D84
T4-65/66
TP-58 à 63
TP-77
TP-82 à 87
Drapeau espagnol
PDF
Traduction JJP, AJH
Dernière Modification: 21/10/2019
Format vérifié et conforme à l'original (AN) Scanner
Titre de la lettre : Données diverses concernant la planète Oummo ("Lettre de Berlin")
Date : 04/09/1969
Destinataires : - Monsieur Giani Settimo, revue Clypeus (CISU), postée à Berlin Ouest, reçue à Turin le 01/09/1969 (TP-58 à 63)
- Monsieur Garcia Guirardo, postée à Berlin Ouest, reçue à Melilla (Espagne) (T4-65)
- Monsieur Pedro Romaniuk, postée à Berlin Ouest, reçue à Buenos Aires (Argentine) (T4-66)
- Monsieur Jacques Vallée, postée à Flushing, New York (USA), reçue en mai 1981 (TP-77),
- James W. Moseley (ufologue américain), postée à New York (USA), reçue le 01/10/1985 en Floride
- Mesieurs René Fouéré (TP-82 à 84) et Aimé Michel
- Monsieur Gérard Lebat (via son groupement GEOS), lettre jetée.
Langue d'origine : Français et Anglais
Notes : Une lettre de 3 pages accompagnée d'une carte de voeux contenant un texte oummain manuscrit, et possiblement d'autres documents. On ne connait que la version française, car Romaniuk a aussi reçu cette lettre en français (hormis la formule de politesse sur la carte de voeux, elle, rédigée en espagnol), et on n'a pas retrouvé la version reçue par Guirardo, donc on ne saurait dire s'il l'a reçue en espagnol ou en français.

La version anglaise reçue par James W Moseley a été publiée dans une revue ufologique: Saucer Smear Vol 34, n°8, 15 Nov. 1987, pages 1 à 3. Si vous retrouvez cette version, nous sommes preneur.

La version reproduite ici est celle reçue par Monsieur Giani Settimo de la revue Clypeus, qui par la suite s'est transformé en groupement d’études ufologiques nommé CISU (Centro Italiano Studi Ufologici = Centre Italien d’Etudes Ufologiques). Les pages sont numérotées de 1 à 3, avec les chiffres oummains inscrits en haut à droite des pages (non reproduits ici). D'autre part, il semblerait que la lettre reçue par Monsieur Giani Settimo, contenait aussi le schéma de la soucoupe, ainsi qu'une photo (ou bien est-ce un micro-film ?) d'une soucoupe oummaine (ces deux documents sont reproduits après le texte de la lettre). On sait de plus que René Fouéré a reçu cette lettre accompagnée d'un micro-film mais on ne sait pas si ce micro-film était semblable à la photo reproduite ci-dessous.

En préambule de la retranscription de la lettre nous avons fait figurer toutes les variations connues de la carte de voeux. Notez que chaque version de cette carte de voeux présente des différences, notament concernant le placement relatif des idéogrammes les uns par rapport aux autres, ou bien la longueur de certains traits. On peut donc en déduire que la carte de voeux a été à chaque fois réécrite à la main, par l'expediteur.

Ribera a publié une version de cette lettre dans son livre "Les extraterrestres sont-ils parmi nous ? Le véritable langage UMMO" (page 96 à 99 pour la version française aux Editions du Rocher, 1984 puis 1991), indiquant en préambule (page 95) : "voici les trois feuilles en français :". Il est donc probable que cette lettre ait été publiée en français, même dans la version espagnole du livre de Ribera (si quelqu'un à ce livre en espagnol, il pourra nous le confirmer). Le tableau à la fin de la lettre, dans le livre de Ribera contient quelques variations, dont l'ajout du chiffre 12 manquant, et l'ordre dans lequel les formules sont présentées est différent. Ribera n'étant pas connu pour la précision de ses recopies, nous préférons simplement ne pas afficher cette version.

Traçabilité de la lettre: JP a reçu le 25-10-2002 du correspondant italien de l’époque Eduardo Russo, président du CISU,(à la demande de sa compagne qui le connaissait assez bien) un petit dossier, contenant la copie des documents reçus par Gianni Settimo, Directeur à l’époque de la Revue Clypeus. Dans ce dossier figurait cette lettre ainsi que la carte de voeux, le schéma de la soucoupe, la photo ou micro-film et la copie de l'envelope. La copie de la lettre dont nous disposons est donc une photocopie papier de l'original (ou une photocopie d'une photocopie, nous ne le savons pas), photocopie d'assez mauvaise qualité, que JP a par la suite numérisé (scanné), et donc il ne s'agit pas d'un scan direct de l'original.

