMMIWOA pour des raisons évidentes. Le modèle qui se présente comme le plus probable, est celui d'un encéphale avec un développement spécial du noyau amygdalien, une hyperactivité de la glande pinéale. Probablement l'apparition de deux noyaux subtalamiques clefs.

STRUCTURE cosmobiologique : Dans un OEMMIIWOA se présentent les classiques réseaux BAAYIODUU intégrés par des atomes de Kripton qui mettent son encéphale en connexion avec son BUAAWAA et avec le BUAWWEE BIAEII. Mais, de surcroît, apparaît un nouveau réseau avec un nombre, inconnu pour nous, d'atomes de Kr (Krypton) qui établit une connexion informative avec le pole cosmique d'information WOA.

FONCTION DU OEMIIWOA : Dans le cerveau de l'encéphale ayant subi ainsi une mutation, se traitent à un niveau inconscient, les UAA de WOAA. La AYUUEAOIDII ou émergence (fonction) de ce réseau nerveux, se manifeste avec une intensité grandiose dans le plan merveilleux de la Nature Cosmologique. Cet encéphale a pour mission d’injecter dans le réseau social ces lois de régulation néguentropique, à des encéphales dotés de libre arbitre, capables de les accepter ou de les repousser. L'information concernant ces lois (morales, diriez-vous) se canalise à partir de ce cerveau, jusqu'au corpus global de données que forme le patrimoine culturel de cette société.

L'OEMIIWOA se convertit ainsi en récepteur direct de certains patrons d'ordonnancement contenu en WOA, et non seulement par le truchement du B.B. comme pour le reste des êtres humains.[note5]


[Note 5] - Il est très difficile de faire le profil, en quelques lignes brèves dactylographiées, de la structure mentale d'un OEMMIWOA, qui doit logiquement être distincte de celle d'un OEMII. D'une part il devient conscient de l'information qu'il reçoit, en provenance du pôle WOA. Mais la notion que cet être a de WOA procède de son environnement socio-culturel. Si celui-ci a un concept de WOA magico-religieux, ce nouvel organisme peut s'identifier à un Dieu anthropomorphe, bien que les valeurs UAA dont il est porteur lui donne la configuration d'un être doté de grande humilité, voué au service des OEMMII et disposé à n'importe quel sacrifice.

La structure chromosomique de l'OEMMIIWOA l'empêche de procréer avec un OEMMII puisque tous les deux sont d'espèces distinctes. En fait, il peut le tenter, car le fait qu'il ne soit pas né dans une humanité dont le développement scientifique ait suffisamment évolué de façon à avoir élaboré un modèle mathématico-biologique de l'existence de ce nouveau cerveau, cet OEMMIIWOA ignore que son organisme est distinct des autres humains intelligents, étant donné que son anatomie est très semblable. Jésus et UMMOWOA n'avaient pas, à leurs époques respectives, de telles données à leur disposition.

Par exemple, un OEMMIWOA peut être une femme. Et en fait, nous avons détecté des Astres Froids sur lesquels il en fut ainsi. Le fait que JESUS et notre UMMOWOA soient des mâles n'est qu'une simple circonstance fortuite.

Dans le cas de la Terre, il est difficile de prévoir ce qui se serait passé si Jésus était né femme, dans la mentalité judaïque machiste intransigeante. L'analyse historique qui suit pourrait vous éclairer sur la mentalité machiste judaïque intransigeante. Il s'agit de ce qui est arrivé à l'une de vos sœurs Hipacia, fille de Taon, née en l'an 368 à Alexandrie. Cette femme, l'une des plus intelligentes qu'ait eu OYAGAA, était une astronome et mathématicienne insigne de son époque. Son père l'avait initiée à la géométrie. Elle avait contribué au développement de la magnifique bibliothèque d'Alexandrie, dont la destruction par les chrétiens eut pour vous des siècles d'obscurité intellectuelle.

Le patriarche d'Alexandrie la haïssait pour sa double condition de femme et d'intellectuelle non chrétienne.
Les révoltes dans la ville avaient été fomentées par un moine fanatique, du nom d'Amonio. Les luttes entre chrétiens et païens s'aggravèrent. Une populace de partisans du Patriarche s'empara de la malheureuse femme et on envoya un messager au chef chrétien, qui donna des instructions pour qu'on la tue, sans spécifier de quelle façon. Ces fanatiques la dénudèrent, lui coupèrent les seins, introduisirent une baquette de bois dans le vagin, déchirant l'utérus et un exalté, appelé Zoido, au moyen d'une valve de mollusque lui sectionna les muscles des jambes et des bras jusqu'à ce qu'elle perde tout son sang et qu'elle en meure.

