D 88
T4-46,47
ajh
corr: 10/05/04
II-II-64/65
Titre de la lettre:

Message à Atienza de la planète URLN

Date :
17/01/69 (?) - indiqué manuellement (par qui?) 1970 sur l'original
Destinataires :
Monsieur Francisco Donis Ortiz
Notes :

UMMOAELEWE
Langue : espagnol
Copie unique

Monsieur Francisco Donis Ortiz

Honorable monsieur,

Peut-être considérez-vous comme incorrect que nous nous adressions à votre personne sans la médiation de relations d'amitié préalables ou, selon les normes sociales en usage dans votre beau pays, sans un antécédent de présentation réalisée par une tierce personne.
Mais les circonstances qui entourent notre demande rendent difficiles l'observance et le respect de tout protocole.

Dans un article monographique récent, paru dans une publication espagnole connue et qui fut précédé de récits d'un événement qui nous amène à communiquer avec vous, nous observons que vous possédez une information plus ou moins étendue concernant notre existence sur cette Planète.

Nous croyons ne pas nous tromper si nous en induisons que de telles données ont été colportées par les composants d'un réseau microsocial madrilène avec qui, pendant ces derniers mois, nous avons maintenu des contacts amicaux et dynamiques.

Cela nous évite d'avoir à vous fatiguer avec un exposé de notre identité qui demanderait de nombreuses pages dactylographiées.

Nous ignorons le crédit que vous pouvez concéder à nos témoignages. Et, bien sûr, nous vous invitons à vous montrer hypercritiques dans vos jugements sur nous car, naturellement, vous ne pouvez obtenir les arguments et les preuves définitives qui avaliseraient cette thèse de notre existence parmi vous.

En somme, notre demande peut être mise de côté avec indépendance, que notre histoire soit acceptée ou rejetée par vous, comme manquant d'une démonstration définitive.

Notre demande, en faveur de quelques hommes à la personnalité inconnue et qui, en bonne logique, ne peuvent être que de vrais imposteurs (vus par une personne marginale), de simples particuliers mythomanes ou de vulgaires individus inoffensifs ayant l'intention de jouer un tour à leurs amis, sera sûrement jugée par vous irréalisable.

Mais vous conviendrez avec nous que même en acceptant ces dernières interprétations, l'effort nécessaire pour satisfaire notre désir est si petit que vous ne perdriez pas trop à le satisfaire.

Nous vous supplions donc vivement de nous aider. C'est tout ce que nous voulons exiger de façon que nous réussissions à formuler cette demande, en éclairant avant certaines extrémités.

Dans le rapport se référant aux contacts maintenus par vous avec le visiteur Atienza, Vous dites que l'on continue à maintenir des relations de communication idéographique de caractère télépathique avec lui.

Nous lui demandons que parmi les questions formulées par vous, soit vérifié simplement s'il est disposé à nous adresser (puisque jusqu'à présent la possibilité d'initier un contact avec cette civilisation ne fut pas propice) une réponse formulée au moyen d'un code binaire.
Simplement - NOUS RÉPÉTONS - savoir s'il est disposé à satisfaire cette réponse.

La réponse que nous donnera le sus-dit Monsieur Alienza pourra nous être communiquée au moyen d'un de vos articles ou autrement nous vous suggérerons un autre moyen pour que vous arriviez jusqu'à nous.
Nous avons des raisons puissantes actuellement d'éviter toute communication réalisée au travers du câble téléphonique normal avec vos frères de la Terre.