H9
UMMO7-15
D 3894
 
Titre de la lettre:
7° CONVERSATION AVEC UN  UMMITE
Date :
10 avril 1987
Destinataires :
Jorge Barrenechea
Notes :

En rouge, les réponses ou "résumé" des informations données par le correspondant ummite
Aucune vérification ne peut être faite concernant ces écrits de retranscription de communications téléphoniques. Traductions J.C.


7° CONVERSATION AVEC UN  UMMITE (loquace) - Jorge Barrenechea, 10 avril 1987, de 17h45 à 18h40 : (55 minutes)

Nous entrons à la maison avec Rafael et Carmela et en franchissant la porte, le téléphone sonne

UMMO. - Jorge Barrenechea

Jorge B. - Oui.

U. -  A reçu une lettre.

JB. - Oui. (Je l’ai reçue peu avant 14 h : Synopsis historique de la planète UMMO, celle que j’avais demandée.

Je remercie vivement votre sœur INDOO 33 fille d’INDOO 29 de la gentillesse de nous avoir envoyé ce rapport très intéressant. Je suis avec notre frère Rafel Farriols et son épouse Carmela et il désire vous parler.

Rafael. - Comment allez-vous ? Je suis très heureux de vous parler. (JB. -Je ne me souviens pas bien, mais il le tutoyait depuis longtemps.)

U. - Monsieur, je pose ma main sur votre poitrine en signe d’amitié…

(JB. -- C’est aussi exactement ce que je lui dis, parce que je n’ai pas écouté. De toutes façons, Rafael est ému et ne peut parler, c’est pourquoi il m’a repassé le téléphone. Auparavant Rafael a demandé quelque chose comme ceci) :

Rafael. - Allez-vous continuer à envoyer des informations comme maintenant, de qualité et en quantité.

U. - Oui.

RF. - Pouvons-nous vous envoyer des questions par écrit jointes à l’indexation des rapports ?

U. - Oui.  Toutes celles que vous voulez, mais nous ne répondrons qu’à celles que nous considérerons convenables. 

Je prends le téléphone et je demande :

JB. -  Puis-je poser des questions ?

U. - Oui. Mais une seule.

Parmi les 82 questions que je m’étais préparé à faire, je dois en choisir une et je me décide rapidement pour la suivante :

JB. - Si vous ne pouvez communiquer avec les morts, comment avez-vous appris tout ce que vous nous dites dans les rapports récents à Juan Dominguez et Rafael Farriols ?

U. - (JB. Il me fait un laïus assez embrouillé mais, en résumé, il s’agit de chercher ce qui se passe dans les chaînes d’atomes de Kr de milliers de personnes et les interférences que provoque en elles le WAAm de C = infini). Analyser les résonances mutuelles qui s’établissent. C’est quelque chose comme lorsque vous pouvez connaître la composition du Soleil par analyse spectrale et que vous pouvez obtenir des données de la structure interne des autres étoiles et astres chauds,… ainsi comme de la vitesse et la distance.)>

Après cette réponse,  comme il ne raccroche pas et ne me dit pas qu’il ne continuera pas, je fais l’imbécile et continue à questionner.

Mais alors,  je me souviens qu’avant il m’exhortait à la discrétion, je me dis qu’il s’agissait d’un pacte entre gentilhommes.

Je lui demande s’il pensait ramasser les séries de rapports indexés à la maison de Juan Aguirre et dans la mienne, il me dit que seulement dans la mienne 57, rue Goya 4e étage.

Alors je le lance sur une affaire et continue à demander :

JB. -  Nous sommes surpris que vous n’ayez jamais connu l’institution de l’argent.

U. - Non. Parce que dès les époques très précoces les communications se firent très fluides et que le crédit se généralisa.

JB. - Mais avant cela, que se passa-t-il ? Pourquoi si vous vous attribuez une ancienneté de plus de  9 millions d’années, n’auriez-vous pas eu des objets précieux de petit poids pour faciliter le troc.

U. - Oui. Effectivement. Ils utilisaient des pierres précieuses.

JB. - Vous parlez souvent de l’importance de l’amour pour freiner l’entropie croissante. Comment pouvez-vous quantifier cet amour, c'est-à-dire, combien d’amour est nécessaire de la part des humains  pour que par exemple ne disparaisse pas leur univers.

U. - (JB On n’entendit pas la réponse d’UMMO.

Après avoir consulté Rafael et Carmela , je le requestionne. Je dis des choses comme « des centaines de personnes », « extase mystique », « corrélat physiologique ». J’ai demandé à Rafael et Carmela, ils ne savaient pas plus (que moi) quel fut le contenu même approximatif de la réponse.