Le Patriarche Cyrille, qui fut par la suite sanctifié, en recevant le soir même ces fanatiques exécuteurs de Hipacia, les exhorta à poursuivre la lutte pour la Foi. Ainsi mourut une des protomartyres de la Science. Vous pouvez vous imaginer ce qui serait arrivé à une femme si elle s'était déclarée incarnée par Dieu. C'est à peine si vous lui consacrez quelques paragraphes dans vos livres d'Histoire, même si vous vous êtes préoccupés comme nous de sonder sa vie. C'est une attitude cohérente étant donné le mépris pathologique que vous, les mâles de OYAGAA, vous adoptez concernant l'intelligence des YIEE (femmes)..[fin Note 5]

"DISPARITION" DE L'OEMMIWOA : Un être avec ces caractéristiques est quelque chose d'exceptionnel dans le cadre d'un réseau social. Son degré de conscienciation tend à un maximum. Ce maximum se produit dans un état appelé par nous WOAIRII, d'altération émotionnelle très intense, ou soit à un moment de sa vie dans lequel le système limbique de son cerveau, soumis à des pressions mentales très puissantes, provoque chez lui un collapsus affectif.

Dans ces conditions, la fonction consciente du cerveau atteint un seuil inadmissible pour le WAAM-WAAM.

Souvenez-vous que nous avions indiqué dans des paragraphes précédents que le multicosmos ne pouvait tolérer qu'un cerveau atteigne un tel niveau d'activité consciente qui soit capable de modifier sa configuration au niveau, par exemple, de ce que fait le B.B.

Les lois Biocosmiques ont prévu un mécanisme cybernétique d'autodéfense dans l'Univers multiple. D'une part, une telle structure ne peut pas être annihilée, mais sa survivance ferait se produire cette chose absurde qu'un minuscule organisme vivant domine le multicosmos. Bien avant que ce seuil soit atteint, B.B. ASNEIIBIAEOO (peut se traduire par phagocyter, absorber, réduire à néant), cet être merveilleux.

Pour vous physiciens de OYAGAA, ce phénomène que vous qualifieriez de magique est encore incompréhensible. Nous reconnaissons que sa rareté rend difficile sa détection, cependant, son fondement physique appelé par nous LEIYOO WAAM (effet-membrane ou frontière), est quelque chose qui se manifeste continuellement entre deux Univers adjacents. En fait, le transfert d'information avec B.B. par les atomes de Krypton, est aussi un effet-frontière. [note 6]

[Note 6] - On comprend que dans un Réseau social qui n'est pas encore doté d'une base culturelle rationnelle et scientifique, tout évènement inhabituel qui apparemment n'est pas régi par des lois physico-biologiques connues soit interprété par les observateurs OEMMII comme étant surnaturels, d'origine thaumaturgique, ou le fruit de pouvoirs noumenico-transcendants [ Ndt: le mot espagnol est "noumenicotranscenntes" . Le noumène, dans la philosophie de Kant, est la chose en soi, telle qu'elle existe indépendamment de qui peut la connaître ou la sentir] . C'est chez vous l'origine des idées magiques. Concernant un fait qu'on ne peut comprendre par la raison et qui se produit avec une certaine rareté (de très rares occurrences dans le temps) vous pouvez penser qu'ils ont été réalisés grâce à une intervention divine, ou de celle d'un démon, ou d'un esprit. Parfois vous lui donnerez le qualificatif de "paranormal" comme si le déroulement du phénomène se faisait en marge des lois. Il est explicable par conséquent que dans le déroulement de son histoire, les éruptions de volcans, les impacts de météorites, les rayons de plasma globulaires, les apparitions de supernovae.... phénomènes qui sont tous peu fréquents, mais qui ne violent pas pour cela le cadre des lois EEWAO (lois physico-biologiques), furent interprétés sur le mode superstitieux comme étant surnaturels. Ainsi, l'apparition d'une comète dans la sphère céleste, a été chez vous le signal d'évènements funestes.
Egalement dans le cadre d'une société de technicité plus élevée, comme celle qui entourait notre UMMOWOA, son évanouissement dans l'espace par l'effet de cet effet frontière fut contemplé avec une saisissante terreur superstitieuse. [fin Note 6]

Nous appelons effet LEIYOO WAAM, un ensemble de phénomènes cosmologiques qui se manifestent dans ce que nous appelons XOODI WAAM. Ce mot exprime le concept de "membrane" ou frontière entre deux Univers (Comprenez par là, non pas la notion de proximité topologique ou géométrique, mais la "structure" qui rend possible le transfert d'IBOZSOO UHU)

Une image grossière vous permettra de comprendre ce concept. Imaginez deux enceintes ou récipients séparés par une fine membrane de porcelaine poreuse. Si on les remplit avec un mélange de liquides de poids moléculaire distinct, c'est le liquide dont la taille moléculaire est la plus réduite qui traversera.

Nous disons que c'est une image grossière, parce que le véritable LEIYOO WAAM est un phénomène de haute complexité qui implique la transformation d'un réseau d'ibozsoo uhu (entités élémentaires qui constituent la base de n'importe quel quantum de la nature) constitués en masse, en photons. C'est à dire : imaginez que sur la table vous aviez un petit cube de plomb. Si WAAMB. B.B , à travers un train d'ondes stationnaires, stimule la masse imaginaire des Univers "adjacents", il se produit un effet de résonance spécifique qui affecte un train de masses imaginaires dans une chaîne de Cosmos.

Cette séquence d'oscillations dans la masse Ö -m atteindrait notre Univers et en son sein, le point de l'astre froid où se situe notre cube de Plomb. La résonance avec le réseau d'IBOZSOO UHU qui intègre sa masse est telle, que se produirait alors le LEIYOO WAAM (effet-frontière). Devant les yeux de l'observateur de votre Astre, le cube disparaîtrait instantanément de sa vue, en produisant une légère turbulence gazeuse due à ce que le vide doit être rempli de l'air qui l'entoure.

