GR1-2
N2
Traduction: JP
Dernière Modification: 11/12/2016
Format vérifié et conforme à l'original (AN)
Titre de la lettre : Raison du silence et surveillance des oumologues
Date : Reçue le 19/09/2011, cachet de la poste le 16/09/2011
Destinataires : "Xaps" et "Mariluz" (pseudos)
Notes : Une lettre de 3 pages.

Note du traducteur: Dans l’adresse à une personne, la langue espagnole dispose de trois formes qui permettent de distinguer l’adresse de politesse et la pluralité des personnes. La langue française ne permet pas ces distinctions. Pour la clarté de lecture, j’ai pris comme convention de mettre une majuscule à “Vous” lors d’une adresse de politesse, en précisant entre crochets le nom de la personne si connue, et de ne pas mettre de signe distinctif pour le “vous” du pluriel.
On trouvera ainsi :
“Vous [nom..]” pour une personne adressée en politesse,
“Vous” pour un collectif adressé en politesse,
“vous” pour une adresse collective sans formule de politesse.

UMMOAEELEUUEE

Nº de copies : 2

Pays ESPAGNE


(GR1-2)

Ami de OYAGAA M. Xaps,

C’est une première lettre informative, qui sera suivie d’autres, à haute probabilité. Nous avons capté votre message d’accord de communication. (NdW: cf la lettre GR1-1, où l'auteur demandait aux destinataires d'envoyer à des amis un mail contenant une phrase clé. Xaps a effectivement envoyé ce mail à des amis, suite à la réception de la GR1-1) Mon nom est IRAA 4, fils d'IRAA 3 et j’ai été autorisé par UMMOAELEUUE, à ouvrir un canal d’information univoque avec Vous [Xaps] comme, dans le futur, avec ceux de vos frères qui pourraient accepter d’être les destinataires et seraient autorisés par UMMOAELEUUE. Nous avons dû retirer toute communication avec des OEMMII d'OYAGAA par ordre impératif de notre UMMOAELEUUE. Une communication (restreinte) a seulement été maintenue avec vos frères dans les pays Canada, EUA, Allemagne, Australie, France, Inde. et Norvège. Dans ces pays, et dans quelque autre, il existe autant d’autres groupes, très réduits, qui respectent, sans rien demander, nos suppliques de ne pas divulguer nos communications, ni de se faire connaître comme nos correspondants. Nous savons que de nombreux de ces frères à Vous suivent vos échanges sur votre XAANMOAYUBAA et voudraient de manière fervente entrer en contact avec certains d’entre Vous, bien que, pour le profil psychologique par lequels ils ont été choisis un par un, nous savons qu’une telle éventualité atteint une très faible probabilité. Dans tout ce temps, mes frères ont voyagé de manière très intense, sur votre planète, en consacrant une présence spéciale à l’étude en CHINE, EUA, BRESIL, CORNICHE NORDAFRICAINE, IRAN, CORÉE DU NORD ET DU SUD, ET CONTINENT ANTARCTIDE. (NdW : Bien que moins employé "Antarctide" est l'autre nom reconnu du Continent Antarctique. Ce nom semble plus courant en espagnol qu'en français) Sont restés en permanence dans le pays Espagne au moins deux de mes frères, contrôlant les réseaux qui entretiennent le flux informatif. Vous, OEMMI de plusieurs pays d'OYAAGAA hautement dominés par une Grande Puissance, avez courru le très grand risque d’être dérangés et même d’être blessés (NdT: au sens de faire du tort) par les services de renseignement de cette Nation. Et cela dû à la prise en charge totale de la part de certains de leurs dirigeants psychotiques, de notre identité et conséquemment de certains mouvements qui Vous impliquaient. Nous ne pouvions pas vous prévenir (cela aurait généré à la majeure partie d’entre Vous, une souffrance psychologique intolérable) ni vous protéger sans intervention directe, c’est pourquoi mon intelligent frère alors au commandement, a ourdi un plan de protection qui rompait pour la seconde fois dans l’Histoire de nos relations avec OYAGAA le code de conduite qui nous a toujours caractérisés. En effet, nous avons décidé de violer certaines dépendances d’officines de Défense USA et de détruire la pratiquement totalité (autant analogique que digitale) des rapports qui faisaient allusion à notre présence sur OYAGAA. Figuraient dans ces rapports les noms et des informations exhaustives de nombre d’entre Vous, ainsi que de vos frères du Danemark, France, Canada, Allemagne, Belgique, Hollande, Angleterre, Italie, Russie, Pologne, Autriche, Argentine, Colombie, Mexique, Arabie Saoudite, Yemen, Pakistan, Iran, Irak et d’autres pays limitrophes de la Russie, en plus de nombreux autres ayant une moindre incidence dans la Politique Internationale (nous disons cela sans aucun esprit péjoratif). En outre, et cela a été moralement plus discutable, nous avons eu à opérer les cerveaux de certains – nous avons réduit le nombre au minimum possible – de vos frères pour leur effacer la plus grande partie des informations qui se rapportaient à notre existence (et à la Vôtre !). Bien que ces opérations aient été indolores – nous savons opérer les cerveaux sans produire de dommages, en employant nos connaissances de