JB. - La méthode de production capitaliste : combien de temps va-t-elle durer ?

U. - Beaucoup de temps encore.

JB. - Deux cents ans ?

U. - Non moins. Elle évoluera vers un système hybride marxisme et capitalisme ou socialisme capitalisme. (JB. Une fois il emploie le terme hybride et une autre, éclectique.)

JB. - L’épisode de l’Évangile de la multiplication des pains et des poissons fut-il un phénomène de téléportation ?

U. - Non, il s’agit d’un récit mythique pour population ignorante. Ce n’était pas une époque à développement scientifique. Figurez-vous qu’en Palestine, il n’y avait pas de porc parce qu’il était considéré comme un animal impur et pourtant il y a un épisode évangélique où est racontée l’expulsion de démons représentée par un troupeau de porcs.

JB. - Est-ce que la théorie de la panspermie est vraie (comètes porteuses de vie) ?

U. - D’une certaine façon, oui. Parce que, sous la masse gelée, il peut y avoir des composés hydrocarbonés qui peuvent être des précurseurs de la vie...

JB. - La convergence de l’évolution vers l’homme : par polygénisme ou par monogénisme ?

U. - (JB. Ce fut une dissertation magistrale que je ne suis pas capable de reproduire, pour ce que je crois qu’il a répondu. J’ai discuté avec Rafael et Carmela. De toutes façons, il semble qu’il disait que la pensée humaine a été bridée par l’apparition d’autres espèces d’hommes pour l’évolution ( ?)…

Il me semble qu’il a dit que le cerveau de tous les hommes de toutes les races est le même.

JB. - Combien de types d’extraterrestres connaissez-vous qui visitent la Terre ?

U. - Je ne peux le dire par téléphone.

JB. - Et l’âme d’UMMOWOA ? est-ce WOA ?

U. - Oui. Mais il existe parallèlement une âme engrammée dans le WAAM de C = 0 (il me semble que c’est ce qu’il a dit ) qui mémorise et encode toute l’information.

JB. - Le plissement pour faire le voyage d’UMMMO à la Terre est seul à réduire la distance quelque centième partie ?

U. - Oui c’est ainsi. Cela donne le paradoxe qui nous réussit, parfois il est plus facile de voyager par l’autre univers que par le nôtre.

JB. - Rencontrez-vous la vie dans d’autres univers ?

U. - Nous avons rencontré la vie et des êtres pensants ( ?) bien sûr.

JB. - Est-il possible d’améliorer l’intelligence des enfants ?

U. - En la manipulant, on améliore la structure neurocorticale. Vous ne pouvez le faire encore ni essayer pour le moment. Les premières réussites arriveront dans moins de 150 ans.  Mais, oui par les méthodes pédagogiques, elles réussissent très bien.

JB. - Vous dites dans la lettre à Juan Dominguez et Rafael Farriols que, si nous comparons ces rapports avec ceux reçus au Canada ou en RF Allemande, nous compléterons le corps de notre doctrine scientifique. Comment pouvons-nous établir ces contacts ?

U. - C’est votre affaire. Ce sont des communautés très secrètes et de peu de membres.

(JB. - Je crois qu’il me dit que le manque de discrétion de la communauté espagnole a été une exception. Mais si vous voulez… ( ?).

JB. - Les âmes intégrées dans le subconscient collectif peuvent-elles générer des idées ?

U - Oui (JB. Je n’ai pas compris la suite)

JB. - Savez-vous ce que nous allons faire pour empêcher que Ribera et JJ Benitez publient un livre aux éditions Planète.

U. - Non, nous ne le savons pas.

JB. - Et bien, nous pensons l’enregistrer à la société des auteurs à la bibliothèque nationale etc, au nom de Rafael Farriols, Juan Aguirre, Juan Dominguez, José Luis Jordán Peña et moi-même.

U. - (JB. il répète les arguments que j’ai donné ( ?) Il nous paraît le croire.

JB. - Considérez-vous que la solution du problème de la DROGUE pourra consister à en baisser le prix  (la mettre à son prix)  pour éviter assassinats, vols et prostitution.

U. - C’est un problème très complexe. Mais si vous nous demandez : que feriez-vous à notre place, nous vous dirions que OUI. Restriction des ventes, éducation des gens pour qu’ils ne se droguent pas. Rappelez-vous ce qui est arrivé avec la loi SECA (de prohibition) aux États-Unis. Le problème de la drogue a été abordé de façon équivoque.

JB. - Pourquoi les gisements apparaissent dans la lithosphères de façon ponctuelle en paraissant contredire les lois de la thermodynamique.