Où sera allé se placer ce cube métallique ? La masse globale de notre Univers aura été réduite dans les mêmes proportions, mais l'énergie globale de l'Univers adjacent, aura été augmenté de l'équivalent énergétique de cette même masse, car en cet Univers il apparaîtra, en forme de réseau d'IBODSOO UHU formé de photons d'une fréquence qui sera fonction de l'énergie cinétique qu'ont les molécules du réseau cristallin du plomb, à l'instant de la mutation (c'est à dire, de sa température).

Naturellement, ce phénomène de conversion, il est très improbable qu'il se produise. Celui qui module les LEIYOO WAAM (effets frontière) c'est l'Univers de masse infinie qui codifie d'énormes quantités d'entités informatives. Grâce à ces effets, un tel Univers règle la configuration des infinis Cosmos "adjacents" .

Vous pouvez vous imaginer que ce WAAM , est comme un gigantesque processeur de données dont les organes périphériques de sorties, c'est à dire ses effets, ne sont autre chose que des quanta de masse imaginaire qui opèrent par effet-frontière, c'est à dire, par des bras étranges ou tentacules qui s'étendent jusqu'aux Cosmos les plus éloignés. Ceux-ci peuvent provoquer des plis dans l'environnement spatio-temporel de l'Univers, ou transférer masse et énergie et aussi l'information à travers les XOOIDI WAAM (frontières). Mais toute cette action cosmologique ne se réalise pas au hasard, mais soigneusement programmée par WAAM , qui à son tour comme nous vous l'avons déjà dit, est informé par une infinité de cerveaux des OEMMII.

Quand un OEMMIIWOA, c'est à dire, un humain doté de ce cerveau singulier, atteint un niveau insupportable de conscienciation (insupportable pour WAAM ) celui-ci réagit instantanément en provoquant un spectaculaire LEIYOO WAAM. Le corps de cet homme "disparaît" à la vue de ceux qui l'accompagnent. Sa masse est convertie en photons dans un Univers adjacent et sa psyché est intégrée instantanément dans B.B. sans reconversion, car sa structure neuronale dans la vie, ne lui a pas permis de violer la loi morale, les UAA, puisque son cerveau était un récepteur direct de ces étalons universels de conduite.[Note 7]

[Note 7] - ANESIIBIAEOOO est un processus au sujet duquel nous craignons de nous étendre pour ne pas dépasser les termes que nous avons utilisés dans ce rapport simple et élémentaire.

Pour un observateur OEMMII qui aurait la chance véritable d'être présent à l'instant où il se produit, le fait qu'un autre "être humain" disparaisse de sa vue comme s'il était instantanément devenu transparent, invisible, le laisserait abasourdi, lui faisant attribuer le phénomène à un acte surnaturel.

Mais ce Leiyoo Waam (effet-frontière), présente d'importants et différents aspects qui divergent du phénomène de "disparition" de ceux appelés par vous " étoiles noires", " trous noirs".
Pour ces derniers, le colapse de sa masse au-dessus d'un seuil, il disparaît aussi de l'Univers actuel, à travers la "frontière", et réapparaît en forme d'énergie dégradée (réduisant son entropie) dans un autre Cosmos adjacent.

ANESIIBIAEOO, est un effet-frontière beaucoup plus complexe. La chaîne d'IBOZSOO UHU (qui, d'abord conformait le cerveau dans un quatrième stade de l'organisme OEMMIIWOA), se transforme d'abord dans l'Univers adjacent, en une chaîne d'IBOZSOO UHU porteuse, non seulement de l'information qui engrange la mémoire de cet individu, mais son stockage dans le subconscient procédant de WOA (UAA), plus celle qui se rapporte à la structure compliquée du système neuro-cérébral.

A partir de maintenant, il se produit une chaîne de transferts d'Univers en Univers (sans perte d'information) jusqu'à ce qu'elle soit absorbée par WAAM , contribuant ainsi à enrichir la structure complexe du B.B.

Nous observons ici un exemple de plus de la merveilleuse harmonie du WAAM-WAAM. Si vous faites une pause pour effectuer une analyse du processus, vous en ferez vous-même la démonstration.

D'une part, OEMMIWOA (mâle ou femelle) naît par mutation de l'espèce, comme une nécessité biologique, pour réguler le Réseau d'OEMII, et que celui-ci ne glisse pas dangereusement vers l'entropie. Pour cela nous vous indiquions au début de ce rapport que son existence était aussi inévitable et scientifiquement nécessaire que la loi de gravitation qui engendre l'attraction entre un aérolithe et un planétoïde. Mais son existence, si elle dépasse un seuil déterminé de conscientisation dangereux pour le WAAM-WAAM, n'est cependant plus possible dans ce cas. Le fait que WAAM le phagocyte, conduit à l'accomplissement de deux objectifs : annuler son effet nocif au niveau cosmologique, et tirer avantage de son extrême complexité au niveau de l'information pour contribuer au développement du B.B..[fin Note 7]

Ne pensez pas que cette "disparition" soit une sorte de punition de la part du WAAM-WAAM. Elle est simplement régie par une loi de survie du Multicosmos.