Note de JP: "la qualité de la copie n’est pas formidable, et j’ai dû faire deux images pour l’avoir en intégral, pour le bas de la 3ème page à cause de l’empreinte que j’estime “en relief”. Tu observeras sur cette page que l’empreinte que je suppose en relief est l’exact inverse du glyphe reçu par Antonio Ribera, dans une lettre reçue le 22 mars 1969. D’autre part les mots oummains ont été repassés à l’encre pour une meilleure lisibilité par le destinataire italien."

AN a par la suite fusionné les deux scans de la troisième page en une seule image, en gardant les parties les plus lisibles dans chaque cas, et c'est cette image fusionnée que vous trouverez dans le pdf accesible via cette page, avec tous les autres morceaux de scan d'originaux se rapportant à cette lettre. De plus le pdf contient aussi les versions reçues par Fouéré et Romaniuk (sans la page 2, que nous n'avons pas), en qualité encore moindre.


(D84-Romaniuk, joint à l'envoi à Pedro Romaniuk)

Nous vous saluons respectueusement


(D84-Guirardo, joint à l'envoi à Garcia Guirardo)

Nous vous saluons respectueusement



(D84-Guirardo2, au dos de l'enveloppe, sur rabat)


(D84-Vallée, joint à l'envoi à Jacques Vallée)

Nous vous présentons nos respectueux hommages


(D84-Inconnu, joint à l'envoi à ???)


(D84-Clypeus, joint à l'envoi à la revue Clypeus)

Nous vous présentons nos respectueux hommages


(D84-1)
OUMMOAELAEWE

CENTRE: BERLIN-OUEST
                  ALLEMAGNE

(D84-2)


- Cher Monsieur,

Nous sommes conscients de la transcendance de ce que nous allons vous dire. Nous comprenons qu'une affirmation de cette nature est d'habitude formulée par un farceur, un perturbé mental aux idées délirantes ou peut-être même quelque journaliste, publicitaire ou agent de quelque organisation politique, ésothérique ésotérique s'écrit sans "h", la faute d'orthographe est dans l'originale française ou religieuse qui prétende exploiter sa version ou la nouvelle pour le profit de son groupe.

Lorsqu'une hypothèse ou un récit s'écarte des aspects de vraisemblance et quand on manque de moyens techniques et d'éléments de jugement pour en témoigner la réalité, toute intelligence équilibrée a le droit, et doit adopter une attitude sceptique ou de méfiance. On ne doit jamais accepter le simple témoignage et moins encore lorsque, comme dans le cas présent, on en ignore l'origine, ce qui le rend suspect de supercherie.

Pour nous, il est évident que ce que nous allons vous révéler est certain. Toutefois, nous ne pouvons pas logiquement exiger que vous acceptiez une information aussi fantastique. Nous admettons qu'à votre place, nous réagirions de façon semblable.

Mais cependant, l'attitude de celui qui tolère à priori toute version est admissible s'il l'analyse sans passion et objectivement à la recherche de la vérité. De fait, tous les chercheurs de la Planète Terre ont suivi ce critère. Si ces concepts qui "hier" semblaient fantastiques et absurdes n'avaient pas été analysés par les spécialistes compétents, seriez-vous parvenus à l'état culturel actuel?

Dans les dernières années, à l'occasion de l'apparition dans l'atmosphère terrestre des UFO, la fantaisie des hommes est débordée, et l'on a trouvé dans la presse des nouvelles souvent frauduleuses, authentiques quelques rares fois, concernant ces phénomènes.

Conscients que ces versions ont créé un climat logique de méfiance, nous savons que notre déclaration doit être accueillie avec une extrême réserve. Toutefois, notre objectif en vous envoyant ce document tapé à la machine par l'un de nos collaborateurs, n'est pas d'être crus sans plus de preuves que ces quelques paragraphes.

