H8
UMMO7-14
D 3892
Titre de la lettre:
6e CONVERSATION AVEC UN UMMITE
Date :
23 mars 1987
Destinataires :
Jorge Barrenechea
Notes :
En rouge, les réponses ou "résumé" des informations données par le correspondant ummite
Aucune vérification ne peut être faite concernant ces écrits de retranscription de communications téléphoniques. Traductions J.C.

 

6e CONVERSATION AVEC UN UMMITE (loquace) - Jorge Barrenechea, 23 mars 1987, 12h45, durée 30 minutes

 Il me demande comment nous parvenons à la compilation et l’indexation des rapports pour les distribuer aux autres par l’intermédiaire d’une de nos sœurs qui les range 57, rue Goya 4e étage à gauche.

Je lui dis que j’étais un peu en retard.

Il me dit  à plusieurs reprises que nous ne nous inquiétons pas, qu’il n’était pas pressé.

Pour lui donner une date je lui dis le 27 avril, mais sous réserve de confirmation.

Il insiste sur ce qu’il doit nous payer.

Je lui dis que nous étions trop payés en échange de peu de chose.

Il me répète les instructions et la nécessité d’un papier de qualité supérieure pour envelopper le paquet.

Il me demande si j’aimerais faire une déclaration sur la réunion de la veille et je lui dis pourquoi avoir exclu trois de nos frères :

Enrique Villagrasa. Pour manque d’intérêt pour le thème. Pour manque d’enthousiasme. Pour   prendre tout à la légère.

Francisco Mejorada. Caractéristiques biopsychiques (inadaptées au groupe).

Alberto Borràs. C’est un bon frère. Mais son psychisme ne cadre pas avec celui du groupe.

Le dernier document était interdit à ces frères y inclus sa lecture, mais vous ne devez pas les considérer comme des pestiférés. Vous devez les inviter en d’autres occasions.

La cohésion du groupe est très importante et nous serions favorables à plus d’information.

Il est important de les exhorter à la discrétion.

Les membres constituent un micro réseau social idéal.

Jorge B.  Pourquoi considérez-vous comme provisoire le noyau central de cette petite communauté ?

UMMO.  Parce quelques-uns s’autoexclueront et d’autres nouveaux s’y intégreront.

JB. - Alors il me refait les portraits de JL Jordàn, Juan Dominguez et LJ Marhuenda. Arrivé à Juan Aguirre, il ajoute qu’ils savent comment a été aidé leur frère Franco Muela, malade psychopathe… Bien qu’il  fasse étalage de n’être dominé par personne, le fait  qu’il se sente libre nous émeut. 

Mais dorénavant, si l’information se répand, elle sera coupée au groupe. Cela  nous ferait gravement tort. Ce que nous apportons est NOTRE propriété d’UMMO. On ne peut en utiliser les idées, elles sont nôtres. Nous les apportons par lettre privée. Tout homme est obligé d’en tenir le secret mais, de plus, comme le médecin, on doit prendre en compte le secret professionnel.

C’est l’homme le plus difficile du groupe. Il répète l’argument du secret professionnel plusieurs fois et  me dit qu’il fallait l’exhorter à la discrétion la plus absolue avec cet argument. Il répète Juan Aguirre est l'homme le plus difficile du groupe.

Il me dit qu’il était sûr que R. Farriols, Juan Dominguez, moi, JL Jordàn, LJ Marhuenda, leurs serions fidèles mais qu’ils ont des difficultés avec Juan Aguirre et Dionision Garrido… idées archaïques, stéréotypées,… par exemple son opinion sur l’avortement manifestée à la réunion d’hier. Nous ne sommes pas partisans de l’avortement mais nous sommes tolérants vis-à-vis des conditions difficiles de la mère. Pseudo-amour de la mort. La vie dans ces conditions est mort et destruction.  Dionisio Garrido est incapable de saisir ces concepts.

Il me dit que Juliàn ne devait pas le prendre comme une radiation (il le répète plusieurs fois) mais que j’avais bien fait de l’exclure de la réunion.

A ne pas interpréter comme une radiation mais comme une suspension…

JB : Je lui demande alors si je peux lui demander d’autres choses.

U - Oui mais peu.

JB. - En théorie, si un hybride des deux humanités pouvait exister, à quel subconscient collectif appartiendrait cet individu ?

U - A celui dont il aurait le plus de gènes.

JB. - Si l’évolution progresse en triomphant du mal et finalement de la mort, comment cela se peut dans un polyunivers qui va vers la mort.  ( ?)

U. - Le polyunivers ne va pas vers la mort. La néguentropie* finit avec la mort. Nous devons tous lutter contre l’entropie. Le manque d’amour… (parce que c’est grave).