792-1 (4°partie - Reçue le 20 Janvier 1988 ) | T20 - 44 à mi-46 | Notes: T20- 52 à 56, et 60

JESUS ET
UMMOWOA

Jésus et Ummowoa sont pour vos frères et les nôtres, deux exemples importants d'organismes d'OEMMIIWOA.Sur d'autres Astres Froids d'hominisation peu précoce, nous avons enregistré l'apparition d'autres OEMMIIWOA semblables.
Dans des civilisations très avancées, où il n'a pas surgi un de ces sauts quantiques cérébraux, le modèle cosmobiologique qui rend possible le phénomène s'est déjà élaboré, et on attend l'évènement avec une curiosité scientifique.

Il n'existe aucune présomption selon laquelle une telle mutation cérébrale est régie par une loi qui rende prédictible le phénomène. Il semble que, comme cela se produit pour les autres sauts quantiques de la structure nerveuse, celui-ci surgit par hasard, bien qu'orchestré depuis B.B.

Comme preuve de son caractère aléatoire, nous remarquons que l'un de ces organismes surgit dans des moments disparates de la civilisation. Jésus naît dans l'environnement d'une société encore peu développée culturellement, imprégnée d'idées irrationnelles et magiques, encore éloignée de l'ère scientifique.

Sur UMMO, notre OEMIIWOA (UMMOWOA) naît dans un Réseau social beaucoup plus ancien, où se développent une Science et une Technologie équivalentes à celles qui furent observées sur la Terre entre les XIXème et XXème siècles ; et sur d'autres Astres surveillés par nos nefs, leur apparition fut plus précoce, quand leurs habitants vivaient en s'abritant sous des espèces végétales arborescentes.

Comme preuve de ce que B.B. exerce un système de contrôle quelconque par réalimentation, nous observons qu'une fois qu'a surgi un OEMMIIWOA, le phénomène ne se reproduit plus ensuite avant des millions d'années.

Nous savons qu'un mécanisme de rétroalimentation (dont nous ne connaissons pas encore la nature exacte), active le B.B. et pendant longtemps celui-ci ne permet pas d'autre mutation.

C'est comme si une plante exotique naissait soudain dans un jardin, et que celle-ci émette une substance contaminante qui empêchera ses propres congénères de fructifier.

Pendant ce temps, le reste des cerveaux, encore au niveau quantique antérieur (hominisés), continue à évoluer et à se perfectionner. Plusieurs millions d'années plus tard, et soudain, comme si ce mécanisme de réaction inhibiteur avait cessé son action, surgissent alors dans le Réseau social des milliers de mutations OIXIOOWOA. Les hommes qui existent encore s'habituent rapidement à vivre avec des congénères supérieurs qui ne meurent pas, mais qui disparaissent dans l'espace. Il y a deux espèces distinctes : des organismes inférieurs, vivant en symbiose, non pas avec une autre race, mais avec l'autre espèce supérieure.

Rapidement l'ancienne famille d'OEMII s'éteint par réduction (de leur nombre), pendant que les nouveaux êtres, qui suivent des règles éthiques sublimes, forment une structure sociale parfaite, pendant peu de temps, puisque leur ASNEIIBIAEDOO (Absorption par le B.B. ou disparition) décime progressivement ce merveilleux Réseau social, jusqu'à ce qu'il disparaisse de l'Astre froid. C'est la "mort naturelle" d'une vieille humanité planétaire.[Note 13]

[Note13] - L'échantillonnage que nous avons pu réaliser sur des astres froids connus, montrent un profil-type de OEMMIWOA correspondant aux deux sexes, extraverti, loquace, mais peu enclin à établir des relations affectives intimes et sexuelles. Il est certain que, même s'il en avait l'intention, étant donné les caractéristiques de son bagage chromosomique, le résultat serait négatif. Probablement, son inhibition sexuelle constitue un puissant système défensif du B.B., face aux risques d'une prolifération excessive.
Dans les phases tardives de l'humanité où surgissent de nombreux OEMMII, les mécanismes d'interfécondation sont quasi inopérants, des phénomènes sociaux collectifs au cours desquels des milliers d'OEMMII se réunissent pour méditer profondément, atteignant un état émotionnel d'une telle intensité en magnitude, que tous ceux-ci "disparaissent " à l'instant même.

La procréation est presque inexistante au point que le taux de "disparitions" appelée par nous ASNEIIBIAEDOO, excède dans une grande mesure celui des mutations OISIOOWOA qui se montent à de rares naissances dans la nouvelle espèce. Le Réseau social de cet astre habité, tend en conséquence à s'éteindre en quelques centaines d'années terrestres. Nous désirons vous préciser que les astres froids qui atteignent cette étape finale n'atteignent pas 0,002 pour cent. Ce sont de véritables raretés biologiques dans le WAAM-WAAM..[fin Note 13]

Un tel évènement cosmobiophysique, dont nous venons de définir la rareté entre autres phénomènes naturels, il est logique qu'il crée surprise et étonnement parmi les contemporains de cet organisme singulier.
Son anatomie externe est semblable à celle des OEMII ; c'est pour cette raison qu'on le qualifie "d’homme". (Nous avons déjà vu que sur le plan de la taxinomie, dans le cadre des espèces biologiques distinctes, sa structure doit être classée à part).