BAAIIBUUAARGOO (une technique vaguement similaire à votre concept embryonnaire de bionique, en association avec des radiations à distance modulées d’une manière qui Vous est inconnue) – les affectés, dont nous avons réduit le nombre au minimum, ont eu certainement des séquelles qui ont affecté leur rendement : désorientation, tremblements, nausées, névroses, manque d’estime d’eux-mêmes, dépression de niveau moyen, baisse notoire de rendement intellectuel... entre autres symptômes hautement incapacitants. Nombre d’entre eux ont reçu une baisse de leurs situations de haut niveau. -Vous pouvez vérifier sur votre XANMOAYUBAA le grand nombre de pré-retraites au cours des dernières années, de vos frères nordaméricains employés par l’Administration USA dans des situations d’ « observateurs internationaux » et autres euphémismes comparables-, alors que leurs subordonnés nageaient dans une mer d’incertitude puisque nombre d’entre eux connaissaient notre existence, et restaient stupéfaits en observant la quasi-totale ignorance de leurs supérieurs sur notre identité, leur apathie au moment d’agir contre mes frères, ainsi que la pratiquement totale disparition, du jour au lendemain, de presque tous les dossiers extrêmement bien protégés (en théorie) qui nous (et Vous !) concernaient. Telle, pacifique, monsieur, fut la cause de notre retrait momentané même si prolongé. Ce ne fut pas le manque d’intérêt, la désaffection ou une supposée froideur de notre part, comme nous l’avons entendu exprimer en plus d’une occasion. Nous regrettons la disparition de nombre de vos frères, pour lesquels les frères qui m’ont précédé sur OYAGAA éprouvaient un véritable sentiment : Rafael Farriols Calvo, Jorge Barrenechea, Alfredo Lara Guitart, Vicente Ortuño, Joaquín Martínez, Elena Dragó Carratalá (qui en plus de l’énorme discrétion qu’elle a maintenue sur notre existence, a été considérée par mes frères résidant alors sur OYAGAA, comme une des YIIE, les plus extraordinaires qu’ils aient jamais connues), Manuel Pérez Martínez (à qui mes frères se présentèrent en personne à Cuba, des jours avant son décès. Nous serons toujours reconnaisants à ce noble OEMII pour le silence qu’il a gardé sur notre identité pendant plus de 10 ans) parmi d’autres que Vous n’avez pas non plus eu à connaître. Nous envoyons nos condoléances à leurs familles et amis, nous vous assurons en plus que ces frères à Vous vous « contemplent » depuis un autre WAAM, et sont pleinement heureux, au moins ceux qui seront déjà parvenus au sommet (NdT: il y a « culminar » = culminer) de leur douloureux processus de reconformation. Nous savons l’intérêt de nombre d’entre Vous à connaître la nature réelle du phénomène inquiétant - pour Vous - de la reconformation. Indiquez-nous si vous désirez, recevoir un rapport à ce sujet. Il suffit que vous consultiez votre groupe d’amis intéressés à l’étude de nos conceptions. Vous pouvez employer, si vous le désirez, le canal XANMOO AYUBAA d'OYAGAA. Nous avons un excellent contrôle de celui-ci, en plus d’avoir un accès direct à Vos nombreux équipements de calcul personnel.(NdW: cette désignation large inclut surement nos ordinateurs personnels mais aussi sans doute nos "smartphone") Si vous préférez ne pas consulter vos frères, il suffit que Vous [Xaps] écriviez une page dans n’importe quel traitement de textes en exprimant votre désir, et que vous la laissiez UNE HEURE avec votre ordinateur ouvert entre 04:00h et 05:00h de n’importe quel jour parmi les 5 suivant la réception de cette lettre. Dans les deux cas, vous devez vous référer à nous comme « HU ». (nous suivons votre propre code, habilement construit). (NdW: Le groupe GR1 a rapidement créé une liste de discussion privée sur internet, afin de discuter entre eux. La lettre GR1-1 faisait référence aux dangers d'internet, et nous savons tous par ailleurs, depuis les révélation de Snowden, que certaines grandes puissances écoutent automatiquement tous les mails de la planète. Le groupe GR1 a donc décidé de rajouter un H au début de UMMO, et ainsi d'orthographier ce mot HUMMO, car d'autre part, le mot "hummo" signifie "fumée" en espagnol. Le mot-clefs devenait ainsi difficilement détectable par les algorithmes de surveillance puisqu'il devenait un nom commun banal en espagnol. Par la suite, les menbres du groupe GR1, ont raccourci le mot et ont simplement utilisé les lettres HU pour désigner UMMO.) Celui-ci rend beaucoup plus difficile (probabilité inférieure à 0,76%) la traçabilité de votre message.