JB. - Pourquoi n’existe-t-il pas d’êtres vivants de masse imaginaire ?    

U - Le temps s’écoulerait en sens inverse. S’il y avait des êtres de masse imaginaire, la mémoire serait le futur. Ce serait aberrant, le temps s’écoulerait à l’envers, de sorte que le présent fabriquerait le passé.

JB. - Pourquoi cette masse imaginaire influe-t-elle sur le cosmos jumeau et non sur le nôtre ?

U. - C’est difficile à expliquer par téléphone.

JB. - Quand vous êtes arrivés sur Terre en 1950, la ressemblance entre UMMOWOA et le CHRIST vous a surpris. Mais, si vous ne connaissez que deux UMMOWOAS, comment pouvez vous extrapoler que la preuve de tous les envoyés de WOA soit la disparition du corps à la mort ?

U - Nous avons connaissance d’autres UMMOWOAS.

JB- Que pensez-vous de l’éthique du suicide et de l’euthanasie.

U - Seul le suicide est une maladie mentale et ne peut se réclamer de justifications éthiques. (Le suicide d’un sage provoque de graves troubles dans le WAMM).

L’euthanasie sous certaines conditions et avec la volonté du patient peut être considérée comme licite, l’euthanasie quand la vie est irréversible.

JB. - Sans moyens exceptionnels, comment la télécinésie, la télépsychophonie et la téléportation sont-elles possibles  ?

U - Ce n’est pas possible sans une perturbation apportée par un univers adjacent, chose que seul peut réussir un EXTRATERRESTRE ? Un Terrestre ne le peut pas aujourd’hui.

JB. - Juan Dominguez a développé une technique de photographie en relief inspirée par vous. Qu’en pensez-vous ?

U - Il faut l’étudier à fond. Nous savons qu’il l’a fait breveter mais nous n’en connaissons pas les bases.

JB. - Quels aspects de ma personnalité considérez-vous comme parascientifiques,  comme il est dit dans le portrait de la lettre à R Farriols ?

U - Nous savons qu’aujourd’hui non, mais il y a quelques années vous avez fait quelques expériences de OUI-JA et c’est très dangereux.

JB. - Le corps du Christ a disparu dans le WAMM de masse M = infinie. Va-t-il accomplir quelque mission là-bas ?

U - La chair disparaît, le VERBE continue. La chair va dans l’autre univers de masse négative  (-M) non dans celui de masse infinie (M = "). C’est l’autre univers adjacent où il n’y a aucune mission à accomplir... Dans chaque OYAGAA apparaît un Christ distinct. Une parole, une information s’est fait CHAIR. C’est une vérité scientifique.

JB. - Au niveau d’UMMOWOA et du Christ, à supposer qu’ils soient égaux, mais on ne peut le prouver scientifiquement.

JB. - Le mode de production capitaliste touche à sa fin pour donner passage à un autre mode neuf, ou au contraire a-t-il encore une longue vie devant lui ?

U. Oui. Il a encore une longue vie, bien que surgiront des systèmes mixtes : capitalisme / marxisme.

JB. - L’hégémonie des États-Unis comme grande puissance durera-t-elle longtemps encore ?

U. - Elle sera remplacée dans quarante et quelques années par le bloc Japon - Australie.

JB. - Allons-nous ou non vers le Socialisme dans le monde ?

U. Oui nous allons. Mais c’est très freiné par les États-Unis, la Grande-Bretagne, etc. Malheureusement lentement.

JB. - Vues les perspectives d’accroissement démographique mondial, est-il certain que nous commencerons à subir une pénurie de ressources alimentaires vers l’an 2000 ?

U. - La pénurie sera très grave quand seront atteint les 6.800 millions d’habitants.

JB. - Sommes-nous entrain de détruire la Terre de façon irréversible ?

U. - Ce n’est pas encore irréversible.

JB. - Mais si nous continuons ainsi, la chose sera irréversible … couche d’ozone… biodégradation… Méthode prévisionnelle d’Elnovan (?) Histor… (?)

JB. - Connaissez-vous la méthodologie de Bob-Jenkins ?

U - Oui. Mais pourquoi me demandez-vous cela ?

JB. - Parce que mon gendre m’a suggéré cette question.

U - C’est une bonne méthode.

JB. - Concernant votre histoire, nous ne savons presque rien sauf que vous étiez sous l’autorité d’une fille cruelle, etc  Et presque rien de plus. Pourriez-vous nous donner un schéma de votre histoire et de votre préhistoire ?

U - Vous voulez un synopsis. Nous vous le donnerons avec plaisir.>

NDT : * Il y a negantropia ! Il s’agit de notes prises pendant une conversation téléphonique avec un style télégraphique et de la difficulté à se relire.