Son intelligence est très supérieure à la moyenne, ceci est dû au développement de son cortex frontal. Il le convertit en meneur d'hommes, son pouvoir de persuasion, de rayonnement affectif, de captation de volontés, est logiquement supérieur du fait que son enseignement verbal est recueilli et répandu avec un profond respect.

Les normes de conduite sont inévitablement impeccables. N'oublions pas qu'un être avec ces caractéristiques, non seulement atteint un niveau de conscientisation très élevé, mais qu'une nouvelle chaîne d'atomes de krypton lui transfère immédiatement des modèles d'ordonnancement à partir du même pôle cosmologique d'information : WOA. Bien que son libre arbitre atteigne une valeur proche de cent pour cent, il est quasiment imprévisible qu'il adopte des conduites qui violent ces mêmes UAA, qui sont si subtilement engrammés dans son subconscient, et qui affleurent facilement la conscience.

Dans un environnement parfois corrompu, dans lequel leurs vies se déroulent, la renommée de leur moralité sans faille se répand avec une grande facilité. Naturellement, les pouvoirs établis perçoivent le danger que peut représenter pour eux un meneur d'hommes dont la capacité d'entraîner les foules se retournerait contre leurs intérêts.

Et c'est ce qui s'est passé précisément dans nos Astres froids, bien que dans des contextes historiques différents. UMMOWOA est envoyé en prison par une fille cruelle et despote. Ceux qui l'ont capturé se disposent à réaliser des expériences biologiques sur son corps. Les premiers récits sûrement déformés, racontent que son corps "disparut" à l'instant de sa mort. Il est inutile de se lancer dans des spéculations sur la question de savoir si ASNEIIBIAEDOO (mutation par effet-frontière), s'est déroulé avant son décès ou non. Ceci se produit à l'instant où le degré de conscience, en raison d'un cadre émotionnel qui perturbe le système limbique, met le WAAM-WAAM en danger.[Note 9]

[Note 9] Bien que l'information qui nous soit parvenue au sujet de UMMOWOA soit plus précise et digne de foi que celle que vous possédez sur OYAGAAWOA (Jésus), nous souffrons d'une importante carence de données sur sa vie, due en partie aux sicaires de la jeune chef d'état de l'époque, qui ordonnèrent de détruire toute la documentation qu'ils pourraient trouver sur cet hominidé exceptionnel.
Il est nécessaire de faire allusion à la cruelle dictature d'une enfant WIE 1 fille de OOUUA 3. D'un âge tendre, elle se charge du pouvoir au décès de sa mère IEE 456, fille de NAA 312.
Celle ci s'était proclamée " reine absolue de UMMO " après avoir donné la mort d'une manière épouvantable à neuf hauts dignitaires, qui conjointement avec d'autres représentants, gouvernaient sagement le Réseau Social.
Elle était une fanatique de la recherche scientifique. Sa culture n'était pas très étendue, mais elle ressentait une crainte respectueuse et de l'enthousiasme devant le progrès.
Dans sa demeure fastueuse, elle s'entourait de chercheurs et fit en sorte que de nombreuses habitations soient destinées à être converties en laboratoires. De nombreuses matinées, elle se rendait secrètement, sans la compagnie de ses " policières ", dans les pièces creusées dans la roche, et si elle ne voyait pas d'activité, elle ordonnait d'exécuter les scientifiques et les collaborateurs responsables.
Elle eut une idée cosmologique brillante, bien que tordue, distordue, que la science a confirmé en partie, bien qu'elle s'avéra fallacieuse dans sa structure.
Elle fit écrire que les créateurs de l'univers sont les OEMMII .Quand l'un d'entre eux formule une loi physique, il la crée en cet instant même. Cela ne se pose pas exactement comme ça, mais son dogme servit beaucoup plus tard pour découvrir l'action (modélisatrice du cerveau pensant sur le WAAM-WAAM ( univers ).

Anthropothéisme !, penchant à croire que le Réseau Social d'UMMO est le dieu créateur de l'Univers lui-même, et que dans son propre corps s'abrite l'encéphale de WOA. Elle se présentait au pied d'un volcan, perchée et assise dans les branches d'un IXXISOO ( espèce arboricole très touffue), et faisait venir pour contempler sa figure infantile, des centaines de milliers de sujets, qui devaient se présenter devant elles dévêtus, et avec la tête et le visage recouvert de eyougii ( une substance gélatineuse qui produisait des brûlures sur leur épiderme).

Les serviteurs de son corps étaient tous des humains consacrés à la Science. C'était un honneur de lui mettre la tunique de couleur orange, symbole de son pouvoir, ou d'introduire dans sa bouche le XUUXU, un long tube flexible par lequel elle aspirait des jus.

Son égolatrie atteignit un sommet. Elle projette un plan grandiose d'industrialisation, visant à se procurer l'Energie provenant de IUMMA ( soleil ) pour la fabrication de biens de production, et d'immenses quantités d'instruments pour la recherche, dans différents domaines de la Physico-Biologie.