U. - Ceci procède de ce que la Terre et tout le Système Solaire procèdent d’une NOVA il y a 6.000.000.000 d’années et que cette NOVA avait une répartition analytique très ponctuelle dans des zones isolées.> (JB. - Je n’ai pas entendu la fin et j’ai recommencé à le questionner.)

JB. - Comme vous savez, les continents actuels de la Terre, selon Wegener, procèdent d’un continent unique qui s’est disloqué. Mais en UMMO se maintient un continent unique. Sur les planètes que vous avez visitées, quel est le cas le plus fréquent, celui d’Ummo ou celui de la Terre ?

U. - La dérive des continents……… de la structure du manteau et du magma… ( ?)… et nous avons visité des planètes à un seul continent et à plusieurs..…. vous ….

JB. - Que pouvez-vous me dire du sacrement de la pénitence ?

U. - Que c’est une institution interne du catholicisme que nous respectons, née au Xe  siècle.  Ils ont …. biopsychologie… Nous n’avons rien de semblable.

JB. - Les âmes des UMMOWOAS ou du Christ peuvent-elles générer des idées contradictoires ?

U. - Non. (JB. Il ajoute une explication que je ne suis pas capable de reproduire.)

JB. - Si toute mort est une augmentation d’entropie, pourquoi n’en est-il pas de même avec les morts d’UMMOWOA et du Christ ?

U. - Oui, l’entropie augmente avec les morts d’UMMOWOA et du Christ, mais dans un autre univers.

JB. - Une mort volontairement acceptée comme celle du Christ, pourquoi n’est-elle pas considérée comme un suicide ?

U. - Ce ne fut pas une mort volontairement acceptée, mais ASSUMÉE. Le Christ n’a pas cherché la mort…

JB. - Quand s’est produite la mutation de l’homme blanc en homme jaune ou en homme noir ou vice-versa ?

U. - C’est très dangereux… (JB. Je n’ai pas bien entendu mais je crois qu’il dit que ce n’est pas une mutation unique et que le cerveau est le même chez tous les hommes.)

JB. - Dans 40 et quelques années, parce qu’il a dit que le Japon et l’Australie seront la première puissance mondiale, mais de façon éphémère et l’Australie prendra la suite. Les peuples puissants subsisteront mais plus faibles, comme c’est arrivé à l’Empire britannique et à l’Espagne.

JB. - Est-ce que le poids spécifique de l’Europe augmentera ?

U. - Oui, parce qu’en plus elle s’incorporera les pays du COMECON et du pacte de Varsovie.

JB. - Comment les Espagnols ne s’affolent-ils pas du Coup (d’état) Militaire, dont vous m’avez parlé en d’autres occasions. Que peut-on en dire ?

U. - Que les conspirateurs ont des appuis internationaux importants.

JB. - Mais, l’Europe occidentale cherchera à éviter et freiner le coup ?

U. - Pas nécessairement.

JB. - Pour quand est prévu le Coup.

U. - Dans le programme des Coupistes, la date est avant 1988 et conditionnée par des circonstances qui doivent se produire au pays basque après la mort d’une personne (éminente). L’affaire peut être très grave, on peut prévoir une involution. Un retard de développement de l’Espagne pendant de longues années et un retour à l’état de fourgon de queue de l’Europe. L’Espagne serait isolée internationalement et les conséquences en seraient funestes.

JB. - Mais comment est-ce possible que les nations européennes le tolère ?

U. - Peut-être oui. Les nations respectent l’indépendance de l’Espagne et craignent qu’elle finisse par plonger dans l’environnement africain.

JB. - Quelle probabilité attribuez-vous au succès du Coup ?

U. - Entre 32 et 36 %.

JB. - Nous conseillez-vous de tenter de fuir à l’étranger ? 

U. - C’est difficile à conseiller, mais les progressistes seront persécutés.

JB. - Quelle opinion du gouvernement actuel ?

U. - Qu’il a très mal fait. Marche sans direction, avec des idées qu’il a oublié de tester et de soumettre aux conceptions conservatrices, comme l’économie de marché.  Votre mentalité progressiste devra se plier devant les États-Unis qui exerceront des pressions très fortes. Il y a un divorce total entre ce qu’ils ont fait et ce qui doit être fait. Les conservateurs seront plus en cohérence avec leurs idées, mais s’ils sortent élus, il y aura une involution très grave. Le prix sera élevé.

JB. - SI l’A.P. sort élue,  que se passera-t-il ? Est-ce que le peuple subira une involution très grave.

U. - Le peuple subira une involution très grave. Le prix à payer sera très élevé.

JB. -  Et si c’est la C.D.S qui sort ?

La communication est coupée.