E46
(D4784)

Traduction: Jean Pollion
Dernière Modification: 20/11/2016
Format vérifié et conforme à l'original (AN)
Titre de la lettre : Lettre de Rafael Farriols à Ignacio Darnaude, suite à la réception de deux lettres oummaines demandant la reformation du groupe espagnol.
Date : 12/09/1996
Auteur : Monsieur Rafael Farriols.
Destinataires : Monsieur Ignacio Darnaude
Notes : Rafael a envoyé cette lettre à son ami Ignacio suite à la réception de deux lettres référencées D4779 et D4147 durant l'été 1996. Rafael y confie sa croyance en l'autenticité de ces deux lettres suite à une période de silence de la part des oummains. Cette lettre a donc un intérêt pour donner de la crédibilité à D4779 et D4147.

Il est difficile de savoir à quelle date Ignacio a donné une référence dans son ummocat à cette lettre de Rafael (D4784) et aux deux lettres oummaines (D4779 et D4147), puisqu'il ne notait pas la date d'entrée dans l'ummocat des nouvelles références. Néanmoins, en observant les dates des références voisines, on peut se faire une idée. La référence D4778 (soit juste avant la D4779) parle d'un document de 1998. Ignacio aurait alors attendu au moins deux ans avant le référencement de D4779 qu'il a reçu en septembre 1996.

RAFAEL FARRIOLS CALVO

(darnau-3.car)
Sr. D. Ignacio Darnaude Rojas-Marcos
          (NdW: ici, l'addresse postale d'Ignacio)

Argentona, le 12 septembre 1996

Cher Ignacio.

J’ai reçu tes lettres.

J’ai toujours pensé de même que Ummo est vrai. J’avoue que j’ai eu des hauts et des bas de nuance, pas de fond. De plus, si son origine présumée n’était pas vraie, il me resterait aussi l’information de Ummo, l’inconcevable fonctionnalité donnée, l’anticipation scientifique, cosmogénique, ontologique et éthique que les rapports distillent. Je crois que le moins important est la facette anecdotique, quand en général c’est celle que l’on remue le plus.

Je comprends que le signe de Ummo n’est pas mystérieux, parce que mystérieux s’applique à ce qui fait des mystères et donne à comprendre des choses abstruses là où il n’y en a pas. Et ce signe est équivalent à la signature d’engagement de quelqu’un qui, réellement, expose des concepts –sur les choses- qui n’ont pas de défaut et sont, de manière intuitive et scientifique, une bonne approximation de la certitude.

Je ne sais pas s’ils sont repartis sur leur "inexistente" planète. La seule chose que je constate sont les trois longues années de silence, peut-être en conséquence des déclarations de Peña. Que j’interprète comme une suggestion de leur part pour parvenir à ce que Ummo s’évanouisse des esprits des chauds et de ceux qui sont médiocrement informés; et cela a été au niveau mondial. Mais, nous ne sommes pas tombés dans ce piège.
Toutefois, dans la première lettre, celui qui signe dit qu’il est sur la Terre depuis 2,4 ans et qu‘il s’occupe de manière récente des espagnols.

Maintenant ils nous invitent à participer de nouveau à un groupe remodelé qui (j’interprète) devrait être plus prudent et discret que le groupe antérieur, scandaleux et de confrontation.
Peut-être que nous sommes face à une nouvelle étape informative, dont la continuité dépendra de notre comportement. Nous avons tous à comprendre, une fois pour toutes, que ce qu’ils désirent le moins est la publicité de leurs écrits. Et la continuité informative –encore une fois – dépendra de cela.

Je te joins la copie que j’ai dactylographiée des deux lettres. Je crois qu’elles sont anthentiques, pour plusieurs raisons. J’ai cru convenable de parer à certains paragraphes qui se réfèrent à des questions intimes et particulières.

J’ignore encore quel sera le travail réel dont ils nous chargent, en écartant le travail insignifiant qui m’incombe avec les appels téléphoniques et les lettres que je suis en train d’envoyer aux amis.

Je t’ai parlé au téléphone parce que je crois que tu es un des plus caractéristiques "amants" du sujet Ummo, et qu’ils ont laissé à mon jugement le choix des composants du nouveau groupe. Mais, en même temps (je t’en ai déjà parlé au téléphone) je te demande, formellement, que ces lettres que je j’envoie aujourd’hui tu les gardes pour toi,

au moins pour le moment. Ne les inclus pas dans ton Ummocat ni en aucune partie. Soyons prudents dans l’attente patiente de plus d’instructions.
J’imagine que cela représente un effort pour toi. Considères – à toutes fins utiles – que la période de silence évoquée, continue encore. Je te demande, s’il te plaît, de me prêter attention.

Nous avons à nous armer de patience si, réellement, nous désirons continuer à absorber des informations transcendantes dans le but de collaborer, de la façon la plus efficace, à l’objectif qu’ils prétendent atteindre. Imagines-toi qu’au "niveau quantique" que notre cerveau peut atteindre (dans des situations déterminées) il est capable de cette manière d’informer, à son tour, notre B.B. Cette prétention est leur aide la plus efficace, avant la satisfaction de notre curiosité sur des questions qu’ils considèrent inopérantes ou préjudiciables pour notre médiocre culture. Ne les décevons pas de nouevau en leur démontrant de l’intéret pour des histoires périphériques, comme par exemple, "La main coupée d’Albacete". Franchement je préfère qu’ils nous parlent des diverses fonctions auxquelles la "masse imaginaire" se conforme.

Une accolade