De fait, des communications analogues ont été envoyées il y a quelque temps, à des professeurs ou à des spécialistes de divers pays. Le Canada, l'Australie, l'Espagne et la Yougoslavie ont des groupes de personnes cultivées qui connaissent notre existence bien que sur notre suggestion, ils gardent un silence discret sur ce thème. Et bien que nous devions reconnaître que de nombreux hommes de Science avec lesquels nous avons établi une communication écrite ou parlée, ont déchiré, indignés, les lettres envoyées, les confondant

logiquement avec des mauvaises plaisanteries ou des coups de paranoïaques, dans quelques cas, l'étonnante sélection de données scientifiques apportée simplement finit par convaincre quelques-uns que notre attitude pourrait être sérieuse et dépourvue d'intentions immorales.

De ce fait, nous vous supplions de lire soigneusement notre déclaration. Peu importe qu'en principe, vous écartiez la vérité et le bien fondé de nos affirmations. Nous ne souhaitons pas non plus que la réalité de notre existence passe maintenant à la connaissance de la masse sociale sans préparation suffisante.

En somme: la situation est embarrassante et étrange. Nous, si nous sommes fidèles à la vérité, nous devons vous faire parvenir notre propre témoignage. Vous, en tant qu'homme équilibré et objectif, vous restez libre de l'accepter ou non. Mais nous vous prions de toute façon, dans un cas comme dans l'autre, de ne pas déchirer cette copie. Un jour, vous pourrez constater la véracité de nos affirmations.

A 4 heures 17 minutes GMT du jour terrestre 28 mars 1950, une OAWOLEA OUEWA (Astronef de forme lenticulaire) établissait le contact avec la lithosphère de la TERRE pour la première fois dans notre histoire. La descente s'effectua aux environs du village de "LA JAVIE" dans les "BASSES-ALPES", en France.

Le processus d'adaptation que comprit l'assimilation du langage, l'information concernant les coutumes sociales, etc... des êtres de cette planète est difficile à synthétiser dans une simple lettre. Certains de vos frères du Canada et d'Espagne connaissent en détail toute l'histoire.

Six de nos frères descendirent à cette occasion comme les premiers explorateurs d'un monde inconnu pour nous. Ensuite, nous sommes venus plus nombreux pour étudier et analyser la culture terrestre. Deux bases d'opération ont été établies pour le moment: ADÉLAIDE (AUSTRALIE) où réside notre frère chef d'expédition, et BERLIN-OUEST (ALLEMAGNE).

Nous provenons d'un astre solidifié, dont les caractéristiques géologiques diffèrent un peu de celles de la Terre, mais dont la composition atmosphérique est très semblable. (Nous utilisons les unités de mesure terrestres dans certains cas)

Équateur: rayon maximum R = 7251,608 . 103 m
masse de la planète: m = 9,36 . 1024Kg.
Accélération de la gravité mesurée en AINNA.OXO L'orthographe de ce mot ne peut être garanti pour les premières lettres, à cause de la qualité de la copie g = 11,9 m/s La gravité ou accélération se mesure en m/s², et pas en m/s qui est l'unité de mesure de la vitesse.
Rotation sur son axe: 30,92 heures (nous mesurons en OUIW, 30,92 h = 600 OUIW) L'orthographe de OUIW ne peut être garantie pour les deux occurences du mot, à cause de la qualité de la copie

Nous désignons notre planète avec un phonème que vous pourriez transcrire ainsi: OUMMO. Un seul continent et la faible surface insulaire n'occupe que 38 % de la superficie de notre planète. OUMMO se déplace en trajectoire elliptique d'excentricité 0,078 autour d'un astre dénommé par nous IOUMMA (notre "Soleil"). La distance moyenne OUMMO-IOUMMA est de 9,96.1012 cm. IOUMMA est une étoile de masse 1,48.1033 g. La distance séparant IOUMMA de votre SOLEIL est de 14,42 années lumière environ. Nous calculons que vous localiseriez cette étoile à:

ascension droite: 12 heures 31 minutes
déclinaison: 9° 18'

Mais le brillant que vous remarqueriez sera très atténué étant donné la présence d'un amas de poussière cosmique qui l'atténue et le réduit à une magnitude apparente de l'ordre de 26. La température superficielle de cette étoile est de 4580,3 degrés K. Ses altérations de champ magnétique sont grandes. Nous enregistrons sur notre planète des valeurs atteignant 216 gauss très supérieures à celles de OUMMO Il s'agit très probablement d'une erreur volontaire, on devrait plutôt s'attendre à lire "de la Terre". Sur l'original le mot OUMMO a été écrit au stylo dans un espace qui semble trop petit, car le O dépasse un peu sur la première lettre de la phrase suivante. Il semblerait que le dactylographe ait laissé un espace vide, pour que le mot OUMMO puisse être écrit à la main par la suite. On constate que le stylo utilisé pour écrire ce mot fait un trait plus large que le stylo employé par le destinataire italien pour repasser sur les mots oummains tapé à la machine. Cette situation est aussi présente sur la version reçue par Fouéré.. Ces perturbations nous interdisent l'utilisation normale de fréquences électromagnétiques, raison pour laquelle nous devons utiliser des ondes gravitantes pour les communications.