Des agents ( des policiers ) fouillaient les demeures souterraines de tout le continent, arrachant les hommes et les femmes de leur foyer ( à cette époque il était courant de vivre en communautés de quarante à quatre-vingts OEMMII, les YIEE ( femmes ) et leurs époux et enfants mélangées avec les membres d'autres familles, résidant tous ensembles dans un hall circulaire souterrain).
Les agents arrivaient, sélectionnaient les OEMMII au hasard, les dépouillaient de leurs vêtements, les entassaient dans de gigantesques véhicules multipodes vers un destin qui leurs était inconnu pour eux : des camps de travail.
Pendant le trajet, on les sélectionnait en leur marquant un numéro, avec des caractères métalliques incandescents sur le front et sur les fesses, et on leur fournissait un vêtement qui les couvrait seulement jusqu'à la taille. Ensuite on leur badigeonnait le reste du corps : les organes génitaux, les fesses, les cuisses et les jambes, avec une substance plastique transparente, n'épargnant seulement que les orifices qui leur permettaient d'effectuer leurs évacuations physiologiques.

Un de ces pauvres hères fut UMMOWOA. Mêlé à une multitude de GEE ( hommes ) et YIEE ( femmes ), et destiné à travailler à la construction d'une gigantesque centrale solaire, dans l'immense plaine de SIIIUU.

Ils devaient creuser de longues et énormes tranchées de sections paraboliques, qui recouvertes de métal réflecteur, serviraient pour concentrer les rayons de IUMMA et produire de l'énergie par conversion dans des circuits liquides.

On ne sait rien sur les progéniteurs de UMMOWOA. La police détruisit ultérieurement toutes les archives qui faisaient allusion à sa famille.

Des références indirectes de disciples contemporains de sa doctrine font allusion au fait que son père était un ingénieur spécialisé dans les dispositifs d'éclairage, et sa mère professeur de zoologie, ou peut être de biologie générale. Il semble qu'il avait une sœur qui fut destinée comme lui à une usine d'obtention de SUUX ( blocs poreux pour stocker des liquides), mais son frère ne réussit pas à reprendre contact avec les membres de sa famille après la brutale séparation. Il semble que son père se nommait soaii ( SOAII 41 fils de ?), mais le plus surprenant, est que nous ignorons le véritable nom de UMMOWOA ( on lui en attribue plusieurs, sans véritable rigueur historique ).

Ses disciples étaient si convaincus de sa divinité, qu'ils l'appelaient simplement UMMOWOA. Comme les travailleurs esclaves perdaient officiellement leur nom, il nous était parvenu seulement le numéro gravé sur l'épiderme de son front et de ses fesses, c'était ( en nombre décimal ) 2.332.874.
Nous ne connaissons que de maigres récits de la vie que menaient UMMOWOA et de ses malheureux frères, grâce à une de ses compagnes d'esclavage, une nommée YOODA 60 qui avait comme numéro gravé : 2.331.544.

Un de ses récits fait allusion à la dernière période, dans laquelle WIE 1 fille de OOUUA 3 était déjà arrivée au pouvoir. Celle ci, par un de ses frivoles caprices, et pour humilier les travailleurs esclaves, avait remplacé plus de 70% de ses policiers gardiens par des fillettes âgées de neuf à quinze terrestres.
Un après midi UMMOWOA et YOODAA 60 étaient en train de travailler ensemble, posant de grandes feuilles métalliques courbes sur les tranchées paraboliques, quand la fillette qui les surveillait eut un désir sexuel et ordonna à YOODAA, femme qui aurait été alors âgée d'environ vingt six années terrestres qu'elle s'agenouille devant elle et qu'elle lui fasse des caresses linguales.

La travailleuse soumise fit ce qu'on lui ordonna. Un refus aurait signifié la mort, accompagnée d'horribles tortures. La fillette a du être insatisfaite du zèle montré par la subordonnée et avec son UHULAA (verge d'acier pourvue d'aiguilles à son extrémité ) elle commença à frapper de manière barbare son corps sans défense.
UMMOWOA qui jusqu'alors avait assisté impuissant à la scène, courut vers le couple et regarda fixement le petit tyran. A cette époque ce geste était inadmissible, parce que fixer un supérieur était considéré comme quelque chose d'odieux et répugnant, mais dans ces circonstances particulières, poser son regard sur le surveillant entraînait aussi la mort.
La jeune fille ne put supporter le regard de son esclave, jeta la UHULAA et courut se cacher derrière d'autres travailleurs. Cet enfant se convertirait quelques jours après en une fidèle disciple de UMMOWOA.

IE 456 mourut assassinée dans des circonstances qui n'ont toujours pas été tirées au clair par nos experts en histoire. La version la plus probable est qu'une professeur de " technique de mélange de parfums " GOEEXOO 87, fille de GOEXOO 82, par vengeance pour avoir été châtiée en ayant eu les fesses plongées dans de l'eau bouillante, plaça un explosif dans la ESAAVII ( salle de bains ). Du moins fournit t-on des preuves, réelles ou fausses, de son complot. L'unique victime fut la tyran.