Cette lettre appartient à la YIEE Mariluz. Elle peut la montrer ou en envoyer une copie discrète (en gommant le nouveau signe distinctif de UMMOAELEUUE) à un nombre limité de vos frères (en plus de Vous, M. Xaps). Nous demandons de vous abstenir de le faire à MM : José L. Jordán, X1, X2, X3, ainsi qu’aux moyens massifs de communication, pas plus qu’à aucun de vos frères du pays France, excepté à MM : « Jean

Pollion » (pays Belgique) et X4 (pays France). Vous [Xaps] pouvez l’envoyer au moyen d’un message par XANMOO AYUBAA, à condition, de la même manière que vous venez de le faire de manière précautionneuse, de masquer les mots à possible détection en clair. Employez la langue espagnole d'OYAGAA. A votre frère M. « Pollion », très exceptionnellement, VOUS POUVEZ LUI PARLER (il connaît déjà son existence) DE LA PRESENCE DU SIGNE UMMOAELEUUE NOUVEAU existant sur la lettre, BIEN QUE SANS LE LUI MONTRER. Il y a des raisons pour tout cela, de différente nature dans chaque cas. Vous ne devez pas considerer les exclus comme « pestiférés ». En son temps ils pourront avoir accès à la missive mais ce n’est pas à conseiller pour l’instant. Une liste orientative (même si non exhaustive) de confiance pourrait être celle que Vous [Xaps] avez intelligemment constituée quand vous avez informé sur votre nouvelle résidence saisonnière estivale dans les derniers jours de votre mois de Juin de OYAGAA.

Nous envoyons deux lettres aux deux adresses que vous avez indiquées. NOUS VOUS [Xaps] DEMANDONS INSTAMMENT DE DETRUIRE L’UNE D’ELLES, une fois assimilé son contenu. Peut-être pourrions-nous vous dédommager avec des informations sur des sujets de grande transcendance dont nous savons qu’ils Vous intéressent particulièrement, par exemple, la nature particulière des OEMMI OUXI BIIAEII. En relation avec ce dernier, nous vous supplions de lire ou d’écouter sur votre XAANMOOAYUBAA votre frère David Icke, qui selon nos vérifications, est un OEMMI OUXI BIIAEII. (1)

Je pose ma main sur votre poitrine, monsieur, en vous priant d’envoyer l’affection tamisée, (NdT: sic) de mes frères qui l’ont connue, à votre admirable YIEE.

J’ai écrit IRAA 4// IRAA 3, par ordre d' UMMOAELEUUEE (NdW: La signature manuscrite est généralement inscrite au dessus de sa transcription "j'ai écrit...". Néanmoins, dans le cas de cette lettre, la signature manuscrite n'est pas visible sur l'originale, et il y a peu d'espace libre entre la fin du dernier paragraphe et cette ligne, ce qui aurait pu suggérer un caviardage du destinataire dans le cas contraire, si bien qu'il semble plutot que l'auteur ait tout simplement oublié de signer manuellement.)

(1) Gommez, Mme Mariluz, ce dernier, dans les copies que vous déciderez d’envoyer à vos frères, bien que vous puissiez envoyer la lettre entière, et nous recommandons que vous le fassiez, aux plus proches intellectuellement et moralement à votre discrétion.