Terme employé dans la version française. Le terme approprié devrait être "ondes gravitationnelles"

Nous, les habitants de OUMMO, nous avons un corps dont la forme physiologique est très semblable à celle de l'"HOMO SAPIENS" de la TERRE. Ceci est logique si vous considérez que les lois biogénétiques sont valables pour tout l'Univers et lorsque le milieu ambiant est analogue, la structure biologique subit peu de variations. Nous sommes donc des êtres que vous ne qualifierez pas de "monstres". Seules, quelques petites différences anatomiques nous distinguent de vous. Chez une grande partie de mes frères, les organes de phonation sont hypertrophiés (cordes bucales) sic, pour "cordes vocales" et nous suppléons à cette sclérose par des moyens artificiels d'expression verbale.

 Nous sommes un peuple plus vieux que le vôtre et qui a atteint un niveau de civilisation plus élevé également. Notre structuration sociale est différente. Nous sommes gouvernés par quatre membres qui ont été choisis par des évaluations psychophysiologiques. Les lois sont réglées en fonction des constantes sociométriques mesurées dans le temps.

Notre système économique est également différent. Nous ne connaissons pas l'argent étant donné que les transactions des quelques biens de valeur qui existent sur OUMMO sont effectués par un réseau de ceux que vous appelleriez cerveaux électroniques. Les biens de consommation normaux sont à peine évaluables étant donné que leur production abondante dépasse de beaucoup la demande.

Notre société est profondément religieuse. Nous croyons en un Créateur (WOA) ou Dieu et nous avons des arguments scientifiques en faveur de l'existence d'un facteur que vous appelleriez l'âme. Nous connaissons un troisième facteur qui la lie au corps et qui est constitué par des atomes de krypton logés dans la masse encéphalique.

Nos coutumes sont également très différentes. Il n'y a pas de races différenciées et les espèces et les variétés zoologiques sont moins nombreuses.

Nous ne prétendons pas interférer dans l'évolution sociale de votre planète pour deux raisons transcendantes. Une morale cosmique interdit toute attitude paternaliste sur des réseaux sociaux planétaires qui doivent être formés graduellement et par chacun d'eux. Qui plus est, en plus de toute intervention publique de notre part - notre propre présentation officielle - produirait des altérations graves, des perturbations sociales incalculables et de cette façon, l'étude et l'analyse de votre société ne serait pas possible dans les conditions actuelles de virginité.

Nos modestes tentatives de contact, comme celle que nous effectuons maintenant avec vous, ne causera pas, par contre, une grande altération, car nous prévoyons d'avance le scepticisme naturel qui les accueille. on aurait préféré avoir ce verbe conjugué au futur, "accueillera"

Notre sistème sic, la faute d'orthographe est dans l'original de numération est 12, comme renseignement curieux nous vous incluons une table avec quelques algorithmes mathématiques Notez que dans la dernière case, il manque le signe pour le chiffre 12, qui s'écrit avec une parenthèse fermée soulignée d'un trait horizontal. D'autre part, dans la troisième ligne, il n'est pas écrit "132 - 10 = 122" en oummain, mais il est écrit "156 - 10 = 146". Les deux équations sont correctes dans les deux langues, mais ne correspondent pas sémantiquement l'une à l'autre. En effet, les signes - - ɔ = 1x12² + 1x12 + 0 = 144 + 12 + 0 = 156. Puis la parenthèse fermante ")" correspond au signe de la soustraction, puis vient le chiffre 10 suivi du signe de l'égalité qui est une barre verticale connectée à une barre horizontale, la barre verticale après l'équation et on écrit le résulat au dessus de la barre horizontale. Au dessus de la barre horizontale il y a les chiffres - ɔ ┌ = 1x12² + 0x12 + 2 = 144 + 0 + 2 = 146. tels que nous les transcrivons:


(D84-3)

Monsieur, nos salutations les plus distinguées.


(D84-Soucoupe)


(D84-Photo)