Une enfant faible lui succéda, sa fille WIE1, qui manifesta rapidement des traits pathologiques axés sur sa cruauté, dépassèrent de beaucoup ceux de sa progénitrice !
Son raffinement à faire souffrir ses sujets esclaves, dépassa tout ce qui était imaginable sur UMMO.
En premier lieu, elle ordonna que ses matières fécales soient ingérées par tous ses sujets comme signe de soumission. Ses tuteurs terrorisés par la réaction imprévisible de l'enfant s'ils s'opposaient à ces désirs, lui firent
voir avec des explications simples, qu'il était impossible de réussir à ce qu'une masse fécale si réduite, puisse être distribuée aux millions d'habitants de l'Astre froid.
Il fallut qu'une commission de serviteurs intellectuels se réunisse pour chercher une solution au problème, puisqu'elle menaçait d'effectuer un épouvantable génocide, ne laissant la vie qu'à ceux qui auraient eut la chance de consommer ses excréments.
Finalement on trouva la solution qui lui donna satisfaction. Les selles de ses serviteurs, des membres de la police, des hauts dignitaires locaux et de toute la structure sociale dirigeante du Réseau Social de UMMO, furent mélangés avec une dilution de degré infinitésimal, dans d'immenses quantités d'eau, des déjections du tyran.
Les ordres édictés pour exécuter cette exigence, furent à l'origine de nombreuses révoltes parmi les travailleurs esclaves, dont beaucoup de ceux ci étaient de brillants scientifiques. La brutale police étouffa le soulèvement, tuant des milliers d'innocents en leur enfouissant la tête dans du fumier d'animaux.

Les vagues du soulèvement arrivèrent aussi dans la vallée de SIIUU, et la police s'apprêta à les réprimer. UMMOWOA jouissait d'un grand ascendant moral, non seulement sur les ouvriers esclaves, mais aussi sur les gardiens eux-mêmes. Celui ci arracha un amplificateur phonique à l'un des sicaires, et imposa le silence aux nombreux groupes d'OEMMII qui l'écoutaient. Ses sublimes paroles apaisèrent les réactions émotionnelles de haine. Les esclaves obéirent aux ordres impériaux de mâcher tous les douze jours, les selles humiliantes, et les dignitaires et les surveillants décidèrent un pacte de silence pour oublier les provocations et manquer aux ordres d'exécution et de torture qu'on leur avait donné.

UMMOWOA s'entourait toutes les nuits de centaines d'OEMMII, parmi lesquels se mêlaient même des surveillants et des dirigeants du camp, qui recueillaient avec ferveur chaque TAAUU ( Maxime morale ) qui sortait de son organe de phonation. UMMOWOA, si nous devons accepter le témoignage de quelques-uns uns de ses auditeurs, parlait avec un ton persuasif. A cette époque, la proportion d'OEMMII qui jouissaient de facultés phono émissives était beaucoup plus grande qu'aujourd’hui, et UMMOWOA n'avait pas ses cordes vocales atrophiées.

A cette époque là commençait à se développer la faculté d'émettre un double message par la verbalisation, mais le second était beaucoup plus pauvre bien que doté de riches nuances émotionnelles. UMMOWOA n'utilisait presque pas ses facultés normales de transmission, que vous appelez télépathiques.

UMMOWOA écrivit le fameux WOABOOXII sur des lames transparentes.

Malheureusement après sa détention, les policiers s'emparèrent de l'original et des copies, et quand WIE 1 ordonna de détruire tout ce qui ferait allusion à UMMOWOA, son texte fut perdu pour toujours. YODAA 60 rapporte que le texte était illustré de beaux schémas de ce qui devrait être un système de relations morales entre les OEMMII du vaste continent de UMMO. Mais sa voix nous est parvenue par l'intermédiaire de bandes de ZUUROHO (Bandes capables d'enregistrer le son optiquement ), paradoxalement conservées par une des très jeunes surveillantes qui se refusa à suivre les ordres stricts de destruction.

Passé un certain temps, la renommée de UMMOWOA arriva jusqu'à l'enfant WIE 1 elle même, à travers son terrible réseau de surveillantes espionnes. WIE 1 avait à cette époque remplacé une grande partie des gardiens adultes par des fillettes approximativement de son âge. Le dressage auquel elle les soumettait les avait rendues plus cruelles que les GEE ( hommes ).
WIE 1 tentait de créer une terrible structure théocratique, dans laquelle elle s'arrogeait la fonction de WOA (Dieu, dans une conception mythique ) et dans laquelle la hiérarchie était composée de fillettes de son âge, les postes subalternes seraient concédés aux YIE ( femmes ), et les GEE (hommes ) exterminés à l'exception de quelques esclaves étalons.

Mais les fluctuations d'émotivité de cette jouvencelle malade neurologique, empêchèrent toute planification cohérente de ce monstrueux plan génocide. Il lui suffisait que n'importe laquelle de ses servantes commette une faute, pour non seulement la châtier d'une manière barbare, mais encore pour se hâter de dicter des lois cruelles contre les femmes. Sa fameuse instruction qui obligeait toutes les YIEE de UMMO à tomber enceintes de force, en supprimant les stériles, fut dictée par la OGIIA ( la Dignitaire suprême de UMMO ), quand YAA 63, une des esclaves destinée à boire la mixion de sa maîtresse suprême, renversa quelques gouttes de liquide, souillant les cuisses de la OGIIA.

