NR-10
TP-74
J.C.
corr: 23/05/04
Titre de la lettre:
BRUCELLA   MELITENSIS
Date :
?        
Destinataires :
?
Notes :

Une page - Fournie par Darnaude / Traduction J.C.
Darnaude l' a déclaré fausse sans fournir de justification à cette position..


UMMAELEWE

Langue : Espagnol

N° de copies : 1

BRUCELLA   MELITENSIS

Il y a sur Terre trois types d’organismes appelés par les terrestres BACILLES, capables de provoquer les maladies appelées BRUCELLOSES. Leurs noms sont MELITENSIS, ABORTUS et SUIS, bien qu’avec les mêmes caractéristiques morphologiques et biochimiques, on en connaisse d’autres appelées PASTEURELLA, HEMOPHILUS, BORDETELLA et BROMEXELLA.

Les BRUCELLES sont des bacilles, classées par vous dans les COCCIES, de 0,4 à 2 microns de long sur 0,4 à 0,8 de large. On trouve les formes appelées par vous lisses et rugueuses. On connaît trois BRUCELLA MELITENSIS, appelées par vous biotypes qui possèdent des antigènes, M et A, connus des hommes de la Terre, possédant en plus grande quantité les premiers que les seconds. Ces types font apparaître occasionnellement des ANTICORPS appelés INCOMPLETS pour lesquels en sérologie, la SÉROAGGLUTINATION est utilisée en première intention pour leur diagnostic, et ensuite est utilisé le dénommé TEST DE COOMBS. Au moyen de bactériophages (Tb, P, 212XV et 371 XXIX), on peut facilement différencier les trois types très caractéristiques de BRUCELLOSE.

La fixation du Complément s’utilise depuis notre arrivée sur Terre pour la BRUCELLA MELITENSIS. Dans celles ayant moins de six mois d’évolution, les titres d’agglutination sont préférés, alors que dans les BRUCELLOSES d’évolution plus longue la FIXATION DU COMPLÉMENT prédomine très largement.

Récemment les « scientifiques terrestres » ont « découvert » (nous pensons répondre ainsi à l’essentiel (nucleo) de la question posée par vous) les propriétés antigéniques de deux nouveaux ANTIGÈNES  de surface, appelés par vous L et Z qui donnent lieu à de fortes formations d’ANTICORPS, pour lesquels la méthode de la fixation du Complément se pratique en première intention parmi les moyens de diagnostic microbiologique. Néanmoins, vous devez savoir que dans les phases de latence de la maladie appelées par vous FIÈVRE DE MALTE, BRUCELLA MELITENSIS subit des mutations antigéniques, de sorte que l’efficacité des anticorps y est très limitée.

Je désire vous faire une suggestion, que nous considérons de grand intérêt et que je dois au rapport avec le sujet que nous avons traité, un conseil d’étude fondamentale : il s’agit de l’association, encore inconnue sur TERRE des BRUCELLES avec un organisme codifié par vous comme CAMPYLOBACTER FETUS dont il existe différents biotypes (ils sont exactement huit) et dont vous connaissez ceux appelés JEJUNI et INTESTINALIS, je dois avancer que celui  classé par vous comme GRAM NÉGATIF prend les formes de COMA, MOVI et MICROAÉROPHILE.

Travaillez sur cet organisme sans trêve et sur l’étude de ses rapports avec les types de BRUCELLES. La culture de cet organisme doit se faire avec des traces d’oxygène. Nous souhaitons à vos congénères de réussir. ummo-sciences: NR-10 | TP-74 

Précédente | Suivante