GR1-5
N5
TP-499
Traduction: JP
Dernière Modification: 22/01/2017
Format vérifié et conforme à l'original (AN)
Titre de la lettre : Éviter les réunions en ce moment
Date : Lettre postée à Madrid le 01/02/2012 et reçue le 03/02/2012
Destinataires : "Xaps" (pseudos)
Notes : Une lettre de 1 page.

Information des participants espagnols initiaux, racontée par l’un d’eux : « Quand "Xaps" et "Mariluz" ont communiqué (fin sept. 2011) l'arrivée des lettres GR1-1 et GR1-2 la réaction a été très sceptique. Pendant quatre mois, jusqu’à l'arrivé de la GR1-3 et 4 le 24/01/2012, nous discutions sans trop de conviction. XY nous alerta​it fortement ​de ne pas croire à ce qui était pour lui un canular évident.
Mais après l'arrivée de la GR1-4 notre point de vue a changé et à ce moment nous avons commencé à considérer sérieusement la possibilité que ces lettres fussent effectivement de la "source" (à part XY, qui quitta le groupe peu après).
Alors nous avons décidé de nous réunir à Barcelone ou à Madrid) pour discuter de la situation. Vous pouvez voir la rapidité de la réaction (et la preuve que nos échanges étaient monitorés), car si la N4 arriva le 24 janvier 2012 c'est vers fin janvier que la décision de nous réunir émergea. La lettre GR1-5 que voici a été postée le 1 février 2012 (elle est arrivée le 3 février 2012). Le motif de cette lettre a bien été d’empêcher cette réunion que nous étions en train de programmer. »

Note du traducteur: Dans l’adresse à une personne, la langue espagnole dispose de trois formes qui permettent de distinguer l’adresse de politesse et la pluralité des personnes. La langue française ne permet pas ces distinctions. Pour la clarté de lecture, j’ai pris comme convention de mettre une majuscule à “Vous” lors d’une adresse de politesse, en précisant entre crochets le nom de la personne si connue, et de ne pas mettre de signe distinctif pour le “vous” du pluriel.
On trouvera ainsi :
“Vous [nom..]” pour une personne adressée en politesse,
“Vous” pour un collectif adressé en politesse,
“vous” pour une adresse collective sans formule de politesse.

UMMOAELWEE

PAYS : ESPAGNE

N° de copies : 3

URGENT (NdT: pointé par une flèche au style oummain, c'est à dire avec un seul trait pour représenter la pointe de la flèche.)

Monsieur Xaps :

Nous avons capté Votre intention de réunion formelle dans une ville d’Espagne, Madrid ou autre. Même si l’intention et les détails perçus sont en tous points louables, NOUS VOUS DEMANDONS DE VOUS ABSTENIR EN CES MOMENTS DE FAIRE DES REUNIONS FORMELLES A PROPOS DE NOTRE EXISTENCE ET NOTRE CULTURE. Il existe de puissantes raisons à notre supplique. Sachez qu’une réunion de ces caractéristiques, même en minimisant le nombre des assistants, mettrait en péril une série de plans que nous sommes en train d’ébaucher sur OYAGAA, certains de ceux-ci avec un développement dans le pays Espagne. Nous vous ferons savoir quand cette situation cessera et nous vous conseillerons la ville de réunion pour une plus grande sécurité. Nous nous sommes sentis émotionnés par les sentiments que l’étude de notre culture provoque en Vous, mais nous vous demandons de développer vos rencontres sur votre XANMOO AYUBAA au sein du groupe (1) (NdT: le renvoie à la note 1 est manuscrit, et a été ajoutée à postériori. La note, en fin de la lettre est aussi manuscrite) que Vous avez intelligemment organisé, Monsieur Xaps. Ce lieu de réseau, selon notre constat, est au jour d’aujourd’hui protégé. Et nous vous aviserions si nous détections la moindre intrusion ou menace. Cependant, continuez à intelligemment déformer les mots clés que Vous considérez à détection possible et de cette manière nous sommes assurés que vos communications seront protégées. Indiquez à vos frères de Madrid qu’ils peuvent continuer à se réunir de manière informelle dans le restaurant paisible qu’ils ont l’habitude de fréquenter. Il nous est très satisfaisant pour les raisons que Vous soupçonnez. Nous sommes véritablement affligés par la réaction de votre frère XY, gommez les initiales quand vous divulguerez de manière restreinte cette lettre à vos frères proches, qui, non parce que partiellement attendue, nous exempte de responsabilité à propos de la maladresse que nous avons manifestée. J’ai dû appliquer un châtiment inévitable à un de nos frères pour l’imprudence excessive avec laquelle il a traité verbalement votre frère sensible et vulnérable, surtout en connaissant les particularités de sa BUAWAA torturée. Nous regrettons qu’il continue à ne pas croire en la pureté de nos intentions et qu’il insiste à rendre coupable de tout un autre de ses frères, totalement innocent de ces imputations, et suffisament châtié par une cruelle pathologie.

Ma main sur votre généreuse poitrine, noble Monsieur Xaps.


(GR1-5-1)

J’ai écrit IRAA 4, fils de IRAA 3 (NdT: le chiffre est absent des glyphes du père. Le groupe de glyphes est conforme à ceux de IRAA 6 en D393 (T13-4) et D392 (T13-8) et celui de IRIRAA 6 en D470 (T25-38). En revanche, c’est la première fois, à ma connaissance, que la signature est suivie du glyphe du gouvernement U, mais il est déclaré le « chef », n’est-ce pas ?)

(1) Nous vous demandons d’inclure dans celui-ci : (NdT: cette note est manuscrite écrite avec un style oummain)
Mr Alberto Borràs
Mr « Jean Pollion » du pays Bélgique. (NdT: ce dernier mot en français et avec un accent aigu sur le e qui n'a pas lieu d'être)