Il se créa des tensions aiguës entre les nouvelles et brutales jeunes gardiennes et les agents mâles qui restaient encore dans la Vallée, ces derniers, fidèles à UMMOWOA. L'un d'eux avertit le sublime maître que les ordres avaient été donnés de le conduire jusqu'à la fillette gouverneur de la région, pour l'interroger sous la torture.
UMMOWOA fuit de la vallée, mais les surveillants adultes sont capturés et torturés. Pour ne pas compromettre ces malheureux OEMMII, cet OEMMIIWOA se présente volontairement aux autorités de sa zone.

WIIE 1 prit connaissance de sa détention par le IBAYAANII (Canal informatif consistant en des postes qui émettaient et décodaient de la lumière modulée. C'étaient de grands cylindres d'un alliage de chrome, qui agissaient comme relais des signaux lumineux ).

L'histoire relate que la fillette se trouvait dans l'enceinte du IAIQUEAII ( art de parfumer ) avec ses esclaves. Dans un cri ululant de joie, elle donna immédiatement l'ordre de l'écorcher vif, pour faire des recherches biologiques avec son corps.

Les derniers jours de sa vie, UMMOWOA émit ses TAAUU pour ses disciples, par émission de OANEEAOIYOIYOOO ( Télépathie). Sa fin vous la connaissez par un document que nous vous avons envoyé il y a quelque temps. [fin Note 9]

Nous pouvons imaginer l'impression que la disparition (d'UMMOWOA) pu provoquer chez ces biologistes corrompus. A une époque de développement scientifique rationaliste dans lequel il n'y avait aucune place pour des idées de caractère magique, et où le concept de miracle était donc inconnu pour des esprits logiques, Naturellement, la notion qu'un objet massique puisse soudain disparaître de la vue, ne pouvait d'abord s'expliquer que par un phénomène d'hallucination collective rarement crédible.

Un examen ultérieur du cours des évènements, et un examen de la doctrine répandue par cet OEMII étrange, obligea tout le monde à reconsidérer cette explication. Bien que la notion qu'on avait de WOA, ne fût pas aussi mythique que celle soutenue par les théologiens de OYAGAA, l'idée d'un "être divin" avait pris forme dans beaucoup d'esprits. Celui-ci parut être une preuve directe de l'intervention d'un être Suprême, et cette foi contribua à la diffusion d'UAA, indispensables pour le fonctionnement d'un Réseau social.[note 10]
Observez comme B.B., par une manœuvre que nous pourrions qualifier de géniale, se prévaut de mécanismes psycho-sociaux d'exaltation suggestive pour accomplir son objectif ultime.

[Note 10] Les idées cosmophilosophiques de cette époque étaient relativement développées. Il n'existait aucun corps doctrinal que vous auriez pu identifier comme une Religion. Mais, on avait de WOA une conception qui présomptivement pouvait s'associer à l'idée de Dieu de beaucoup de théologiens scolastiques de OYAGAA (Terre).

WOA était générateur de lois. Woa n'était pas éternel, selon cette vieille version. Il était né, s'était développé jusqu'à atteindre une intelligence absolue, en ce point il avait dicté ses lois, faisant la réalité.

De cette manière aurait été engendrée la nuée d'étoiles que nos frères de cette période identifiaient comme le WAAM ( Univers perceptible )

WOA désireux que l'Univers aussi possède l'intelligence décida ensuite de créer les êtres vivants. On pensait aussi que tous ceux ci possédaient l' UYUUIYWE ( pourrait se traduire par intelligence ou esprit vital ), mais que l'OEMII l'avait plus développée. Quand les humains et les autres vivants mouraient, leurs UYUUIIWE se fondaient dans un être WOAUWI, qui était comme une espèce d'ange vitalisateur, donc la fonction serait de développer l'évolution des êtres organiques. Il n'existait pas de culte autour de ces idées, et on les acceptait sans enthousiasme excessif, comme une hypothèse plausible sur le transcendant.

Les idées de caractère Théo-cosmique, ou panthéiste comme vous diriez, lancées par décret par IEE 456 et par sa fillette WIEE 1 et, c'est un comble, visant à identifier les cruelles souveraines à WOA, ne furent prises au sérieux par personne, excepté au début par les écoliers qui recevaient une rigide éducation en ce sens. Personne n'osait les contredire en public, puisque WIE 1 avait même décrété que celui qui nierait sa divinité, soit exposé nu dans une sphère transparente.

D'autre part, il n'existait pas de précédent d'OEMMII qui se soient osés à s'identifier à WOA. Nos ancêtres, en apprenant le surprenant fait, thaumaturgique pour eux, de la disparition de UMMOWOA, pensèrent que WOA s'était incarné pour contredire l'affirmation blasphématoire des deux tyrans. [Fin note 10]


 Ndt: La suite de cette lettre 792-1 [ (4°partie - Reçue le 20 Janvier 1988 ) | T20 - 44 à mi-46 ] sur la page suivante, en 792-2, concerne la vie de Jésus. Il s'agit aussi de l'histoire du Christianisme, de la vie de Jésus, du contexte politique de l'époque, de la crucifixion, de son "non décès" lors de sa crucifixion et de la disparition soudaine et absolue de son corps, devant ses partisans, quelque temps plus tard

Suite sur 792-2